ACTUALITÉS : BEZIERS - Zingaro est de retour au Domaine départemental de Bayssan du 23 avril au 19 mai !

23-04-19 : BEZIERS - Zingaro est de retour au Domaine départemental de Bayssan du 23 avril au 19 mai !

« Je suis ravi d’accueillir de nouveau le théâtre équestre Zingaro au Domaine départemental de Bayssan à Béziers. Avec sa dernière création « Ex Anima », Bartabas nous offre un spectacle de grande qualité, unique, émouvant et puissant. Il était important à mon sens de le décentraliser d’Aubervilliers vers l’Hérault, pour faire rayonner notre Département sur tout l’arc méditerranéen, de Barcelone à Arles en passant par Narbonne et Rodez ! Avec des tarifs accessibles au grand nombre, nous sommes dans l’essence même d’Hérault Culture qui poursuit son objectif majeur : soutenir la création et la diffusion du spectacle vivant, partout et pour tous ».

Kléber MESQUIDA
Président du Département de l’Hérault

Zingaro est de retour à Béziers !

Trois ans après sa création On achève bien les Anges, qui avait séduit plus 26 000 spectateurs

au Domaine départemental de Bayssan à Béziers, Bartabas, artiste indomptable et

imprévisible, présente Ex Anima, la dernière et ultime création du théâtre équestre

Zingaro, dans le cadre de la saison culturelle Hérault Culture 2019.

 

JE RÉSERVE MES PLACES ICI

ou par téléphone 04 67 28 37 32

KLEBER MESQUIDA, PRESIDENT DU DEPARTEMENT DE L’HERAULT, ET BARTABAS EN JUIN 2016 LORS DE LA CONFERENCE DE LANCEMENT DE ZINGARO AU DOMAINE DEPARTEMENTAL DE BAYSSAN A BEZIERS

Véritable écrin dédié à la culture et aux loisirs, le Domaine de Bayssan à Béziers retrouve ainsi

Zingaro, en majesté, sur une esplanade spécialement créée pour l’occasion, et rayonnera sur le Sud

de la France pour 20 représentations exceptionnelles du 23 avril au 19 mai.

Dans ce nouveau spectacle, qui est en réalité un hommage de Bartabas aux chevaux, l’animal

devient un artiste à part entière. Seuls sur scène, les chevaux réalisent comme d’eux-mêmes une

dizaine de scènes, sans que personne ne semble les diriger. Cette prouesse rend chaque

représentation unique, et crée une atmosphère mystique et fascinante.

Les créations du Théâtre Équestre Zingaro triomphent depuis plus de trente ans
sur les scènes du monde entier.

Seules dates dans l’arc méditerranéen, UN EVENEMENT A NE PAS MANQUER !

 

Conception, Scénographie et Mise en Scène :

BARTABAS

Musique Originale

François Marillier, Véronique Piron, Jean-Luc Thomas, Wang Li

Composition autour du souffle

Instruments : Hulusi (flûte de chine) ; Tin-Whistles (flûtes d’Irlande) ; Bansurî (flûte d’Inde du Nord) ; Shakuhachi, Ryuteki, Nôkan (flûtes du Japon)

Coproduction : Bonlieu Scène nationale Annecy, Espace Malraux Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Live Music Production, Théâtre de Caen, Le Quartz, scène nationale de Brest

 

Avec la participation de :

Bartabas, Marc Batailley, Erwan Belland, Cécile Borry, Yannick Boutet, Thierry Brillaud, Christophe Brisket, Henri Carballido, Marjolaine Carme, Lucie Delorme, Manon Demarcq, Gérard Deniaux, Mathieu Deveyer, Xavier Ferri, Jeanne Guépratte, Pierre- Léonard Guétal, Mathieu Guillaumon, Thierry Imbréa, Julien Koch, Ouali Lahlouh, Yannick Laisné, Edouard Lejeune, Julie-Sarah Ligonnière, Mathias Lyon, François Marillier, Christelle Naddéo, Jean Parthenay, Anne Perron, Véronique Piron, Sophie Prietz, Frédéric Prin, Etienne Regnier, Emmanuelle Santini, Alice Seghier, Olivier Serpette, Camille Tartakowsky, Jean-Luc Thomas, Erwan Tur, Hervé Vincent, Léa Vuillemin, Justine Walter, Wang Li, David Weiser, Messaoud Zeggane.

 

I. BARTABAS PRÉSENTE SA CRÉATION EX ANIMA.

Chacun de tes spectacles semble trouver sa genèse dans le spectacle précédent. Qu’y avait-il dans On achève bien les anges qui t’a conduit à créer Ex Anima ?

Avec le temps, ma relation avec les chevaux évolue. Elle s’approfondit. Je travaille avec eux, je les regarde vivre, je comprends chaque jour un peu plus, spectacle après spectacle, ce qu’ils m’apportent. C’est comme cela qu’aujourd’hui il m’a semblé qu’il était temps pour moi de leur rendre un hommage à la hauteur de ce qu’ils m’ont donné, de les célébrer comme les acteurs véritables de notre Théâtre équestre.

Voilà presque trente ans qu’au cœur de l’aventure de Zingaro les chevaux vivent et travaillent à nos côtés (certains sont là depuis vingt ans). Ils sont les inspirateurs de nos créations, notre moteur de désir. Nous nous sommes servis d’eux depuis tant d’années, à notre tour de les servir. Je parle aussi bien de Zingaro que de l’humanité en général, les

chevaux ont payé un lourd tribut à l’humanité dans les siècles passés.

La phrase de Joseph Delteil « comme un souffle de l’âme, un cheval hennit quelque part, jusqu’à la fin du monde » pourrait être l’argument poétique de ce spectacle...

Oui, et j’ai fait le pari que non seulement une telle « monstration » pourrait constituer un spectacle entier mais que ce spectacle-là saurait emmener les spectateurs au plus près des chevaux, de ce qu’ils sont vraiment quand ils ne sont pas eux-mêmes en représentation, pour qu’ils découvrent d’autres beautés, pour qu’ils leur apprennent à s’ensauvager.

Des chevaux et des hommes. Sur la piste, pas de cavaliers, pas de voltigeurs, pas d’exploits. Des femmes et des hommes, à pied, dans l’ombre, et des chevaux dans la lumière...

Les interprètes de la compagnie seront là, mais différemment, en effet ils ne seront pas des cavaliers, ils seront des ombres, vêtus d’habits sombres, à la façon des « acteurs » visibles/invisibles du bunraku, au service des chevaux. Il faudra qu’ils se dépouillent de leur égo, de leur corps individuel au profit d’un corps partagé. Il ne s’agit plus alors de proposer au public d’apprécier une technique, une virtuosité, mais bien d’accepter humblement de recevoir les leçons que les chevaux nous donnent, de comprendre qu’ils sont « une partie mémorielle de nous-mêmes » comme l’écrit Michel Onfray.

Aujourd’hui - nous sommes à la mi-septembre - peut-on dire que tu prends là un risque majeur avec un tel spectacle ?

Il y a bien sûr un risque énorme à construire un spectacle de la sorte, unique je crois, où le metteur en scène n’a plus aucune prise sur l’impondérable. Jamais je n’ai été dans un tel état d’incertitude. Les chevaux referont chaque soir ce qu’ils ont à faire seulement s’ils le veulent bien. Il n’y a pas de garde-fou, ni de cavalier pour les guider.

En même temps, la beauté du spectacle tiendra à ça, à la façon dont chaque cheval se saisira de sa liberté. Ce ne sera pas pour autant un spectacle « désordonné », les séquences sont construites, fortes de l’apprentissage quotidien, de toute la connaissance que nous avons de nos chevaux, de la confiance que nous leur faisons. Nos chevaux « comprennent » ce qu’ils ont à faire. Mais il faut accepter qu’ils le fassent à leur manière, et cette manière on ne pourra évidemment pas la contrôler de façon précise. Le titre Ex Anima évoque à la fois l’âme et le souffle ; ceux du cheval, ceux de la musique ?

S’il est un thème dans ce spectacle, c’est en effet le souffle, le souffle puissant et sonore des chevaux, et en même temps le souffle comme principe vital et spirituel qui anime les corps. La musique originale du spectacle ne pouvait être alors que celle qui naît d’instruments « à souffle ».

La flûte a des origines immémoriales, comme le cheval elle nous transmet quelque chose de l’histoire profonde des hommes. Dans Ex Anima, on entendra des Hulusi (flûtes de Chine), des Tin- Whistles (flûtes d’Irlande), des Bansuri (flûtes d’Inde du Nord), des Shakuhachi, des Ryuteki, des Nokan (flûtes du Japon).

Avec ce spectacle, tu touches au plus beau de ta relation au cheval...

Après trente années de travail, je suis parvenu à établir avec les chevaux une relation de confiance. C’est ce qui me permet aujourd’hui de prendre ce risque de laisser la parole aux chevaux. Je la leur laisse entièrement. Parce que je sais depuis longtemps qu’en retour ils nous apprennent. Les chevaux sont mes maîtres. Ou, si l’on veut, ce sont des moines - comme eux, ils vivent en cellule -, qui m’enseignent quotidiennement une certaine sagesse.

Pourras-tu jamais atteindre un degré supplémentaire dans ta relation au cheval ? À propos d’Ex Anima, tu parles d’« ultime création »...

Si le spectacle fonctionne comme je l’espère, que puis-je faire après ? Je vois bien, sans le vouloir vraiment, que c’est là un achèvement.

Je fais un rêve depuis quelques temps, je vole. Je vole comme s’il était normal de voler. Cela vient je crois de ces moments, dans le Centaure et l’Animal, où, sur mon cheval Soutine, bras écartés, j’avais réellement l’impression de voler. Alors, après ce spectacle, entreprendre un voyage extatique avec lui, façon Pégase ? Est-il bien certain que ce jour-là je pourrai emmener le public avec moi ?

II. BIOGRAPHIE ET REPÈRES CHRONOLOGIQUES

Ecuyer d’exception et pionnier d’une expression inédite conjuguant art équestre, musiques, danse et comédie, Bartabas a inventé et mis en scène une nouvelle forme de spectacle vivant : le théâtre équestre.

En 1984, il fonde sa compagnie, Le Théâtre Équestre Zingaro et s’installe au fort d’Aubervilliers en 1989. Ses créations Cabaret équestre, Opéra équestre, Chimère, Éclipse, Triptyk, Loungta, Battuta, Darshan, Calacas et On achève bien les anges (Élégies), sont à chaque fois des évènements qui marquent leur époque et triomphent partout de New York à Tokyo, d’Istanbul à Hong-Kong, de Moscou à Mexico.

En état de recherche perpétuelle, Bartabas présente régulièrement des œuvres plus intimistes dont il est tout à la fois l’auteur et l’interprète, comme Entr’aperçu (2004), Le Centaure et l’Animal (2010) créé en compagnie du danseur de Butô Ko Murobushi ou Golgota(2013) avec le danseur de flamenco Andrés Marin.

Soucieux d’une transmission artistique, il fonde en 2003 l’Académie équestre de Versailles. Un corps de ballet sans autre exemple au monde, qui se produit dans le manège de la grande Écurie royale et pour lequel il signe de nombreux spectacles chorégraphiques. Ce laboratoire du geste interroge depuis son ouverture l’enrichissement de l’art équestre par une pensée chorégraphique.

Pour le cinéma, il a réalisé Mazeppa (1993), Chamane (1995) et Galop arrière (2010) produits par Marin Karmitz. Son dernier opus, Zingaro, le Temps des Indomptés (2018), est un questionnement sur l’ensemble de son parcours et de son œuvre.

De nombreux ouvrages sur le parcours artistique et humain de Zingaro, ont été publiés dontZingaro Suite équestre d’André Velter, Bartabas Roman de Jérôme Garcin (Gallimard) ouAlmanach Zingaro 1984-2014 (Actes Sud), retraçant en photos trois décennies de création artistique. Bartabas a par ailleurs signé Manifeste pour la vie d'artiste en 2012 (Editions Autrement).

III. QUAND ZINGARO S’INSTALLE AU DOMAINE DEPARTEMENTAL DE BAYSSAN À BÉZIERS

Zingaro en tournée, c’est toute une troupe qui se déplace ! Une dizaine de caravanes aux couleurs de la compagnie, suivie de près par les camions de transport des trente-huit chevaux. A cela s’ajouteronttrois bungalows où vivront les palefreniers au plus près des animaux.

Au total la troupe Zingaro qui se déplacera à Béziers comprendra 35 personnes :

  • 8 palefreniers

  • 4 musiciens

  • 7 cavaliers

  • 7 techniciens

  • 9 techniciens en renfort (présents uniquement pendant le montage et le Démontage)

Côté installation logistique, une plateforme a été spécialement créée pour accueillir ce spectacle hors norme. Située en face des parkings, elle sera pérenne et permettra d’accueillir de nombreux spectacles de plein air.

Pour Zingaro, le montage d’un chapiteau de 1 321 places débutera à partir du 9 avril 2019 ainsi que l’installation des deux tentes d’entrainement, la tente d’accueil du public et les deux chapiteaux écuries.

  1. Il faudra compter 6 jours pour réaliser le démontage de cette installation !

 

IV. INFORMATIONS PRATIQUES

REPRESENTATIONS

  • Du 23 avril au 19 Mai – 20 représentations

  • Tous les mardis, mercredis, vendredis, samedis à 20h30 et tous les dimanches à 19h

  • Durée 1h30 de spectacle

  • Tout public à partir de 7 ans

    TARIFS

  • Tarif réduit : 21 € => scolaires, étudiants, personnes en situation de handicap, bénéficiaires de minima sociaux, demandeurs d’emploi)

  • Tarif spéciaux : 32 € => abonnés Hérault Culture, retraités, professionnels du spectacle

  • Tarif groupes et comité d’entreprise: 35 €

  • Tarif plein : 39 €

    RESERVATION ET ACHAT

    • Par téléphone : 04 67 28 37 32

    • En ligne sur https://www.heraultculture.fr/ et dans les points de ventes habituels

    • Au Domaine départemental de Bayssan : billetterie ouverte du mardi au vendredi de 14h à

      18h30 et le samedi à partir de 16h (les soirs de représentation uniquement)

    • Dans les points de vente habituels :

WWW.FNACSPECTACES.COM

WWW.TICKETMASTER.FR

AUCHAN – CORA – CULTURA – E.LECLERC

0 892 390 100 (0.45 € ttc/min)

WWW.DIGITICK.COM

0 892 700 840 (0.45€/mm)

 

ACCES

EN VOITURE : PARKINGS GRATUITS•

page14image5782144

Depuis l’autoroute A9 : sortie n° 36 « Béziers ouest » puis suivre les panneaux « Domaine de

Bayssan »

Depuis Béziers : Prendre la rocade D64 puis suivre la direction autoroute A9 - Barcelone / les

plages (Vendres) et suivre les panneaux « Domaine de Bayssan »

BUS

Béziers/Vendres, ligne n°213, du lundi au samedi (sauf jours fériés) Renseignements : 04 67 90 25 34

www.herault-transport.fr

RESTAURATION SUR PLACE :

Plusieurs food trucks seront présents pour les 20 représentations.

Le restaurant « Le Chapiteau gourmand » vous accueille également sur le domaine

départemental de Bayssan à Béziers.

Une aire de picnic sera également mise à disposition du grand public sur le domaine.

 

V. LE DOMAINE DÉPARTEMENTAL DE BAYSSAN À BÉZIERS, UN GRAND PÔLE LOISIRS ET CULTURE EN DEVENIR

Quelle soit moderne, vivante, ou éclectique, la culture a toute sa place dans l’Hérault.

Le Département y contribue grandement avec le Domaine Départemental de Bayssan à Béziers, qui s’étend sur 160 ha et comporte un parc arboré autour d’une bâtisse et de son église désacralisée (l’église Saint Félix).

Désireux de pérenniser et d’amplifier l’offre sur ce site exceptionnel, le Département s’engage encore plus loin avec un projet de modernisation, d’agrandissement et d’embellissement.

Au total, ce sont 37 M€ que le Département consacre à ce domaine pour en faire un lieu culturel et familial incontournable dans l’Hérault, mais aussi pour un rayonnement à l’échelle régionale, voire nationale.

Des aménagements routiers et de stationnement ont été réalisés pour faciliter la desserte de ce domaine situé idéalement à Béziers, sortie ouest de l’A9.

3 parcours sportifs sur un espace de 15 000 m2 ont été inaugurés en juillet dernier :

  • un parcours santé de 600 m doté de 14 agrès

  • un parcours VTT de 500 m doté de 11 agrès de difficulté croissante

  • un parcours fitness avec 9 machines

    Un sentier de 4 km a également été aménagé pour les joggeurs.

    Un parc de jeux sur 10 000 m2 dédiés aux enfants de 1 à 12 ans a également été aménagé. 6 structures en formes d’insectes géants, 30 jeux, un citypark multisports (paniers de basket-ball, buts de football,...), un skatepark et du tennis de table composent cet espace ludique.

    Le théâtre sera construit à l’automne 2019 à la place du chapiteau actuellement en place. Destinée à accueillir une programmation culturelle diverse et variée tout au long de l’année, il pourra accueillir 450 places assises et sera accompagnée d’un restaurant, de sanitaires pour le public et d’un hall/billetterie.

L’amphithéâtre de plein air d’une capacité de 1 000 places assises complétera dès l’été 2020 ce complexe culturel. Un architecte du Cabinet K Architectures, Sigwalt Herman, a été choisi pour ce projet.

Les jardins de méditerranée seront aménagés sur 29 ha pour créer un espace naturel et privilégié ouvert au grand public. Ces jardins, où les essences méditerranéennes seront privilégiées, donneront une part prépondérante à l’élément «eau». Ils comporteront plusieurs équipements dédiés aux familles comme un restaurant gastronomique, un pavillon des vins, une géode, un aquarium ... La maîtrise d’œuvre sera confiée à un groupement d’architectes paysagistes choisi par concours.

Le candidat retenu sera désigné début 2019, par un jury départemental, présidé par le Président du Département Kléber Mesquida et composé d’élus du Conseil départemental, de maîtres d’œuvres et de personnalités compétentes. La livraison des jardins de Méditerranée est quant à elle programmée deux en temps : printemps 2020 pour l’ouverture des jardins et automne 2020 pour la mise en service des bâtiments.

Les grands événements à venir au Domaine départemental de Bayssan en 2019 :

ZINGARO du 23 avril au 19 Mai

HERAULT HERAULT PATAPON les 18 et 19 Mai 

SYMPOSIUM DU MARBRE du 1er juin au 12 juillet

BEZIERS - Zingaro est de retour au Domaine départemental de Bayssan du 23 avril au 19 mai !

Le département Hérault (12-05-19)     194811 vues

Retour    Imprimer

 

 

ATOL - OPTICIEN
GISS BANNIERE
Aqualand 2019
Capao Beach bannière
cpro horizontale
SPA - CAMPING -  LES MEDITERRANEES
nouribio horizontal
FERIA VILLENEUVE banniere
l'AMIRAL horizontal
Salon Nautique d'Automne 2019 : banniere
BANNIERE RICHEMER
L'escale Affiche
objectif renov banniere adaptation logement
SORTIES.gif
Archipel de l'eau bannière
AEROPORT-BEZIERS-CAP D'AGDE
Capao  fitness bannière jusqu'au 30 juin 2019
MAISON GIL AGDE
Brasil grill bannière
AGDE - SANTONI
BANDEAU ASG
BALNEOCAP - PERMANENT
HYPER U
EDEN banniere
INTERMARCHE DRIVE HORIZONTAL
Agglo Herault med banniere pépinières d'entreprises
Camping Canoë Gorges du Tarn : bannière
RTL 2 bannières 2019
Bannière olivier et kevin
Fairway by MERCURE bannière
Bistro Vias Plage bannière
Pézenas bien etre 2019
 Envoyer par E-mail 

 

A LIRE

 

TÉLÉCHARGEZ L'APPLICATION GRATUITE HÉRAULT TRIBUNE