ACTUALITÉS : SECOURS : Disparu en montagne depuis une semaine, le médecin agathois reste introuvable. Le chef des secours s'exprime

SECOURS : Disparu en montagne depuis une semaine, le médecin agathois reste introuvable. Le chef des secours s'exprime

Aprés une semaine de recherches intenses, le docteur Patrick Cabanel, montagnard confirmé et médecin agathois, reste introuvable.

Depuis samedi 6 janvier, il s'est égaré au pic du Mortiers. C'est son compagnon de cordée qui avait donné l'alerte.

Les deux hommes, montagnards chevronnés, étaient partis, par beau temps, à l'assaut du pic Mortiers, situé au-dessus de Formiguères. Arrivés au sommet, à 2.600 mètres d'altitude, ils ont enlevé leurs peaux de phoque (des semelles adhérentes sous les skis pour l'ascension), afin d'entamer la descente.

A ce moment-là, un coup de vent a emporté un ski du médecin. Le ski a dévalé la pente. Le randonneur a alors chaussé ses crampons pour descendre à pied à la recherche de son ski. A partir de là, son ami ne l'a plus revu et a donné l'alerte.

Les recherches rendues compliquées par les conditions météorologiques 

L'homme connaissait bien le secteur et mais, après 8 jours de recherche, l'espoir de le retrouver indemne reste infime.  "Pour nous, c’est une frustration énorme de ne pas avoir retrouvé la personne ». Le capitaine Simon Egler du détachement de CRS de montagne de Perpignan est amer.

« Malgré la tempête de neige et de vent, les unités de secours ont encore beaucoup travaillé, même si on ne voit pas à 10 mètres », expliquait Simon Egler. Les secouristes sont retournés sur le site où le ski du disparu a été découvert. « Nous sommes sur la thèse de l’accident, mais c’est difficile d’avoir des hypothèses concrètes : perdu, blessé »... Difficile pour les secouristes de savoir s’il était près de son ski, ou s’il a basculé côté Ariège où des recherches ont aussi été réalisées.

Les secours sont partis toute la semaine depuis la station de Formiguères « qui a été un soutien fort. Les maîtres chiens des stations des neiges catalanes sont aussi venus nous aider ». Une solidarité sans faille soulignée par le capitaine : « rajoutons un soutien durant les deux derniers jours, des amis de la victime qui sont au 27e Régiment BCA chasseurs alpins d’Annecy ». Les secouristes ont joué de malchance au regard des conditions météo. « Samedi au moment de la disparition, c’était du vent violent ; la nuit de samedi à dimanche, la tempête. Dimanche, nous avons essuyé une journée complète de tempête et énormément de neige. Nous avons eu des dégradations tous les jours et toutes les nuits. Les recherches nocturnes ont été quasiment impossibles ».

En plus des moyens aériens, plusieurs membres des équipes de recherche, dont les CRS de Bolquère, les militaires des PGHM d'Osséja et de Savignac-les-Ormeaux, ont été mobilisés sur l'ensemble du secteur où le skieur s'est égaré, côté P.-O. et côté Ariège. En vain... malheureusement.

 

Elodie GREFFIN pour la rédaction d'Herault Tribune (13-01-18)     36715 vues

Retour    Imprimer

 

BALNEOCAP - PERMANENT
VIATERRA - PERMANENT
BANNIERE RICHEMER
BANDEAU ASG
PEUPLIERS
INTERMARCHE DRIVE HORIZONTAL
MIRONDELA
MAISON GIL AGDE
AGDE - SANTONI
GISS BANNIERE
Bannière olivier et kevin
SICTOM PEZENAS BIODECHETS
9 ECLUSES
AEROPORT-BEZIERS-CAP D'AGDE
CAP D'AGDE - AQUALAND 2017
nouribio horizontal
MERCURE
TAXI LIMOUSINE
ATOL - OPTICIEN
CASINO - PERMANENT
HYPER U
JF TERRASSEMENT
RTL 2
cpro horizontale
 Envoyer par E-mail 

 

TÉLÉCHARGEZ L'APPLICATION GRATUITE HÉRAULT TRIBUNE