POLITIQUE : VIAS - Jordan Dartier a t-il vraiment la passion de son territoire ? par Igor KUREK

 

VIAS - Jordan Dartier a t-il vraiment la passion de son territoire ? par Igor KUREK

Non sans humour, l'inexpérimenté Maire de Vias Jordan Dartier, élu en 2014 par seulement 9 voix d'avance grâce à la passivité du FN de Chauny s'érige à nouveau en donneur de leçons qui saurait « maîtriser les dossiers ». 

Peut-il nous expliquer en quoi : 

gaspiller l'argent public, laisser détruire des emplois, passer outre une décision de Justice,  et laisser l'érosion faire sa loi sur les côtés viassoises incarneraient une quelconque « maîtrise des dossiers » plutôt que de l'incompétence chez lui liée manifestement à son âge (ce qui n'est pas une généralité). 

Communiquer pour une candidate, Laurence Magne mais laisser sa rancune, celle de 2015, s'exposer au grand jour par de la gaminerie de souhait de non élection de l'adversaire est à la fois risible et puéril. 

La tragi-comédie médiatique continue après la douloureuse séquence TF1 pour sa commune. Le seul point positif de sa jeunesse résiderait finalement de ne pas avoir pu passer malgré lui dans l'émission « Combien ça coûte » qui flinguait en prime time la gabegie des élus de notre nation. 

La seule chose que l'on peut se dire c'est qu'il est passé à côté de sa véritable carrière politique avec une erreur manifeste d'aiguillage Droite – Fillon plutôt que d'abord commencer comme socialiste avant de se mettre « En Marche ». 

Ses reniements de ses promesses de 2014 au sujet de la Côte Ouest de Vias ne font que le confirmer. 

Maître Dartier, sur son, non pas arbre mais nuage perché, veut aborder les dossiers ? 

Faisons-le.

Qu'il nous explique l'intérêt et l'efficacité du recul du trait de côte ? 

« Ce recul a pour but d'entraîner la destruction de 150 maisons et cabanes, de détruire 500 emplacements de campings, donc 50 emplois directs ou indirects, amputer le budget communal de recettes fiscales (taxes foncières, taxe de séjour...). Un recul avec ré-ensablement, hors ré-ensablements périodiques (initialement prévus tous les 5 ans mais qui a du être mis en œuvre après seulement une année d'exploitation) et destruction d'activité et d'emplois coûterait 24,6 millions d'euros contre 10,6 millions d'euros pour des brise-lames à l'agathoise » selon l'A.D.E.I.H.V, l'Association de Défense Environnementale et des Intérêts des Habitants de Vias qui cite le dossier de saisine du Conseil National de la Protection de la Nature annexé au projet de protection du Littoral de Vias. 

Cette association a déposé un recours au Tribunal Administratif en Janvier 2014. 

L'ordonnance, qui a été rendue par le tribunal des référés le 7 Avril 2014 fait droit à l'association, prononçant la suspension des travaux.

Le Conseil d'Etat, saisi par l'Administration via le Ministère de l'Ecologie, a confirmé l'ordonnance du TA le 2 Septembre 2014, le projet étant stoppé dans l'attente du jugement au fond.

Le ré-ensablement pour le candidat Dartier était en 2014 un « projet plus que bancal », lui préférant les brise-lames. 

Je le cite : 

« Le recul du trait de côte : le projet d'expérimentation de la relocalisation des biens et des services en Côte Ouest (recul du trait de côte de 30 à 70 mètres) sans enrochement en mer est un projet plus que bancal car l'avancée de la mer continuera (…) 

A Vias, après l'exigence du respect des personnes, c'est le respect du droit de la propriété privée que nous demandons (…) quel pari risqué ! Quel gâchis financier si nous n'allons pas au delà de cette perspective.

(…) 

Interrogeons-nous pour quelles raisons les solutions adaptées pour protéger les plages des communes voisines et de notre département ne pourraient-elles pas être mises en œuvre à Vias »

Malgré le jugement du 2 Septembre 2014, Dartier a fait volte-face, soutenant ce projet qu'il qualifiait comme candidat « de plus que bancal » ne trouvant dans la presse comme seule justification que « même si c'est assez décevant il faut relativiser », passant outre tous les avis, associatifs, d'habitants, d'experts avec l'aide de Gwendoline Chaudoir, Maire de Portiragnes et Vice-Présidente de l'agglo en charge de l'Environnement. 

Finalité : « 4,5 millions d'euros déjà investis dans le littoral entre Vias et Portiragnes. Des travaux mis à mal par la houle » titrait le Midi Libre : 

« (…) la houle a poursuivi son travail de sape. Emportant cette fois, outre le sable, une rangée de ganivelles ainsi qu'une partie des nouveaux escaliers d'accès à la plage ». 

Rien d'alarmant bien entendu pour le Maire de Vias malgré... 900 mètres de plage anéantis. 

Bien entendu, pour le « Maître-Expert des dossiers » qui, espérons-le, ne plaide pas comme il plaide pour la défense de l'environnement et des intérêts économiques sur sa commune, le sable, c'est bien connu, ça revient au Printemps.  

Igor KUREK 

Candidat gaulliste et républicain RPF et RPR de la 7° Circonscription ( #Circo3407)

Président du RPF (Rassemblement Pour la France officiel)

Secrétaire Général du RPR (Rassemblement Pour la République)

 

 

 

 


Retour    Imprimer

 

VIAS - SANTONI
Bannière olivier et kevin
ATOL - OPTICIEN
L'escale Affiche
BANNIERE RICHEMER
RTL 2 bannières 2019
nouribio horizontal
AGDE - SANTONI
Salon du couteau 2019 banniere
EDEN banniere
cpro horizontale
Le Cours Jules Verne bannière
JF TERRASSEMENT
AMAE menuiserie bannière
AEROPORT-BEZIERS-CAP D'AGDE
Archipel de l'eau bannière
objectif renov banniere adaptation logement
Brasil grill bannière
GISS BANNIERE
Fairway by MERCURE bannière
MAISON GIL AGDE
Madenian sete bandeau
OT CAPDAGDE MEDITERRANEE : SORTIES.gif
VIATERRA - PERMANENT
 Envoyer par E-mail 

 

TÉLÉCHARGEZ L'APPLICATION GRATUITE HÉRAULT TRIBUNE