ASSOCIATIONS : CORONAVIRUS - Le Colbac combat les subventions aux corridas !

CORONAVIRUS - Le Colbac combat les subventions aux corridas !

 

Béziers, 24 avril 2020 - Le COLBAC s’indigne des subventions régionales demandées par Robert Ménard pour les éleveurs de « toros bravos » impactés par la crise du coronavirus et a écrit à Carole Delga à ce sujet : quel que soit le contexte, l’argent public ne peut pas être utilisé pour soutenir la souffrance animale.

 

Suite à la crise du coronavirus, Carole Delga, présidente de la région Occitanie, a décidé d’accorder une aide spécifique de 2500 € par mois aux manades de taureaux camarguais. Samedi dernier, le maire de Béziers a écrit à la présidente pour lui demander d’étendre cette aide financière aux éleveurs de taureaux « braves » et de chevaux d’arènes, destinés aux corridas.

 

Dans un courrier en date du 21 avril, le COLBAC a également interpellé la présidente de la région au sujet des aides sollicitées par les professionnels de la tauromachie espagnole.

 

L’association, opposée aux corridas, rappelle que l’argent des contribuables ne peut servir à financer la souffrance animale :

 

  • Une pratique qui implique la mort lente et douloureuse d’un animal est injustifiable. Les banderilles, les piques, les épées et les poignards utilisés dans les corridas sont en réalité des instruments de torture.

 

  • Alors que 75 % des habitants des départements dit « taurins » sont opposés aux corridas (Sondage IFOP/Alliance Anticorrida en 2017 ), il serait incompréhensible de subventionner le maintien des mises à mort publiques d’animaux. Au contraire, la Région doit aider et accompagner la reconversion de la filière taurine.

 

  • Etant donné que beaucoup d'éleveurs français de taureaux élèvent à la fois des Camarguais et des "bravos" espagnols, il est très probable que les subventions régionales annoncées par Carole Delga, officiellement destinées aux troupeaux camarguais, profiteront aussi aux sévices dans les arènes.

 

 

Le COLBAC, qui a pour objectif  l’interdiction des corridas à Béziers, demande à Robert Ménard de s’engager contre la souffrance animale : érigée en spectacle, l’agonie d’un taureau n’est plus acceptable.

 

 

COLBAC ANTI CORRIDA BEZIERS (26-04-20)     20667 vues

Retour    Imprimer

 

MAISON GIL AGDE
No limit Patrac banniere
bannière Balneocap
Bannieres HT annonces légales et judiciaires
RTL 2 bannières 2019
AGDE - SANTONI
Banniere cap rétro 2020
Altéa sécurité banniere
Banniere e-cap
INTERMARCHE DRIVE HORIZONTAL
VIATERRA - PERMANENT
banniere espace jet
bannière UGP John masques
banniere mer et soleil
Pégase banniere
Grande roue banniere
Vacances banniere hérault 1
Aqualand 2019 horizontal
Banniere Archipel été 2020
ESCAPADES-INFINI-HT.gif
BANDEAU ASG
Bannière olivier et kevin
Banniere herault tribune
Banniere herault tribune connexions
HYPER U
BANNIERE RICHEMER
No limit Patrac affiche
Affiche Cap rétro 2020
Affiche RICHEMER
affiche herault tribune
INTERMARCHE  DRIVE VERTICAL
Affiche Archipel été 2020
Vacances hérault 1
affiche OLIVIER ET KEVIN
MAISON GIL AGDE
Altéa sécurité affiche
Vacances hérault 2
RTL 2
affiche Balneocap
VIATERRA - PERMANENT
Affiche e-cap 2020
affiche espace jet
Grande roue affiche
affiche herault tribune connexions
Cave-vinocap.gif
Affiche mer et soleil
Aqualand 2019 affiche
Pégase affiche
HYPER U
Vacances hérault 4
Affiche UGP John masques
 

 

Vos Commentaires :

Comme déjà écrit : Ne parlez pas de souffrance pour un animal, celle-ci étant un état découlant d'une situation nécessitant une interpré­tation ; parlons de douleur, sensation ame­nant une réaction... Des études ont été faites par le labora­toire de physiologie animale de l'Uni­versité de Madrid par le professeur. J C Llera, études sur les tau­reaux et les no­villos, par la mesure des bêta-endor­phines produites par le toro bravo (10 fois plus que l'homme). Ce sont des opiacés, sécrétées par l'hypophyse et l'hypothalamus chez les vertébrés lors d'activité physique intense, d'excitation, de douleur... Découvertes dans les an­nées 1970, les endorphines (de mor­phine et endo­gène) sont des neurotrans­metteurs agis­sant sur les récepteurs opiacés et ont une capacité analgé­sique. On les trouve entre autres dans le cer­veau et la moelle épinière ainsi que dans le sys­tème digestif ; c'est en fait une hormone chargée de blo­quer les ré­cepteurs de douleur (noci­cepteurs), à l’en­droit où celle-ci se pro­duit… http://www.torofstf.com/infos2009/090511douleurillera.html

Hugues BOUSQUET (29-04-20)



 

 Et vous, qu’en pensez vous ? C’est le moment de le dire ! 

Seuls les inscrits au TROMBINOSCOPE peuvent laisser des commentaires aux articles. S'inscrire au TROMBINOSCOPE
Hérault-Tribune offre ici un espace où chacun peut exprimer librement son point de vue.
La courtoisie est de mise dans ce forum.
Un point de vue différent du votre enrichit le débat, quelqu'un qui ne partage pas votre avis n'est pas un ennemi.
L’idée est d'échanger dans le respect des idées de chacun. Chaque participant est identifié.
Prendre connaissance de la charte de bonne conduite.

 

 

 

TÉLÉCHARGEZ L'APPLICATION GRATUITE HÉRAULT TRIBUNE