ACTUALITÉS : MONTPELLIER - Oooh ! Les festivals en Hérault

MONTPELLIER - Oooh ! Les festivals en Hérault

“Oooh les Festivals en Hérault !”,
ce sont 7 festivals qui se jouent à partir du mois de mai au Domaine départemental d’O à Montpellier : Saperlipopette, Festival de Radio France de Montpellier Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, Printemps des Comédiens, Folies d’O, Nuits d’O, Festival d’hiver et Arabesques.

Une programmation exceptionnelle pour fêter les 30 ans du Printemps des Comédiens, Zingaro avec son théâtre équestre “On achève bien les anges” au Domaine départemental de Bayssan à Béziers et les 10 ans de Folies d’O,
un “Orphée aux enfers” d’Offenbach au Domaine départemental d’O à Montpellier.

L’offre culturelle du Département de l’Hérault se caractérise par une volonté affirmée de proposer des programmations alliant excellence et accessibilité...

Deux sites culturels emblématiques

Le Domaine départemental d’O, 23 hectares d’art et de culture en plein cœur de Montpellier Le Domaine départemental d’O est un lieu de spectacles ouvert à tous, été comme hiver, qui comprend plusieurs théâtres, dont le théâtre Jean- Claude Carrière, des chapiteaux et des espaces de représentation en plein air.
Budget 2016 : 3,05 M€
Fréquentation : 140 000 spectateurs/an

Le Domaine départemental de Bayssan, SortieOuest à Béziers, participe à l’aménagement culturel de tout l’ouest héraultais.
Budget 2016 : 810 000 €
Fréquentation : 34 000 visiteurs/an
SortieOuest accueille chaque année environ 7000 scolaires et étudiants pour des spectacles, des ateliers, des rencontres et des visites du théâtre “Le Grand Tour” participe à l’aménagement culturel de l’ouest héraultais. Chaque saison plus de 40 représentations sont organisées en partenariat avec la quasi-totalité des communautés de communes du territoire : 2528 spectateurs. Les Chapiteaux du Livre (septembre) : 8500 personnes/an.

Pour les 30 ans du Printemps des Comédiens, le Domaine départemental de Bayssan à Béziers accueillera un spectacle exceptionnel du 11 juin au 10 juillet, Zingaro, théâtre équestre “On achève bien les anges”.

Chaque année, vous êtes des dizaines de milliers à venir profiter des festivals et des évènements organisés par le Département au cœur du poumon vert de Montpellier : Printemps des Comédiens, Saperlipopette, Nuits d’O, Arabesques, Jazz d’O, fête de la musique, etc. Trouvez votre rendez-vous et venez, c’est ouvert toute l’année 

Michaël Delafosse
Président du Domaine départemental d’O

Spectacles, concerts, cinéma, expositions, le Département vous propose des activités et sorties partout, pour tous, petits et grands et pour tous les goûts !
Que ce soit dans nos lieux culturels, dans les Domaines départementaux, notre volonté est de promouvoir ces valeurs essentielles que sont l’ouverture aux autres, la tolérance et la fraternité sur l’ensemble du territoire héraultais.

Kléber Mesquida
Président du Conseil départemental, Député de l’Hérault

Parce qu’elle émancipe et rassemble, la culture doit être ouverte à tous et accessible.
Plus que jamais, le Département s’engage pour le savoir, les artistes et le spectacle vivant.

Renaud Calvat
Vice-président du Conseil départemental, délégué à l’éducation et à la culture

Seul, en famille ou entre amis, on est séduit tant par la convivialité du lieu que par les spectacles de théâtre, danse, musique classique ou jazz.

Philippe Vidal
Président de sortieOuest


La box “Hérault festivals”

La Box Hérault festivals a pour originalité de :

  • Proposer un « + » au public qui lui permet de découvrir à travers un spectacle acheté les autres

rendez-vous du Département, tout particulièrement ceux de PierresVives, SortiesOuest...

  • Présenter une offre globale Culture répondant aux besoins des publics en lui proposant restauration et chambres d’hôtes notamment afin d’organiser globalement leur soirée.
  • Faire connaître notre offre Culture à un nouveau public séduit par le concept de la box.

Elle est diffusée :

Sur des événements organisés à l’occasion de semaine du type Fêtes de fin d’année,
Saint Valentin, Fêtes des mères... A ces occasions, le Département organise une promotion et les places sont diffusées à tarif réduit. Notre objectif : mieux la faire connaître.

A la billetterie du Domaine Départemental d’O pour des anniversaires, cadeaux...
A l’occasion de jeux notamment avec France 3 Languedoc-Roussillon avec un taux de notoriété très large pour 10 box gagnées (8 000 clics) ou encore via d’autres médias Chérie FM / FBH / Radio Peinard...


La programmation

Printemps des comédiens
Théâtre / Cirque / Musique / Danse Du 3 juin au 10 juillet

Zingaro
Spectacle équestre
Du 10 juin au 11 juillet
Domaine départemental de Bayssan - Béziers

Folies d’O
Opérette et comédie musicale sous les étoiles Orphée aux enfers - Offenbach
Les 2, 3 et 5 juillet

Saperlipopette
Spectacles et ateliers pour enfants
Les 7 et 8 mai à Montpellier
et près de 40 rendez-vous dans l’Hérault

Nuits d’O
Musique et cinéma sous les étoiles Les 18, 19, 20
et les 25, 26 et 27 août

Festivals d’hiver
Théâtre / Danse / Musique
De septembre 2016 à avril 2017

Festival de Radio France
Jazz dans la pinède et l’amphithéâtre de verdure
Jazz en fanfare
du 17 au 26 juillet
Carmina Burana
et la musique en miroir, le 24 juillet

Arabesques
Concerts / Contes / Danse / Calligraphie et conférences...
Du 11 au 22 mai

Quelques chiffres

En 2015, le budget global dédié à la culture par le Département de l’Hérault est de 10,5M€ en fonctionnement et 1,7M€
en investissement.
Plus de 100 000 spectateurs en 2015, dont :

  • Printemps des Comédiens : 29 633 spectateurs
  • Saperlipopette : 10 581 spectateurs
  • Festival Radio France : 10 084 entrées
  • Nuits d’O : 8 251 spectateurs
  • Arabesques : 7 246 spectateurs
  • Folies d’O : 4 538 spectateurs

Du 7 au 29 mai
SAPERLIPOPETTE

Entre onirisme et éclats de rire, les familles se retrouvent pour partager des moments joyeux, parfois profonds. Au  l de l’eau, dans tout le département de l’Hérault, la magie des spectacles réveille l’imagination des petites et des grands.
Le thème Les voisins a donné le ton au festival 2015, Il était une fois... aujourd’hui inspire l’édition 2016. Une véritable plongée dans l’univers connu des contes qui ont bercé l’enfance de chacun.

Le festival Saperlipopette est destiné aux enfants et leurs parents. Il débute au domaine départemental d’O puis rayonne dans l’Hérault jusqu’à la  n du mois de mai. 18 communes et le domaine départemental de Bayssan, Sortieouest, accueillent des spectacles.
Au domaine départemental d’O, le parc abrite 19 spectacles (dont 2 déambulations), des ateliers, plus de 25 découvertes et des parcours ludiques. Le parc est divisé en 5 espaces : Grimoire, La bête, Chevalier, Lutin, Coin Zen.

HISTORIQUE

Le festival départemental Saperlipopette est né en 1997.
Entre 1999 et 2011, le département de l’Hérault et le Centre Dramatique National de Montpellier (CDN) décident de coproduire le festival et de le nommer “Saperlipopette, voilà Enfantillages !”. Le directeur artistique du CDN en assume la programmation. Depuis 2011, le festival est uniquement départemental, à nouveau, et retrouve son appellation d’origine “Saperlipopette”. Isabelle Grison est en charge de sa programmation artistique et de sa coordination.


PROGRAMMATION 2016

EntreleZist et le Geste Cirque

Blanche neige
et moi... Comédie musicale familiale

Boris et les sœurs Sushis Théâtre
Le thé d’Alice
Théâtre, conte, marionnettes et livre pop-up

Tout pareil !
Spectacle musical

Roue libre
Spectacle pour 9 cyclistes, 3 monocyclistes et un guitariste

Cendrillonmènelebal
Théâtre de rue

Titi tombe, Titi tombe pas Arts de la piste

Histoires minuscules
Théâtre de cartonléger

Trois petits cochons
Spectacle pour public carnivore - théâtre d’objets

Les contes
carottés - Le petit chaperon raide Marionnettes à gaine chinoise débridées

Goupil
Théâtre musical Spectacle bilingue : Français et LSF (Langue des Signes Française)

Lapetite lleaux allumettes Théâtre

Chaque jour une petite vie Théâtre musical

Prends-ende
la graine Clowns et poules savantes

Sors les mains de t’poches Bal aux accents occitans

L’ogrelet
Théâtre

Les Irréels
Déambulation poétique

Les clarines
Création 2009 - Déambulation

SPECTACLE EN DECENTRALISATION

Pailhès / Courniou les grottes
/ Saturargues / Saint Jean de Buèges / Paulhan / Poujols sur Orb / Boisseron / Pinet / La Salvetat sur Agout / Montarnaud / Jacou / Gigean / Loupian / Autignac / Vic la Gardiole / Aniane / Capestang / Les Rives

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu
Domaine départemental d’O
et 18 communes en décentralisation dans le l’Hérault
Accès
Entrée nord du Domaine départemental d’O uniquement - Arrêt Malbosc

Tarifs : 6 €

Ouverture billetterie
4 avril
Domaine départemental d’O
du lundi au vendredi de13hà18h
En ligne sur www.domaine-do-34.eu Par téléphone
au 0800 200 165 N° vert

Restauration
possible sur place

PUBLIC

 Fréquentation 2015 : 13132 spectateurs au domaine et 17401 avec la décentralisation

  • Taux de fréquentation en 2015 : 100%
  •  Partenariats : Cart’com, Djeco, Libraire Nemo, Zoo de Montpellier, Verpopa, Phildar, Maison d’Heidelberg, Université de Montpellier, Le mas des Moulins
  • Part de  nancement du Département de l’Hérault pour Saperlipopette : 318 801 €

11 au 22 mai
FESTIVAL ARABESQUES

Le festival Arabesques est né en 2006 sur l’impulsion d’Habib Dechraoui, qui assure la direction administrative et artistique.

HISTORIQUE

Les grands artistes qui y sont venus : Idir, Rachid Taha, l’Orchestre National de Barbès, Khaled, Natacha Atlas, Magyd Cher , Amazigh Kateb, Kamilya Jubran, Fellag, Souad Massi, Marcel Khalife, Hindi Zahra, Nass El Ghiwane, Trio Joubran, Emel Mathlouthi, Zebda, Abdelkader Chaou, Naseer Shamma, Gnawa Diffusion, Yasmine Hamdan, Oum, Malouma, les Derviches tourneurs de Damas, Aziz Sahmaoui, Orchestre de l’Opéra du Caire, Mashrou’ Leila, Alsarah & The Nubatones, Orange Blossom...

LES TEMPS FORTS DE 2016

Parcours-enquête
samedi 14 mai 2016 - 10h à 15h30 - Centre ville Montpellier.
L’Orchestre arabo-andalou de Fès
lundi 16 mai 2016 - 20h - Opéra Orchestre National Montpellier.
Cabaret Tam Tam
samedi 22 mai - 21h30 - Domaine d’O (amphi d’O).


LE FESTIVAL EN QUELQUES CHIFFRES

Le nombre de spectateurs depuis 10 années en progression :
430 000 personnes touchées depuis la première édition d’Arabesques  Plus de 5 000 élèves : Jeunesse en Arabesques

  •  Une vingtaine d’établissements scolaires
  •  Plus de 10 lieux et scènes investis par les artistes
  • 11 jours
  •  8 concerts
  • 10 spectacles (danse et conte)
  • 5 expositions
  • 2 tables rondes
  • 2 projections cinéma
  • 2 journées scolaires
  • 20 déambulations : établissements scolaires, Montpellier et sa

Métropole

  • 3 performances de calligraphie lumineuse
  • 2 happenings
  • Plus de 100 artistes venus de toutes parts : Algérie, Maroc, Tunisie,

Egypte, Jordanie, Liban, Syrie, Palestine, Etats-Unis, France, Espagne, Angleterre...


Du 3 juin au 10 juillet

PRINTEMPS DES COMÉDIENS

Considéré par la presse comme le deuxième festival de théâtre en France, le Printemps des Comédiens, créé en 1987, propose depuis 1989 un partenariat avec les entreprises.

Le Printemps des Comédiens est un festival de théâtre populaire accessible à tous, tant par sa ligne artistique que par la pratique de tarifs peu élevés, avec un choix diversié : spectacles classiques, contemporains, cirques, jeunes compagnies, cultures du monde.

Le Printemps des Comédiens et son image de convivialité et de qualité, vous propose deux formules pour associer votre entreprise à son image en invitant vos clients, vos fournisseurs, vos salariés, aux spectacles en 2016.

30 ANS DE PRINTEMPS !

Et en trente ans, combien de représentations ? Combien d’artistes ? Combien d’éclats de rire ? Combien d’orages ? D’éblouissements ? De bonheurs de théâtre ?

Oui, si l’on voulait jouer au jeu des statistiques, on ne  nirait jamais de
décliner en chiffres trente années de Printemps des Comédiens.


 

DE MAI À JUILLET, LE PRINTEMPS DES COMÉDIENS EST À PIERRESVIVES !

A l’occasion des 30 ans du festival, pierresvives accueille une rétrospective sur cette aventure culturelle et humaine unique, un grand festival de théâtre inscrit dans les mémoires de très nombreux Héraultais. Documents d’archives, coupures de presse, photographies, costumes, vidéos, af ches montrent les visages de cette manifestation tout au long des éditions.
L’exposition propose également de découvrir les pièces jouées au Printemps à travers des siècles de théâtre. De Shakespeare à Molière, de Marivaux à Ionesco, on revisite les grands classiques comme les créations contemporaines ; on se souvient des grands comédiens, des décors uniques, des metteurs en scène prestigieux. Qui en n n’a pas vécu l’âme du Printemps à travers les rencontres d’auteurs, les siestes théâtrales, les déambulations dans le parc, ou le cirque ? Parcourir l’exposition 30 printemps c’est comme feuilleter un album photos à la fois passé et
bien présent. .. Exposition en partenariat avec l’association Printemps des comédiens

CONFÉRENCE SURPRISE DE JEAN-CLAUDE CARRIÈRE

Le vendredi 17 juin à 19h (amphithéâtre pierresvives), précédée d’une visite de l’exposition.
Qui sinon l ‘Héraultais Jean-Claude Carrière pour inamovible président du Printemps des Comédiens ? Dramaturge, scénariste, écrivain, homme au carnet d’adresses in ni et constamment ouvert à nos projets festivaliers les plus extravagants : pas de Printemps sans Carrière. Ni de trentième anniversaire sans le regard amusé, érudit de notre président-conteur.

AU DOMAINE DÉPARTEMENTAL D’O

Exposition de photographies de Marie Clauzade
Trente ans, trente photos, comme autant de bougies pour un anniversaire ... Marie Clauzade, photographe du Festival depuis plus de deux décennies, a eu sous son objectif les plus grands noms du théâtre. Ses archives sont comme la lampe d’ Aladin : on les ef eure et surgissent cent souvenirs, mille images, tant de Printemps ... Au charme intemporel de la pinède, s’ajoutera donc pour cet anniversaire un voyage dans la mémoire: Marie a conçu trois impressionnants panneaux, des frises longues d’une dizaine de mètres. Sur chacune une dizaine de photos géantes privilégiant le geste de l’acteur, sans ordre chronologique, comme un va et vient où l’œil se perd, se retrouve, convoque les souvenirs.
Un moment de temps suspendu pour cet art par essence éphémère qu’est le théâtre.
Rencontre “Les 30 ans du Printemps des Comédiens”
Le mercredi 15 juin à 19h, sous chapiteau à la Pinède, animée par Gérard Lieber, professeur en études théâtrales à l’Université Paul Valéry et Jacky Vilacèque, journaliste.


2, 3 et 5 juillet à 21h30
FOLIES D’O
“ORPHÉE AUX ENFERS” de Jacques Offenbach


2/3/5 juillet 2016 Montpellier - domaine d’O
Chœur de l'Opéra national Montpellier Languedoc-Roussillon Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon
Licences d’entrepreneurs de spectacle : 2-1053104, 3-1053105
Création : 2007
Direction artistique et direction musicale : Jérôme Pillement
Artistes : Nicole Croisille, China Moses, Marie-Ange Todorovitch, Carlos Wagner, Olivier Desbordes...

Folies d’O proposent une programmation d’opérettes et comédies musicales en plein air dans l’amphithéâtre du domaine départemental d’O à Montpellier.
C’est une évidence : il y a un bonheur aux spectacles de plein air que les salles les mieux pourvues ne peuvent procurer. Tant pis si les martinets qui se couchent crient un peu trop fort, tant pis si passe parfois un avion intempestif : une belle nuit d’été, une scène où l’on chante, un orchestre qui boulonne ses partitions à coups de pince à linge contre une brise espiègle, tout est mystérieuse et plaisante alchimie pour qui sait se laisser emporter.
Folies d’O, dès ses débuts, a d’abord voulu cela : offrir aux spectateurs quelques songes de nuits d’été. Pour ce faire, il y avait d’abord l’amphithéâtre d’O, un des rares, très rares théâtres de plein air modernes à offrir une fosse à un orchestre. Le répertoire était là lui aussi, il suf sait de s’y pencher. Car des opéras dits comiques, des opérettes, des comédies musicales qui ont fait chanter des générations de banquets familiaux, que joue-t-on encore ? Quelques Offenbach, bien sûr. Quelques viennoiseries. Quelques réminiscences de Francis Lopez. Bien peu, si peu...
Alors Folies lyriques, association soutenue par le Département de l’Hérault, a choisi de plonger dans cette foule considérable d’œuvres souvent à demi oubliées, d’airs, de duos, de chœurs dont ne subsistent que quelques échos dans les mémoires. Opérette, opéra léger, comédie musicale : qu’importe le nom qu’on leur donne, il y a mille musiques à faire revivre. Et à faire revivre sous les étoiles de l’amphithéâtre d’O.


HISTORIQUE

2015 La Périchole, Jacques Offenbach
Opéra bouffe / mise en scène Olivier Desbordes
2014 Cabaret, John Kander
Comédie musicale / mise en scène Olivier Desbordes
2013 West Side Story, Leonard Berstein et Jerome Robbins Comédie musicale / mise en scène Joey McKneely
2012 L’Elixir d’amour, Gaetano Donizetti
Melodramma giocoso / mise en scène Nicola Glück
2011 La Veuve joyeuse, Franz Lehár
Opérette / mise en scène Pascale Sabine Chevroton
2010 La Vie Parisienne, Jacques Offenbach
Opéra bouffe / mise en scène Carlos Wagner
2009 La Grande Duchesse de Gérolstein, Jacques Offenbach Opéra bouffe / mise en scène François De Carpentries
2008 La Belle de Cadix, Francis Lopez
Opérette / mise en scène Olivier Desbordes
2007 La Belle Hélène, Jacques Offenbach
Opéra bouffe / mise en scène Joël Lauwers

PROGRAMMATION 2016

Orphée aux Enfers, Jacques Offenbach
Cette œuvre superpose la mythologie avec le monde chaotique des humains, et aborde avec panache les questions de
la  délité, du qu’en dira-t-on, du plaisir et du désir.
C’est le mythe d’Orphée à l’envers. Eurydice déteste la musique de son époux et batifole avec un berger. Orphée s’intéresse aux nymphes et se réjouit d’apprendre la “mort” de son épouse enlevée par Pluton. Mais l’Opinion publique s’en mêle et contraint Orphée à réclamer justice auprès de Jupiter. L’enquête entraîne tout l’Olympe aux Enfers. Dans cet opéra-féérie impertinent, les dieux de l’Olympe seront mis en scène par Ted Huffman, et dirigés par Jérôme Pillement.

PUBLIC

  • Fréquentation 2015 : 4 538 spectateurs
  • Fréquentation cumulée depuis 2007: 47 591 spectateurs > moyenne 5 288 spectateurs / édition
  • Partenariats 2016 : A+ Architecture, Evéa, FDI, Jardins de Sophia, Oc Santé, Société Générale, Spag
  • Partenariats presse : Radio Aviva.

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu
Amphithéâtre
Domaine départemental d’O

Tarifs
de 10 à 46 €

Ouverture billetterie
30 novembre 2015

Points de location
Domaine départemental d’O : Du lundi au vendredi
de 13h à 18h

En ligne sur www.domaine-do-34.eu

Par téléphone
au 0800 200 165 N° vert

Ticketmaster.fr, Auchan, Cora, Cultura, E. Leclerc, Fnac, Carrefour, Géant, Système U, Intermarché 0 892 68 36 22 (0,34€/mn) www.fnac.com www.carrefour.fr www.francebillet.com

Ouverture des portes
19h30

Restauration
possible sur place

Part de  nancement du Département de l’Hérault pour Folies d’O : 363 185 €


Du 17 au 26 juillet
RADIO FRANCE MONTPELLIER LANGUEDOC-ROUSSILLON MIDI-PYRÉNÉES

Concerts de jazz à l’Amphithéâtre programmés par Pascal Rozat. Enregistrements Radio France. Diffusion France Musique.
Le festival Radio France au Domaine départemental d’O est exclusivement réservé au jazz. Il comprend deux parties :

  • Un premier concert dans la pinède présenté par les classes du Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier Méditerranée Métropole à 20h30
  • Un second concert dans l’Amphithéâtre de verdure à 22h.

Le public peut pique-niquer sous les pins, à la lueur des lampions et écouter des sonorités très différentes tous les soirs pendant deux semaines, sauf le Dimanche 24 juillet. Du big band au trio, des instruments acoustiques
ou électriques, des ambiances africaines, américaines, funk ou expérimentales... le jazz au Domaine départemental d’O prend des formes contrastées, pour tous les goûts.

HISTORIQUE

  •  Directeur : Jean-Pierre Rousseau
  •  Programmateur jazz : Pascal Rozat
  • Programmateur des avant concerts : Serge Lazarevitch – Conservatoire à Rayonnement Régional Montpellier Méditerranée Métropole - Le Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées né en 1985.
  • Les concerts jazz du festival Radio France Montpellier Languedoc-Roussillon midi-Pyrénées se déroulent au Domaine départemental d’O depuis 2005 et rencontrent un indéniable succès. Ils sont retransmis sur France Musique.
  • L’Orchestre National de Jazz, Paris Swing Orchestra, Virginie Teychené, Stefano di Battista, Philippe Duchemin, les Frères Belmondo, Stéphane Kochoyan, Yaron Herman... ont donné des concerts au Domaine départemental d’O.
  • Le festival en chiffres : 2016 > 180 manifestations avec 152 concerts dont 121 gratuits, dans 67 villes (63 concerts à Montpellier, 50 concerts dans des villes et villages de la Région et 30 concerts dans les communes de la Métropole) et 15 émissions publiques et 13 rencontres / + de 300 solistes et + de 50 orchestres ou grands ensembles invités.

PROGRAMMATION 2016

DIMANCHE 17 JUILLET 2016 19h00 - Connie & Blyde Duo
22h00 - André Minvielle & Jean- Marie Machado voix, piano
LUNDI 18 JUILLET 2016
19h00 - Félix Jéquier Trio Le Sens du Courant
22h00 - Hubert Dupont Golan Sextet, violon, oud,  ûte, clarinette, contrebasse, percussions
MARDI 19 JUILLET 2016
19h00 - Mickaël Pernet Quartet 22h00 - Carte blanche à Dan Tepfer
MERCREDI 20 JUILLET 2016 19h00 - Damien

Munos Interplay 22h00 - Michael Wollny Trio, piano, contrebasse, batterie
JEUDI 21 JUILLET 2016
19h00 - Alain Micas JAZZ ACEITE
22h00 - Miguel Zenón Quartet, saxophone alto, piano, contrebasse, batterie Avec Jazz à Junas et Millau Jazz Festival
VENDREDI 22 JUILLET 2016 19h00 - Grand Ensemble Conservatoire 22h00 - Michel Bénita Ethics, trompette, koto, guitare, contrebasse, batterie
SAMEDI 23 JUILLET 2016
19h00 - HUCK

Quartet
22h00 - Amphithéâtre
Mario Canonge
& Michel Zénino Quintet, piano, contrebasse, saxophone, trompette Avec Jazz à Junas
DIMANCHE 24 JUILLET 2016 22h00 - Carmina Burana
LUNDI 25 JUILLET 2016
19h00 - Pascale Gautier Elull Noomi 22h00 - Amphithéâtre Fox
MARDI 26 JUILLET 2016
19h00 - Sandrine Ros Receita De Choro 22h00 - Pulcinella, saxophones, flûte, accordéon, contrebasse, batterie

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu
Domaine départemental d’O entrée nord du domaine au 178 rue de la Carrièrasse
Accès
entrée nord, tramway ligne 1, arrêt Malbosc
Parc à vélos : entrée nord
Entrée libre
Renseignements au festival Radio France Montpellier et Région Languedoc-Roussillon Midi- Pyrénées
Du lundi au vendredi de 10h à 12hetde14hà18h.
En ligne
billetterie@ festivalradiofrancemontpellier. com
Par téléphone au+33(0)467020201 Allée des Républicains Espagnols - Le Corum - Montpellier

PUBLIC

Le nombre de spectateurs depuis 30 années est en constante progression :

  •  Fréquentation 2015 : 120 075 spectateurs en 2015 dont 21 400 pour les soirées jazz, soit une moyenne de 1800 spectateurs chaque soir au Domaine départemental d’O
  • Taux de fréquentation : 100 %
  •  Partenariats : Département de l’Hérault, Radio France, France Musique, La Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées, Montpellier Méditerranée Métropole, Ville de Montpellier, avec le soutien de La Caisse d’Epargne L.R, Vinci Autoroutes, EY, Société Générale et FDI Groupe.

18 au 27 août
LES NUITS D’O

Un ticket pour une soirée thématique au clair de lune, des musiciens dans la pinède à écouter autour d’un verre ou d’un repas, un  lm sur grand écran à la lueur des étoiles, un concert pour terminer la soirée en dansant... Les festivals d’été se terminent en beauté !

Un festival convivial qui offre la possibilité de découvrir une programmation éclectique de qualité. Il se déroule à l’extérieur, au nord du domaine, offre la possibilité de pique-niquer sous les pins, à lueur des lampions et de prolonger le charme de l’été avant la rentrée.
Six soirées thématiques de trois parties chacune et deux parties les jeudis :

  •  Un concert dans la pinède nord à partir de 20h  Un  lm dans l’amphithéâtre à partir de 21h30
  •  Un concert sous le chapiteau à partir de 23h

HISTORIQUE

Le festival Les Nuits d’O a été créé en 2004 par l’Association Départementale Danse et Musique de l’Hérault. Il a été intégré à l’Etablissement Public à vocation Industriel et Commercial Domaine départemental d’O en 2015. Sabine Maillard
en est la programmatrice artistique. Après Luc Miglietta et Julien Guill, cela fait quelques années maintenant que le comédien Marc Pastor est le Maître de cérémonie of ciel des Nuits d’O.
En 2016, le festival fête sa 13ème édition et rencontre chaque année un indéniable succès.


PROGRAMMATION 2016

18 août : Nuit pour danser
Concert Grand Orchestre de Montmartre (tubes des 50’s à aujourd’hui) Film The Blues Brothers de John Landis (1980)
19 août : Nuit des  lles
Concert Rose Betty Klub & the girls (glam, jazzy et rock) Film Mustang de Deniz Gamze Ergüven (2015)
Concert Nach (chanson)
20 août : Nuit Italie
Concert Orchestra Bailam et Cia di canto Trallalero (musiques de l’Italie du nord) Film Ciao Stefano de Gianni Zanasi (2008) Concert de Lalala Napoli (bal napolitain)
25 août : Nuit sauvage
Concert de Rover (folk rock)
Film Les combattants de Thomas Cailley (2014)
26 août : Nuit Arménie
Concert André Manoukian quartet (jazz aux couleurs d’Arménie) Film Le voyage en Arménie de Robert Guédiguian (2006) Concert Djivani (musique traditionnelle arménienne)
27 août : Nuit  rst class
Concert Electro Deluxe (soul/funk)
Film Kingsman de Matthew Vaughn (2015) Concert Jacob Collier (jazz/funk)

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu
Domaine départemental d’O entrée nord du domaine au 178 rue de la Carrièrasse
Accès
entrée nord, tramway ligne 1, arrêt Malbosc
Parc à vélos
entrée nord
Tarif unique : 7 €
Ouverture billetterie
20 juin
Domaine départemental d’O :
Du lundi au vendredi
de 13h à 18h
Les 18, 19, 25 et 26 août de 13h à 21h30
Les samedis 20 et 27 août de 18h à 21h30

En ligne sur www.domaine-do-34.eu Par téléphone
au 0800 200 165 N° vert

Attention, le guichet de la billetterie sera fermé du 25 juillet au 8 août. Toutefois, durant
cette période, l’achat des places sur le site web du Domaine départemental d’O reste possible.

PUBLIC

  •  Fréquentation 2015 : 8251
  •  Taux de fréquentation : 100 %
  •  Partenariats : Culture et Sport Solidaires, Comités de quartiers Bastide et Malbosc, Village du Père Soulas
  •  Partenariats presse : Radio Nova, Sauramps

Part de  nancement du Département de l’Hérault pour Les Nuits d’O : 64 860 €


De septembre2016 à avril 2017


FESTIVAL D’HIVER

Le festival d’hiver, composé à plusieurs voix, réunit les directeurs artistiques des festivals d’été autour d’une programmation collégiale et plurielle éclectique, toute en nuance. Les rideaux du théâtre Jean-Claude Carrière et du théâtre d’O se lèvent dès le mois de septembre sur une saison chatoyante avec du théâtre, du cirque, de la musique, de la danse, des spectacles intimistes et majestueux, pour les grands et les petits.

Des auteurs, compositeurs, metteurs en scène, chorégraphes se succèdent et proposent une palette artistique surprenante qui allie qualité et accessibilité, talent et ouverture sur le monde. Le domaine départemental d’O est également un lieu qui rayonne au-delà du grand centre urbain. Plusieurs dispositifs départementaux permettent de sensibiliser des enfants, des adolescents, des adultes à la beauté d’une création, à l’intérêt d’un texte. Ainsi, une quinzaine de collèges se transforme en petits théâtres pour les élèves. D’autres partenariats originaux avec des maisons de l’enfance à caractère social, des établissements pour personnes âgées voient le jour sur le territoire héraultais.

HISTORIQUE

2009 : Création d’un Etablissement Public à Vocation Industrielle et Commerciale (EPIC). Jusqu’en 2013, Christopher Crimes en est le directeur artistique sur la base d’un projet européen qui allie arts et sciences, nature et culture. Il créé plusieurs événements autour du réveillon du jour de l’an, de la chanson française, des femmes... Pour obtenir des recettes propres, le domaine départemental
d’O propose de louer des espaces, conçoit un club des partenaires, ouvre un lieu de restauration.

2013 : Construction et inauguration du théâtre Jean-Claude Carrière. La gouvernance du domaine devient plurielle. Les directeurs des festivals d’été assurent ensemble la programmation du festival d’hiver sous la direction générale d’un fonctionnaire départemental.

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu
Domaine départemental d’O et dans 14 collèges du département
Accès
Entrée nord pour le théâtre Jean- Claude Carrière - Tramway ligne 1 - Arrêt Malbosc
Entrée sud pour le théâtre d’O - Tramway ligne 1 - Arrêt Château d’O

Tarifs
entre 6 € et 20 €
Ouverture billetterie 27 mai 2016
Au Domaine départemental d’O
Du lundi au vendredi de 13 h à 18 h
En ligne sur www.domaine-do-34.eu

Par téléphone
au 0800 200 165 N° vert

Ouverture des portes
Une heure avant chaque représentation
Restauration possible sur place

PUBLIC

  •  Fréquentation 2015 : 16040 spectateurs soit 99%
  • Total spectateurs ayant participé à une action de médiation :

10310 soit 64,5%


La programmation

Printemps des comédiens
Théâtre / Cirque / Musique / Danse Du 3 juin au 10 juillet

Zingaro
Spectacle équestre
Du 10 juin au 11 juillet
Domaine départemental de Bayssan - Béziers

Folies d’O
Opérette et comédie musicale sous les étoiles Orphée aux enfers - Offenbach
Les 2, 3 et 5 juillet

Saperlipopette
Spectacles et ateliers pour enfants
Les 7 et 8 mai à Montpellier
et près de 40 rendez-vous dans l’Hérault

Nuits d’O
Musique et cinéma sous les étoiles Les 18, 19, 20
et les 25, 26 et 27 août

Festivals d’hiver
Théâtre / Danse / Musique
De septembre 2016 à avril 2017

Festival de Radio France
Jazz dans la pinède et l’amphithéâtre de verdure
Jazz en fanfare
du 17 au 26 juillet
Carmina Burana
et la musique en miroir, le 24 juillet

Arabesques
Concerts / Contes / Danse / Calligraphie et conférences...
Du 11 au 22 mai


Analyse d’Emmanuel Négrier, sociologue

Les festivals, opérateurs culturels de territoire

Les publics, les retombées et les partenariats

Il existe aujourd’hui des milliers de festivals artistiques en France. Le seul domaine de la musique en compte – d’après notre étude conjointe avec France Festivals, la Philharmonie de Paris et La SACEM - plus de 2100, dont 550 en musiques classiques et le reste en musiques actuelles et du monde. Il faut leur ajouter plus de 100 festivals de danse, près de 600 festivals de cinéma, 250 festivals de théâtre de rue. Tous ces chiffres, qui traduisent une croissance soutenue du nombre d’événements, ne témoignent pas seulement d’une dynamique économique. Ils sont le signe d’un tournant anthropologique pour la culture. L’ «événementialisation» de la vie sociale touche certes d’autres secteurs que le spectacle (le sport, la gastronomie, la littérature et les sciences humaines et sociales, par exemple). Mais dans le spectacle, cet essor est porté par des pratiques sociales qui tranchent avec le fatalisme sociologique du « toujours-les- mêmes ».
Que savons-nous de l’audience des festivals ? Nous savons d’abord que nous nous sommes longtemps trompés en pensant à elle comme à une petite famille vorace, qui consomme presque tous les spectacles, s’identifie au festival, y revient chaque année comme un rituel. Voici cinq constats et leurs conséquences stratégiques.

Cinq leçons sur les publics

Premièrement, le public devient de plus en plus régional. C’est la conséquence du développement du nombre de festivals depuis les années 1990. Puisqu’il peut trouver à proximité un événement de son choix, le public tend à moins se déplacer. Ce phénomène fait que la part des publics extra-régionaux et étrangers est de plus en plus réduite, sauf exception.
Deuxième changement sociologique, la féminisation. Le public a toujours été plus féminin pour la danse ; mais il l’est devenu pour la musique classique, les musiques du monde, le théâtre ou encore le jazz. Récemment, nous avons même constaté que les femmes étaient plus nombreuses que les hommes dans un festival de rock que nous suivons depuis 10 ans : les Eurockéennes de Belfort.

Troisième changement, le vieillissement. On a l’habitude de parler du syndrome des crinières blanches pour le théâtre, la musique classique ou les festivals de littérature. Mais ce phénomène de vieillissement est également valable pour le rock, le blues, qui ont une apparence plus jeune. Pourquoi ? Parce que si les jeunes continuent d’être attirés par ces esthétiques, les vieux restent eux aussi.

Tous ces changements ont des conséquences sur la manière de prendre en compte la diversité possible des manières de connaître un festival, de le vivre, de s’y sentir « chez soi ».
La quatrième tendance, c’est l’importance du taux de renouvellement des publics. Souvent plus du tiers de nouveaux spectateurs chaque année, même pour des festivals soit le style de programmation. L’attractivité des festivals est due au fait que la barrière symbolique à l’entrée au festival est moins élevée que celle de l’entrée dans un théâtre, un auditorium. Et ce renouvellement va souvent de pair avec une ouverture à des catégories sociales moins favorisées. Il reste des fidèles, bien sûr, mais ceux-ci sont moins nombreux que dans l’image de la famille vorace. Et de nouvelles pratiques apparaissent: la réservation de dernière minute, la participation intermittente ou ponctuelle, pour un seul spectacle. Donc le renouvellement pose un enjeu de fidélisation, et questionne les stratégies des festivals. Ces stratégies doivent notamment s’appuyer sur un constat de base de toute pratique de festival : c’est une pratique sociale, qui passe par la famille, le couple, les amis, les groupes. Ceux qui vont seul au festival sont de vieux habitués qui appartiennent en général à l’élite sociale.

La cinquième tendance concerne les goûts des gens. Elle est double. Premièrement, une fragmentation considérable des goûts artistiques, à la mesure de la fragmentation de l’offre elle-même. On aime moins le théâtre que tel théâtre, la danse que telle danse, le rock que tel indie rock anglais, le hip hop que le bboying ou le popping. Mais au-delà de cette hyper-spécialisation des goûts (individualisation) ; on assiste à une multiplication des liens entre tel et tel type de goût (hybridation). Les combinaisons se multiplient, et sont moins due à une transmission verticale (parents, école, ministère) qu’à une transmission horizontale (les pairs, les amis, les collègues).

Ici, la position du programmateur est ambivalente : il incarne à la fois le vertical et l’horizontal. Sa responsabilité, se retrouve dans l’idée suivante : il ne faut pas tant donner au public ce qu’il aime, mais ce qu’il pourrait aimer.

Des retombées territoriales croissantes

Les opérateurs de festivals tentent en général de justifier le soutien public – et privé – par l’importance des retombées territoriales que leur activité engendre. C’est à la fois pertinent et risqué. Nous avons, plusieurs fois, opéré une estimation de ces retombées (liées aux dépenses que le festival lui-même accomplit sur le territoire ; et aux dépenses que les festivaliers non locaux dépensent eux aussi). Que constatons-nous ? Que ces retombées sont croissantes. Dans notre étude de 2006, on évaluait les dépenses territoriales du festival à environ 25% des budgets. Nos plus récentes enquêtes dépassent 50%, et parfois allègrement. C’est donc que l’idée un peu schématique que le festival est un opérateur « hors-sol », intermittent, est de moins en moins vrai. Son emploi, ses partenariats, ses ressources techniques se territorialisent. Leurs opérateurs ont donc raison de s’appuyer sur cette donnée pour s’accréditer. Mais le risque est de faire de cette retombée un critère de soutien, public ou privé, à l’événement. La dérive d’un tel calcul est évidente : ce n’est pas parce qu’un festival rapporte beaucoup qu’il est digne de soutien. Et si l’on généralisait cette critérologie, alors la culture devrait se justifier par rapport à d’autres formes événementielles potentiellement plus rentables en matière de sport, par exemple. La retombée économique, c’est bien, à condition d’en faire une valeur ajoutée, par un principe de sélection.

Des soutiens publics qui se tendent, une substitution par le privé qui reste  limitée

En Espagne, la crise qui a secoué l’économie dès 2008 a été beaucoup plus brutale qu’en France. Nos collègues ont montré que dans cette période (entre 2008 et 2014), il s’est créé autant de festivals qu’il y a eu de disparitions. Mais ceux qui sont nés (souvent privés et chers, sur l'axe Madrid-Barcelone-Bilbao) ne sont pas les mêmes que ceux qui ont été rayés de la carte (souvent dans les petites villes, selon des gestions publiques ou mixtes, aux tarifs abordables). On touche ici à un enjeu majeur d’aménagement culturel du territoire. Les festivals sont par tradition moins polarisés en métropoles que les grands équipements culturels. Cette réalité est majeure mais fragile. Elle a besoin d’action publique.

Au-delà de celle-ci, le soutien aux festivals concerne des fonds privés, d’intérêt général (le mécénat) ou à but lucratif (le sponsoring). L’idée d’une substitution du premier par les seconds affleure parfois. Financements participatifs, fonds de dotation, fondations semblent à la mode. Qu’en est-il ? Il y a dans ces outils d’incontestables ressources. Elles ne sont pas neutres. Nous observons par exemple que les festivals qui reposent le plus sur le sponsoring sont aussi ceux qui dépensent le plus de budget en communication, selon une sorte de retour sur investissement. Mais surtout, pour ceux qui pensent, d’une façon générale, que les baisses de soutien public pourraient être compensés par un afflux de fonds privés, il n’est qu’à voir la réalité des chiffres, pour la culture en général (tableau 3). On estime à environ 17 milliards d’euros le total des fonds publics qui viennent soutenir les différents secteurs culturels. En regard, les fonds privés pèsent à peine plus de 2%. On peut en déduire une marge certaine de progression, mais quant à penser à une substitution... En outre, la législation plus favorable à ces fonds privés n’a aucun effet automatique. L’observation des partenariats entre festivals, sponsors et mécènes montre que ces relations sont à la fois très personnaliosées et souvent localisées . Il s'agit donc moins de parler de substitution que d'action conjointe; de privatisation que de recomposition de l'action publique.

Les festivals et leur impact sur l’économie régionale.

Plus de 6,50€ de retombées économiques pour 1€ investi

Les chiffres clés extraits d’une étude réalisée par Emmanuel Négrier, chercheur au CNRS, démontrent :
L’évolution de la fréquentation des festivals et leur impact sur l’économie régionale. Retombées économiques

• 1,77 M€ en moyenne par festival

• 6,61 € de retombées économiques en moyenne pour 1€ de subvention investi

• + 30% de croissance des retombées économiques directes

• + 18% d'emploi artistique

Evolution de fréquentation

• + 11% de hausse de fréquentation

• + 30% en nombre de représentations

• + 62% en nombre de spectacles gratuits proposés

Evolution entre 2005 et 2008, d’après l'étude réalisée en 2009 par Emmanuel Négrier à l’occasion des 50 ans de l’association France festivals sur un échantillon de 17 festivals du Languedoc-Roussillon (Festival Chapiteuf, Festival Ida Y Vuelta, Uzès Danse Festival, Festival Montpellier Danse, Festival Jazz à Sète, Festival Jazz à Junas, Festival de Thau, Fiesta Sète, Festival Jazzèbre, Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon, Festival du Vigan, Festival Détours du Monde, Festival des Voix dela Méditerranée,...)

Un secteur économique à part entière

• Le patrimoine représente 14,8 % de l’économie touristique

• Le patrimoine génère près de 14 800 emplois dont 6 400 directs et 12 000 indirects,
soit 3,8 % des équivalents temps plein travaillés régionaux.

• 1€ de fonds publics injecté dans l’économie du patrimoine génère 19€ de chiffres
d’affaires (5€ de CA direct et 14€ de CA indirect).

• Pour 20 600 000 visiteurs, le nombre des visiteurs du patrimoine s’élève à 3 046 000,
soit 1 visiteur sur 7. Ils effectuent en moyenne 2,5 visites de site lors de leur séjour.

D’après une étude sur l’économie du patrimoine en Languedoc-Roussillon, réalisée en 2005 auprès de 625 structures du patrimoine.


114 clichés sont disponibles sur notre page
FACEBOOK 
HERAULT TRIBUNE 


 

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'HERAULT (01-04-16)     1576 vues

Retour    Imprimer

 

AEROPORT-BEZIERS-CAP D'AGDE
VILLE DE VIAS - ARDAILLON
CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'HERAULT - MAGAZINE
OT - MOIS DE L'EPHEBE
CASINO - PERMANENT
OT - MOIS DE L'EPHEBE
CAHM - VINOCAP
INTERMARCHE DRIVE HORIZONTAL
AGGLO BEZIERS PERMANENT
SODEAL - CENTRE NAUTIQUE
BALNEO CAP - FETE DES MERES
LES PORTES DU LITTORAL
VILLE DE PORTIRAGNES
OT - MOIS DE L'EPHEBE
CAHM - CONCOURS MAISONS FLEURIES
AGGLO CAHM - Très or
MANZA TRAITEUR - SOIREE DANSANTE 27 MAI
MARSEILLAN - ACTU
SPA - CAMPING -  LES MEDITERRANEES
BORA BIG-WKEND
CAP - D'AGDE  L'OASIS DE MARIE
CAPRETRO
SICTOM
JF TERRASSEMENT
VIATERRA - PERMANENT
RTL 2
MERCURE
VILLENEUVE-LES-BEZIERS - MARCHE DU TERROIR
HYPER U
ATOL - OPTICIEN
ORPI
Hérault Tribune
 Envoyer par E-mail 

 

TÉLÉCHARGEZ L'APPLICATION GRATUITE HÉRAULT TRIBUNE