Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

21766 habitants en Agde - Au delà des chiffres

Les chiffres publiés par l’INSEE au 1er janvier 2009 se substituent à ceux issus du recensement de la population de 1999.  Ils sont révélateurs de certaines tendances qui méritent attention. Les chiffres seront désormais actualisés chaque année. C’est donc d’après l’INSEE une population municipale de 21 293 habitants  qui est recensée ( plus une population […]

Les chiffres publiés par l’INSEE au 1er janvier 2009 se substituent à ceux issus du recensement de la population de 1999.  Ils sont révélateurs de certaines tendances qui méritent attention.

Les chiffres seront désormais actualisés chaque année.

C’est donc d’après l’INSEE une population municipale de 21 293 habitants  qui est recensée ( plus une population comptée à part de 473 habitants ) ce qui donne un total de 21 766 habitants.

La population comptée à part comprend certaines personnes dont la résidence habituelle est dans une autre commune, mais qui a conservé un lien avec la commune (ex. : élèves ou étudiants de moins de 25 ans, ayant leur résidence familiale dans la commune et logeant pour leurs études dans une autre commune, personnes ayant leur résidence familiale dans la commune et résidant habituellement dans une communauté d’une autre commune).

A noter que la Ville d’Agde voit sa population progresser de 7 % depuis le dernier recensement.
La progression est très limitée en regard de la moyenne de la région Languedoc-Roussillon. Elle est à comparer avec celle de Vias : + 22,5 % ou Marseillan + 19,6 %.
Même la ville, non littorale de Bessan progresse de 8,1 %,  et semble , au regard des seuls chiffres de l’ INSEE, plus attractive que notre chef lieu de canton.

Passant de 2 296 357 habitants à 2 589 704 habitants Le Languedoc Roussillon  voit sa population augmenter de  12,77 %.
Agde avec 7,2 % d’augmentation resterait  donc à la traine, même s’il faut pondérer ces chiffres et leur ajouter les apports conséquents récents de la zone des Cayrets.

Un signe tout de même n’est pas rassurant : A l’heure  ou l’on parle de Baby-Boom en France, il y a eu sur la ville d’Agde, plus de décès que de natalité  250 agathois ont disparu en 2007 contre 248 Naissances.
C’est un signe patent du vieillissement de notre population et d’une désaffection de la jeunesse.
L’interprétation des raisons sera sans doute différente d’un bord ou l’autre de l’échiquier politique, il n’en reste pas moins que les chiffres eux, sont incontestables.
Un seul nombre continue de croitre sur la commune, c’est le nombre d’électeurs !
Avec plus de 20 000 au premier janvier, à comparer avec le nombre d’habitants officiels cela  fait 91,88 % de la population recensée.

Il y a certes des explications, les services fiscaux parlent même en ce qui concerne la DGF ( Dotation Générale de Fonctionnement ) de population fictive  pour réévaluer la population en regard de sa population saisonnière.
Nombre de propriétaires de résidences secondaires sont en droit de voter en Agde, sous réserve de s’être acquitté d’un impôt sur la commune depuis plus de cinq ans.

Au  niveau de l’emploi :  Agde compte 2027 chômeurs ( Chiffre au 31 décembre 2007 ).
En comparaison de la population active cela représente un taux de 25 % !
Record battu, alors que l’équipe municipale revendique être un pôle d’excellence, mètre étalon du développement économique en cœur de ville !
 
53.7 % ( 8662 ) des foyers sont non imposés contre 46,3 %  imposés ( 7642 )  soit 16504 foyers fiscaux.
Le nombre des personnes vivant dans ses foyers fiscaux fin 2006 est de 24 825.
Vous noterez que ce chiffre est à comparer aux 21766 habitants comptabilisés par ailleurs et qui semble être antinomique avec le chiffre initial.
Ce sont pourtant les données de l’INSEE qui semblent avoir été si peu exploitées par la direction générale des Services. La conséquence est dramatique : Agde va se retrouver avec une baisse  de la dotation générale de fonctionnement versée par l’ETAT !
Pour Gilles D’Ettore qui professait que son accession à la députation dans un gouvernement ami allait faire profiter la commune d’une manne financière, c’est un signe d’impéritie manifeste qui sera fort préjudiciable aux agathois lorsque le retour de bâton fiscal leur sera très prochainement asséné.
 
Au niveau économique Agde comptait fin 2007 –  2732 entreprises – 135 dans l’industrie – 216 dans la construction 818 dans les commerces et 1563 dans le services.

Cependant les capacités hôtelières ont baissé de 9.10 % entre 2004 et 2008  passant de 784 chambres à 714 principalement dans les hôtels 3 étoiles.
Même si l’on note la création de 33 chambres en 4 étoiles qui est déjà incluse sans ces données et l’hôtel de 24 chambres des Cayrets la capacité hôtelière de la ville est en baisse, ce qui pour une ville à vocation touristique n’est pas un signe de développement.

La capacité des campings a augmentée dans le même temps de prés de 3 % avec 6988 emplacements et  40 353 résidences secondaires sont recensées. Elles participent par leurs impôts au développement économique de la Ville.
Eux aussi, contribuables au même titre que les résidents permanent, sont en droit d’attendre des services à la hauteur des espoirs qu’ils ont fondé sur notre commune.

Il est urgent de tenir compte de ces évolutions qui entraineront à terme une dégradation importante de nos capacités de gestion municipale.
La baisse de la dotation de fonctionnement, le manque d’attractivité touristique, économique et la dégradation des conditions de vie sociale des résidents agathois entraineront inéluctablement un déficit pérenne de nos capacités de financements futures.

Il est encore temps de recentrer nos prochains investissements sur la réhabilitation de notre patrimoine en réduisant la voilure d’un projet pharaonique comme le centre Aquatique  qui ne pourra qu’affaiblir nos chances de rebond économique s’il est réalisé sur la base d’un coût prévisionnel désormais inadapté avec nos capacités financières.

La crise actuelle devrait rappeler à nos gestionnaires locaux, qu’il est impossible de vivre au dessus de ses moyens sans conséquence sur notre avenir.

Didier Denestebe
Vice Président Départemental du Mouvement démocrate

denestebe@wanadoo.fr

http://nsa04.casimages.com/img/2009/01/19/090119113653676587.jpg

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.