2e Concours Madlab : des artistes récompensés pour leurs œuvres sur l’économie circulaire

La seconde édition du Concours Madlab s’est achevée le vendredi 29 septembre 2017 par la remise des prix aux différents lauréats, au Saint-Barth, à Marseillan. Le concours était ouvert aux artistes adultes, amateurs et professionnels, quels que soient leur département de provenance et leur discipline, et portait sur l’économie circulaire.

La seule contrainte technique imposée aux participants était d’utiliser ou de s’inspirer de déchets conchylicoles. Aperçu du palmarès délivré par un jury composé de personnalités de l’art et du mécène Florent Tarbouriech…

Fidèle à la vocation du Madlab – espace de réflexion sur l’environnement du bassin de Thau initié par l’ostréiculteur Florent Tarbouriech –, cette année, la thématique du concours portait sur l’économie circulaire. Les œuvres présentées au concours par les artistes ont donc été jugées également sur cet aspect. Les participants ont tous bénéficié d’un mois d’exposition collective à la Maison Noilly Prat, à Marseillan, du 8 septembre au 8 octobre 2017.

Artistes amateurs

1erArchives de l’étang par Olivier Gueuse (prix offert et remis par Florent Tarbouriech : une semaine de résidence au Madlab).

madlab-laureats

Pour créer cette œuvre ultra-contemporaine, qui est aussi sa toute première sculpture, le benjamin du concours, Olivier Gueuse, 23 ans, qui vit à Balaruc-le-Vieux, s’est inspiré des boîtes de Louise Nevelson.

Il a collecté des déchets de toute nature au bord de l’étang de Thau et les a classés dans les neuf différents casiers d’une boîte, recouvrant le tout d’une peinture noire mate évoquant la pollution par le mazout. Un rendu très professionnel pour un amateur et son propos environnemental ont conquis le jury.

2eL’étang de Thau par Astrid Gotuzzo. La Marseillanaise Astrid Gotuzzo s’est imprégnée des cartes géographiques et marines anciennes pour peindre une cartographie imaginaire de l’étang de Thau et de ses environs, à l’acrylique, sur du bois recyclé.

Son œuvre, basée sur la personnification, donne une âme au paysage : l’étang est représenté par une femme allongée, et Sète prend le visage d’un homme. Des collages de filets et coquilles d’huîtres complètent l’ensemble.

3e ex-aequo – Fleurs et fruits de Thau par Patrick Esmenjaud. Le Frontigna­nais Patrick Esmenjaud a créé une sculpture très poétique : un arbre garni de fleurs et fruits à partir d’objets de récupération, dont des coquilles d’huîtres, du plastique…

3e ex-aequo – Devant la mer ou la fabuleuse histoire d’une petite enfant huître par Marion Vaast. Habitante de Saint-Maurice-Es-Allier, dans le Puy-de-Dôme, Marion Vaast a créé une femme-huître, allégorie de la préservation du milieu marin. Son installation, mêlant sculpture, peinture et photo­graphie, est composée de nombreux matériaux de la conchyliculture, recyclés et/ou récupérés : sable, coquillages, corde, bobine.

Le jury a particulièrement apprécié le fait que Marion Vaast ait créé de la peinture à l’huître avec des pigments naturels et de l’ostrecal (amendement minéral calcaire et magnésien naturel à base de coquilles d’huîtres broyées) récupéré d’une usine. Ici, le principe de l’économie circulaire a été particulièrement réfléchi et mis en pratique.

Artistes professionnels

1er Pends au Nez, par Cédric Torne (prix offert par Florent Tarbouriech : deux semaines de résidence au Madlab).

madlab-cedric-torne

Pour le Concours Madlab, le Marseillanais Cédric Torne a réalisé un dispositif répertoriant des objets glanés lors de ses promenades au bord de l’étang de Thau, qu’il a parfois assemblés, et disposés comme « un alphabet de formes, répertoire de couleurs ». Ces « trophées sauvés des eaux », comme il les appelle, créent comme une écriture poétique en bas-relief. Le tout rassemblé sous un intitulé humoristique : Pends au nez.

2e L’Attrape-rêves par Sandrine Ygrié. Lors d’une résidence au Madlab, la Montpelliéraine Sandrine Ygrié a récolté divers objets au bord de l’étang de Thau, et s’en est servie comme pochoirs. Elle a travaillé à la peinture acrylique sur une feuille Veleda. Elle voit dans cette œuvre une allégorie de la transmutation.
> Lire ICI notre précédent article sur Sandrine Ygrié.

3eCercle de Thau par Anthony Bourdeau. Inspiré depuis toujours dans son art par la récupération d’objets, le Montpelliérain Anthony Bourdeau a emprisonné sous
de la résine des coquilles d’huîtres, de moules et de nacre assemblées avec des mots propres à l’économie circulaire. Un travail très géométrique. La forme circulaire, ainsi que les matériaux utilisés et le texte répondaient pleinement à la thématique
du concours.

Prix spéciaux

Mention spéciale déchets – Hommage à Cervantes par François Serrat. Le Sétois François Serrat a peint un impressionnant triptyque sur un support mêlant des herbes et des algues séchées préalablement recueillies au bord de l’étang de Thau.

Cette fresque représente des passages de Don Quichotte, en hommage à l’écrivain Cervantes. Si le sujet ne portait pas sur l’économie circulaire, la technique était pleinement dans le sujet. Un très beau travail, dans un style pouvant évoquer celui de Garouste.

Coup de cœur – Nostos par Christine Mattia. Offrant un regard sur l’immigration et le déracinement, Christine Mattia (habitante de Puilacher) a fait forte impression avec sa barque repêchée dans l’étang de Thau et restaurée.

De part et d’autre de la barque, des racines réalisées en tissu évoquent les origines des personnes en exil. Une œuvre sensible qui méritait bien un coup de cœur, tant l’effet qu’elle produit est particulièrement poignant.

Prix du public

Les visiteurs aussi ont pu voter pour leur œuvre préférée, qui a reçu le Prix du Public lors de la soirée de clôture, le 29 septembre. Il s’agit de Chrysalide, par la Sétoise Johanne Cinier.

Virginie MOREAU
vm.culture@gmail.com

Retrouvez les photos des œuvres primées sur http://madlab.fr

Vous abonner à l’HJE numérique (moins de 14 cts par jour soit 48 €TTC/an)

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.