ACTUALITÉS : HERAULT - De GABIAN à L'ELYSEE - Itinéraire d'un candidat improbable !

HERAULT - De GABIAN à L'ELYSEE - Itinéraire d'un candidat improbable !

 

HERAULT - De GABIAN à L'ELYSEE - Itinéraire d'un candidat improbable !

Tremblez  Alain JUPPE, François HOLLANDE , Marine LE PEN , Jean  Luc MELECHON … William ROUANET habitant GABIAN dans l’ HERAULT va tout faire pour devenir le futur Président de la République en 2017 ! 

A chaque élection présidentielle, ils sont là. Présidents de micro-partis, élus inconnus, hurluberlus, radicaux , en manque de reconnaissance ou en trop plein d’égo, pitres sympathiques, régionalistes au grand cœur, indépendantiste polynésien  ou ancien candidat de PEKIN EXPRESS.

Ils arrivent pour détrôner les têtes d’affiches !  Ils  ne  représentent aucun parti classique, il serait miraculeux qu’ils obtiennent les 500 parrainages, à déposer avant le 17 mars 2017 au Conseil constitutionnel mais chaque élection présidentielle est pour eux l‘occasion  de sortir quelques semaines de l‘anonymat.

Ils sont passionnés, parfois sincères, souvent déconnectés des réalités mais toujours plus sympathiques que méchants. Les chances de ces petits candidats d’accéder à la présidence sont inexistantes. Il n’empêche, ils s’investissent avec détermination dans une campagne perdue d’avance.

ET bien ma bonne dame ! Ici aussi nous avons le nôtre !  

A GABIAN plus exactement  Et le moins que l’on puisse dire c’est que le notre ne manque pas d’étiquettes ! 

L’homme ratisse large, s’il se dit écologiste aujourd’hui, il a côtoyé tous les partis ou presque !  Issu d'une famille Gabianaise et d'un  grand père communiste.Cela ne  l'aura pas empêché d’être soutenu par l’UMP à l’occasion des municipales de 2014. Moins de 1000 habitants  à GABIAN et  un scrutin à l’ancienne ou l’on raye les noms des candidats de  diverses listes. William ROUANET ne fait que de la figuration.. Il arrive 31 ° sur 31 candidats.

Pas de quoi démotiver le candidat ROUANET !  Un an plus tard, celui qui se déclare d’origine centriste, UDF tendance DEMOCRATIE LIBERALE,  revendique  l’investiture UMP, aux élections départementales  sur le Canton de Roujan. Pour cela il crée une association «  Rive droite » . En vain, Grégoire ANET lui sera  préféré par l’ UMP et l’ UDI .   
Qu’a cela ne tienne : Candidat il le sera tout de même en portant les couleurs de GENERATION  ECOLOGIE : 2,98 %   au final et un résultat qui lui donne de ailes !

En Mai 2015  il  l’annonce sur son  blog : Il sera candidat aux législatives de 2017 dans 5° circonscription de l’Hérault il est alors membre du conseil National de l’ ALLIANCE ECOLOGISTE INDEPENDANTE.

Mais une autre élection s’annonce et avec elle, l’envie pressante de se retrouver à nouveau en piste  pour les ELECTIONS  REGIONALES.  C’est  alors sur la liste de DEBOUT LA FRANCE conduite par Damien L’EMPEREUR  que l’on retrouve William ROUANET.  3,35 % dans l ‘HERAULT : Son meilleur score à ce jour

Au lendemain du scrutin le candidat réitère sa candidature  législatives mais aurait tiré  un trait sur  le parti de Nicolas DUPONT AIGNAN en ayant affirme-t-il  refusé une fonction de responsabilité en charge de l'environnement et du développement durable au sein de ce mouvement !

C’est que l’homme a d‘autres ambitions ! En  attendant les élections législatives. William ROUANET  trépigne ! Le 22 janvier il crée un nouveau mouvement  "L'autre voie de l'écologie"  .. qui lui apportera son soutien à l’occasion des prochaines échéances électorales à commencer par l’élection présidentielle.  

William ROUANET est donc candidat à la Présidence de la République !

Au delà du parcours de ce candidat Héraultais, vous trouverez ci dessous in extenso sa déclaration officielle de candidature. 

La Présisidence de la République a ceci de commun avec le LOTO :On ne peut pas gagner si l'on n'a pas concourru  !
Pour Willian ROUANET...la permière partie est effectuée ! 
 


DECLARATION DE CANDIDATURE


Monsieur William ROUANET, 41 ans, marié, consultant en environnement et développement durable, résidant dans l'Hérault, n'est pas un novice en politique, présent sur les dernières élections locales, candidat aux municipales, départementales et aux régionales sur la liste de Nicolas Dupont-Aignan, déclare ses intentons pour 2017 :

"J'ai pris la décision d'être candidat aux élections présidentielles de 2017, pour défendre un projet, des valeurs, proposer une autre voie, c'est la raison pour laquelle j'ai créé, également, le Mouvement "L'autre voie de l'écologie".

Pour proposer dans les mois à venir, un programme cohérent, qui touchera tous les domaines, en voici les grandes lignes :

Sur l'emploi, un chômeur peut en contrepartie d’une indemnisation perçue, accomplir un travail d’intérêt général.

“La société lui apporte une aide, à lui en retour de l’aider en cas de besoin”.

Développer les emplois dans le secteur de l’environnement (propreté, espaces verts, traitement des déchets, recyclage,...).

Privilégier la vente directe (producteur au consommateur), en défendant les produits locaux, du terroir, mais aussi, ne pas négliger les circuits courts. 

Accroître l’idée, d’une autre façon de produire, la permaculture.

Défendre la ruralité, les petits commerces de proximité, (installation et reprise d’activité).

Soutenir la filière bio, en rendant leurs produits accessibles à tous.

Soutenir, également, tous les projets en matière environnementale et développement durable.

Alléger la fiscalité des artisans, des PME proposant des énergies renouvelables et des matériaux de constructions écologiques, créant ainsi plus d’emplois, développer l’apprentissage et, en plus, avoir des coûts financiers réduits pour l’acquéreur. 

Aider tous les producteurs qui souhaitent s’installer ou passer à la culture biologique, comme les agriculteurs, viticulteurs,...

Aider nos artisans, nos agriculteurs, nos PME, en allégeant, encore plus, leurs charges.

Créer une journée “Environnement”, dont les bénéfices permettront de soutenir les projets touchant à l’écologie.

Revoir le temps du travail, également, le temps des cotisations pour la retraite, on peut alléger ces systèmes, en réinvestissant une partie des bénéfices de la journée “Environnement” des grandes sociétés, en contrepartie, leurs accorder un allègement des charges. Permettant de revenir à des acquis plus convenables.

Nous devons développer la filière touristique “verte”, l’écotourisme, une richesse pour un territoire, créer et entretenir des sentiers de randonnée.

Redonner un sens au pouvoir d’achat à l’ensemble de la population active et retraitée, grâce au réinvestissement de l’autre partie des bénéfices des sociétés de la journée “Environnement”’,  relancer par une baisse des prix des produits et une augmentation des salaires et retraites. 

Assurer le service public de proximité, tout en réduisant le nombre de fonctionnaires, en réorganisant les fonctions.

Avoir un impôt plus juste, sans augmentation, qui permet de bénéficier de réduction en matière environnementale, et, surtout, mieux redistribuer, avec une part plus importante pour le secteur Environnement et développement durable, en vue de la suppression, tout en revoyant les dotations de l’Etat en faveur des collectivités territoriales, de la taxe d’ordures ménagères sur les impôts locaux pour permettre aux gens, un plus grand civisme, en respectant, régulièrement, le recyclage dans les poubelles jaunes.

Créer une “véritable” épargne écologique, investir dans les projets en matière d’environnement, de développement durable, des énergies renouvelables, également les monnaies locales.

Développer les filières vertes, en aidant la recherche à explorer encore plus dans le naturel, et, valoriser les produits écologiques, pour les particuliers et les collectivités, cela engendrera une relance de l’économie et de l’emploi.

Lancer un plan d’urgence de construction de logements, accessibles à tous, en utilisant les énergies renouvelables, et, des matériaux écologiques. Rénover  les constructions anciennes pour les rendre économes en énergie.

Réaliser des villages avec des habitations légères  (yourtes par exemple).

Quelques mots sur la politique internationale, l'Europe, j’y crois, mais différemment, tout doit être revu. Renégocier les traités, donner plus de pouvoir au peuple européen, un super parlement, avec de réels pouvoirs.

De même avec les USA, revoir nos traités, nos accords, que l’on soit libre de notre parole.

Nous devons, aussi, nous tourner vers la Russie, être le partenaire privilégié de ce beau pays, riche de traditions culturelles, proche de la nature.

Les médecines dites “douces” doivent obtenir une reconnaissance, et, un remboursement par la sécurité sociale.

Informer, sensibiliser, est ce utiile de consommer de la viande, du poisson, engager le débat entre les pour et contre la consommation de ces produits, il faut savoir qu’un végétarien à 12% de plus d’espérance de vie, et, un végétalien 15%.

Oui aux soins palliatifs, mais non à l’euthanasie.

Sur le social, soutenir les projets associatifs de création d’épicerie solidaire “bio”, la qualité pour tous.

Développer les jardins partagés, produire soi-même ses fruits et légumes, bon pour la santé et le porte-monnaie.

Construire des logements sociaux, avec des normes écologiques, et, proposer une option à l’achat pour les locataires.

Revoir l’aide médicale d'Etat pour les étrangers en situation irrégulières.

Investir dans une politique solidaire en aidant les pays en voie de développement.

Pour éviter une aggravation de l’effet de serre, par l’accroissement de la production de CO2, entraînant une pollution de l’air, réduisons la combustion de pétrole, en développant les transports en commun (bus, tramway), le covoiturage, en proposant des prix attractifs pour le premier, et des parkings spécifiques pour le second.

Promouvoir le transport ferroviaire, et, fluvial, qui seront des moyens de transport de l’avenir.

Aider les particuliers à l’acquisition d’un véhicule propre (hybride, électrique).

Généraliser la création de pistes cyclables, incitant la pratique du vélo qui est bon pour la santé et la planète.

Lutter contre la pollution des sols, en s’opposant à tout projet d’exploitation du gaz de schiste.

Pour un meilleur avenir de notre planète ! Misons sur les énergies renouvelables : énergie solaire, éolienne, géothermique, l’exploitation de la biomasse (production de carburants à base d’algues), énergie hydraulique, terrestre : moulin, ou, maritime : cours d’eau, vagues, chute, marée….

L’animal est enfin reconnu, “un être vivant doué de sensibilité”, pouvons nous tolérer encore l’expérimentation animale dans les laboratoires, la maltraitance dans les abattoirs, le traquage dans la chasse ou la pêche, la tauromachie avec les corridas, et d’autres traditions religieuses ou pas, dont les animaux sont mis en souffrance.

Notre société qui se dit évoluée doit revoir ses positions envers le respect de l’animal, qui est un être vivant, sensible, qui ressent  la peur. Mon point de vue est que toutes ces maltraitances devraient être interdites sous peines de sanctions lourdes.

De même que la recherche doit pouvoir se passer de cette pratique, la vivisection, elle devrait plutôt se concentrer dans des études en matière environnementale, de respect de notre nature et des êtres qui la composent.

Aider à développer des refuges pour animaux avec les associations de défense et de protection animale plutôt que la pratique de la fourrière. Interdire la pratique de l’euthanasie, par convenance.

Créer une unité de police qui traque avec les enquêteurs des associations de défense des animaux, la maltraitance animale.

Aider à la création dans les hôpitaux, les maisons de retraite la possibilité aux patients et résidents de garder leur animal de compagnie.

Protéger les parcs naturels, les réserves naturelles, proposer encore plus d’espaces verts. Sauvegarder notre biodiversité, en développant un plan de préservation, et, de protection de la faune et la flore sauvage. Nous devons protéger nos troupeaux, le pastoralisme,avec plus de présence humaine,  sans détruire, pour autant, son principal prédateur, le loup, l’ours. 

Lutter contre la pollution des sols, inciter les agriculteurs, viticulteurs à réduire l’utilisation d’engrais chimiques, pesticides, même la suppression de certains, comme les néonicotinoïdes, classés insecticides agissant sur le système nerveux des insectes, néfastes pour nos abeilles.

Combattre la pollution atmosphérique (particules et gaz nocifs).

Combattre la pollution de l’eau, d’éléments toxiques, d’origines industrielles, urbaine (eaux usées), agricoles (élevage, produits phytosanitaires, nitrates, pesticides), hydrocarbures (déballastages sauvages, marées noires). Il est primordial que la gestion de l’eau reste publique, pour permettre un prix accessible à tous !

Approfondir l’étude de la pollution électromagnétique sur les êtres vivants, les risques encourus à l’exposition à des champs électromagnétiques (santé, reproduction).

Sensibiliser aux autres formes de pollutions : acoustique, lumineuse,....

Favoriser le développement durable, qui doit être un moyen sûr économiquement, un objectif droit socialement, une condition acceptable écologiquement, et, qui dure pour être bénéfique aux générations futures.

Il est impératif de redonner le pouvoir aux enseignants sur l’éducation, surtout à l’école primaire, où le savoir est fondamental.

Tous les programmes scolaires doivent apporter des connaissances générales : Français, mathématique, un enseignement historique et géographique de notre pays,.... On doit inclure, également, des ateliers éducatifs pour sensibiliser les jeunes aux problèmes écologiques, ainsi qu’au respect de l’environnement.

Sanctionner les manquements répétés de l’autorité parentale. (Financièrement, et, par un travail d’intérêt général, pour l'élève dans le domaine de l’environnement : propreté, entretien des espaces verts), sanction et sensibilisation par la même occasion.

Réhabiliter des établissements anciens, et, en construire des nouveaux, tous aux normes écologiques (isolation, économes en énergie).

Une meilleure voie pour notre jeunesse qui est désespérée face à un avenir incertain (chômage), promouvoir les filières dans l’environnement, démontrer l’utilité de ces filières vis à vis de la population, et, l’intérêt pour notre planète.

Généraliser “des repas bio et locaux” pour toutes les cantines scolaires, de même pour les  restaurants universitaires, les hôpitaux, les maisons de retraite.

Je conçois à travers ce texte, une écologie sociale, humaniste, de bien vivre ensemble, mais avec des valeurs de respect, de nos traditions, nos coutumes, de la France tout simplement. Attention défendre  notre identité, ne veut pas dire être  nationaliste pour autant !

Croire dans la coopération des États, l’entraide entre les pays, que l’afflux important de gens qui partent en exode, ne sachant pas où ils vont, et, tous les inconvénients que cela engendrent, le dépaysement, le devoir de se faire accepter, intégrer, pour les uns : les réfugiés, et, des risques sanitaires, difficultés d’hébergement pour les autres : les pays hôtes.

L’écologie c’est aussi défendre la qualité des produits “bio” français, sans un esprit de chauvinisme.

Être écologiste, c’est aussi aider les pays en voie de développement, proposer un modèle de santé d'accès aux soins, avoir une eau potable, créer un système d’assainissement, bénéficier des énergies renouvelables, pour l’ensemble des populations.

Nous devons aussi faire face à la gestion du traitement des déchets, en démontrant, encore plus, l’utilité du compostage.

Il est impératif de revoir les dotations de l’Etat en faveur des collectivités territoriales. 

Non au cumul des mandats, et, s’engager dans une réduction de 50% des indemnités de fonctions des élus. 

“La politique doit rester une passion de servir les gens et non un métier”.

Pour la reconnaissance du vote blanc.

Restaurer, et, entretenir les cours d’eau, les chemins, en respectant, la faune et la flore avoisinante.

Interdire sur notre territoire tout projet d’exploitation du gaz de schiste.

Soutenir tous les projets associatifs liés à l’environnement, à l’aide pour les personnes handicapés, et aux personnes âgées.

Être écologiste n’empêche pas d’être sécuritaire, nous devons équiper tous les lieux publics de système de vidéosurveillance

Tous les domaines : le social, la santé, l’économie, la finance, la culture, la justice,... doivent se mettre à l’heure écologique.

Nous devons nous doter d’une police de l’environnement, et, d’une justice écologique, qui sanctionne sévèrement le pollueur (décharge sauvage, pollution des cours d’eau, des mers).

C’est aussi, consommer autrement ! Proposer, une alternative, avec des repas végétariens et végétaliens dans les collectivités publiques (écoles, hôpitaux,...), les comités d’entreprise,...

Et pour conclure, NON au tout jetable, OUI à l’économie du durable !

Je finirais par ces mots ! Notre pays, la France, magnifique par sa richesse patrimoniale, culturelle, et, surtout terre des droits de l’homme, des libertés, qui a comme devise : Liberté, Égalité, Fraternité, doit rester une terre d’accueil, mais pas de façon démesurée ; accepter ne veut pas dire non plus se soumettre. 

Tous les pays sont riches de connaissances, de coutumes, de traditions, à découvrir. 

Nous ne devons pas nous renfermer sur nous mêmes, le monde extérieur est très utile, pour s’enrichir de connaissances, comme l’environnement, développons un monde écologique, proche de la nature, et, des gens".

HERAULT - De GABIAN à L'ELYSEE - Itinéraire d'un candidat improbable !

HERAULT - De GABIAN à L'ELYSEE - Itinéraire d'un candidat improbable !

HERAULT TRIBUNE (13-02-16)     15773 vues

Retour    Imprimer

 

Kicks night banniere
cpro horizontale
VIATERRA - PERMANENT
objectif renov horizontal
nouribio horizontal
Plumeria
MERCURE
SORTIES.gif
BANDEAU ASG
EDEN banniere
L'escale Affiche
GISS BANNIERE
Bannière olivier et kevin
MAISON GIL AGDE
BANNIERE RICHEMER
ATOL - OPTICIEN
AEROPORT-BEZIERS-CAP D'AGDE
SICTOM PEZENAS BIODECHETS
HYPER U
INTERMARCHE DRIVE HORIZONTAL
AGDE - SANTONI
RTL 2
BALNEOCAP - PERMANENT
 Envoyer par E-mail 

 

TÉLÉCHARGEZ L'APPLICATION GRATUITE HÉRAULT TRIBUNE