ACTUALITÉS : EXCLUSIF sur RPH - Damien LERASLE présente son projet de parc Zoologique du Val d'Hérault

CAHM - DELICES INSENSÉES
GENIEYS PERMANENT
HT PUBLICITE HORIZONTALE
LES PORTES DU LITTORAL
VILLE DE PORTIRAGNES
ORPI
AGGLO BEZIERS PERMANENT
MARSEILLAN - ACTU
VILLE D'AGDE - SOUSCRIPTION FORT DE BRESCOU
VILLE D'AGDE - SALON DE LA GASTRONOMIE
BALNEOCAP - PERMANENT
HYPER U
CAPRETRO
INTERMARCHE DRIVE HORIZONTAL
DEPARTEMENT - GUIDE SENIOR
JF TERRASSEMENT
CASINO - PERMANENT
VILLE DE VIAS - TERROIR FLEURI
MANZA - PERMANENT
RTL 2
MONTAGNAC - MARCHÉ 3
MERCURE
SODEAL - LES PORTS
SICTOM
AEROPORT-BEZIERS-CAP D'AGDE
ATOL - OPTICIEN
OT - PRET A VIBRER
EXCLUSIF sur RPH - Damien LERASLE présente son projet de parc Zoologique du Val d'Hérault
  • DAMIEN LERASLE1.DSC08700
  • DAMIEN LERASLE2.DSC08702
  • DAMIEN LERASLE3.DSC08703
  • DAMIEN LERASLE4.DSC08704
  • DAMIEN LERASLE5.DSC08705
  • DAMIEN LERASLE6.DSC08706
  • DAMIEN LERASLE7.DSC08707

 

EXCLUSIF sur RPH - Damien LERASLE présente son projet de parc Zoologique du Val d'Hérault

Entretien au micro d'Adrien Delgrange.
A écouter  Vendredi 10 JANVIER à partir de 13h et  de 19h 15 sur RPH
Et lundi 13 janvier à 8 h15.
89 FM sur Agde Béziers et Pézenas


L'interview de la semaine a été réalisée cette semaine par notre partenaire RADIO PAYS d'HERAULT. Adrien DELGRANGE est allé à la rencontre de Damien LERASLE  promoteur d'un nouveau parc zoologique peuplé à majorité de volatiles qui pourrait ouvrir ses portes dès le printemps 2014. 
 
 A 21 ans, ce dynamique chef d'entreprise oeuvre actuellement sans relâche à la mise en place des structures de ce nouvel atout touristique pour la région agatho-piscénoise. 3 Millions et demi d'investissement et jusqu'à 50 emplois à terme dont une trentaine dès la première année, Damien LERASLE a bien voulu accorder cette première interview à deux médias locaux après qu'Antonia JIMENEZ lui ait consacré, Dimanche 5 janvier dernier un article fort bien documenté que nous reproduisons ci dessous. 
 

Notre consoeur du journal Midi-libre, Antonia JIMENEZ consacre l'article du dimanche 5 janvier 2014 au projet de création d'un parc zoologique sur la commune de Saint-Thibery


Un parc zoologique pour protéger les espèces

Saint-Thibéry - Le zoo de Damien Lerasle pourrait accueillir À1200 animaux, dont 80% d’oiseaux, pour 300 espèces menacées.

A seulement 21 ans, Damien Lerasle, originaire de Vierzon, sait déjà depuis fort longtemps ce qu’il veut : vivre de sa passion, les animaux. Et plus exactement diriger un parc zoologique. Vaste projet qu’il est en train de mener à terme sur Saint-Thibéry, au domaine viticole de la Serre, qu’il a acquis avec son associé, le docteur Moulin, gériatre à Perréal, à Béziers. Les permis de construire et d’aménager les 15 ha sur les 50 que compte la propriété sont en cours d’instruction.

« Si tout va bien, le zoo pourrait ouvrir cet été », indique celui qui est désormais le PDG de la SAS Zoo et parc du Val d’Hérault, dans laquelle est aussi actionnaire l’ancien PDG de Vuitton, Yves Carcelle. Perroquets, grues, loriquet d’Aus- tralie et bien d’autres oiseaux d’ici et d’ailleurs, mais aussi des mammifères comme des wallabys, des buffles d’eau ou des watusis, des reptiles, des papillons.... Le projet de Damien Lerasle prévoit 1 200 animaux du monde entier, 300 espèces, quasiment toutes menacées et protégées, dont 80 % d’oiseaux, répartis sur cinq zones : Europe, Asie, Amérique du sud, Afrique et Australie-Indonésie avec volières, serres, enclos et espace Nature. Les écosystèmes de chaque continent y seront recréés. Le projet prévoit aussi deux serres - Indonésie et Papillons“, une nurserie, une partie spectacle, un musée, une mini-ferme et un local d’accueil.

«Il s’agit d’un zoo “contact” : les visiteurs pénétrent dans des volières ou des serres, quasiment invisibles puisque très hautes, et découvrent les écosystèmes sous forme, entre autres, d’un parcours ludique et éducatif». Le jeune entrepreneur prévoit aussi une douzaine d’animations par jour, et un spectacle d’oiseaux en vol libre. Ces volatiles proviendront de structures associatives animalières, européennes et internationales, participant au programme d’élevage européen pour les espèces menacées. Et là, Damien Lerasle baigne dans son élément puisqu’il préside, depuis ses 15 ans, l’association “Conservation sauvage internationale”, qui s’occupe, entre autres, d’espèces menacées. Il a agi dans diverses associations, dont la LPO, et travaille toujours pour l’Union internationale pour la conservation de la nature à l’Onu. Son réseau est donc dense. « Les animaux proviendront donc de dons, d’échanges, de prêts entre parcs zoologiques du monde entier». Les élus, locaux et intercommunaux, accueillent ce projet d’envergure avec enthousiasme. Il faut dire que tout élément supplémentaire qui contribue à l’attractivité du territoire en matière touristique est toujours le bienvenu. « Les riverains n’y voient aucun inconvénient », ajoute le maire de la commune, Guy Amiel.

ANTONIA JIMENEZ - ajimenez@midilibre.com

Une trentaine d’emplois créés à l’ouverture

Le zoo du Val d’Hérault, prévu au domaine de la Serre, à Saint-Thibéry, qui sera donc spécialisé dans la sauvegarde des espèces menacées, représente, pour son concepteur Damien Lerasle, environ quatre ans d’études et de travail, et un investissement total de 3,5 M€. Avec ses 1 200 animaux et ses 1000 essences de plantes, il implique, dès l’ouverture prévue en juin prochain, le recrutement d’une trentaine de salariés à temps plein, un nombre qui montera à une cinquantaine en haute saison estivale : soigneurs, vétérinaire, jardiniers, agents d’entretien et techniques, animateurs, personnel administratif... 

Damien Lerasle, PDG de la SAS Zoo et parc du Val d’Hérault, vise une fréquentation annuelle de 60000 visiteurs. En ce qui concerne les tarifs d’entrée, Damien Lerasle précise : «Nous avons conçu ce zoo comme un outil, certes touristique, mais surtout pédagogique puisqu’il s’agit de sensibiliser le public à la biodiversité et à la nécessité de sauvegarder les espèces menacées. Nous avons donc travaillé sur un tarif d’entrée accessible au plus grand nombre. Nous l’avons fixé à 14 € pour les adultes, et 9 € pour les enfants. Sachez que pour les gens du territoire, il y aura un système de pass». 

Et de préciser : « Nous sommes aujourd’hui dans l’attente des feux verts définitifs et officiels des banques et de l’administration » 





 

 

 

 

HERAULT TRIBUNE - Entretien réalisé par Adrien DELGRANGE pour RPH (09-01-14)

 

Retour