4 nouveaux parcs de Montpellier labellisés EcoJardin

Le label EcoJardin, d'une durée de trois, a été créé par Plante et Cité, en partenariat avec des gestionnaires d'espaces verts. Il récompense la bonne gestion écologique des espaces verts.

La Ville de Montpellier s’est vue décerner, cette année, le label EcoJardin pour quatre de ses parcs : le square de la Tour des Pins, le parc de la Grande Lironde, le parc de la Rauze et le parc Magnol – deux parcs ont obtenu le label, le square de la Tour des Pins et le parc de la Grande Lironde, et les deux autres ont vu leur label renouvelé, le parc de la Rauze et le parc Magnol. Cette labellisation récompense la démarche engagée de gestion écologique de ses espaces verts et naturels. Elle s’articule autour de quatre grands axes : économiser l’eau, soutenir la biodiversité locale, réduire les pollutions et protéger les sols, former et sensibiliser.

10 parcs de la ville labellisés

Pour obtenir ce label, les parcs sont évalués sur 150 critères qui ont trait aux thématiques suivantes : politique globale du service, sol, eau, faune, flore, équipements et matériaux, matériel, engins, formations et public… Au total, 10 parcs de la Ville de Montpellier sont aujourd’hui labellisés EcoJardin : le Domaine de Méric, le parc Font-Colombe, le parc Georges Clémenceau, le parc des Pastourelles, le parc Sophie Desmarets, le square de la Tour des Pins, le parc de la Grande Lironde, le parc de la Rauze, le parc Magnol et le square Jean Monnet.


A lire aussi sur ce site : Vinci et Pragma dévoilent « Higher Roch », signal urbain du Nouveau Saint-Roch à Montpellier


 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.