À Agde, les campings municipaux vont entrer dans une nouvelle ère

L’annonce avait été faite lors du conseil municipal du 20 octobre 2020. D’un commun accord, la ville d’Agde et la SODEAL décidaient de rompre le contrat de concession qui les liait jusqu’à présent pour la gestion des campings municipaux de la clape et de la tamarissière.


La ville affichait alors la volonté de trouver un nouveau gestionnaire susceptible d’investir massivement et ainsi d’assurer une montée en gamme des deux campings historiques de la commune.

Coeur de Village et services camping tama

Du 4 et 5 étoiles en perspective

Un cahier des charges était alors rédigé par la commune, exigeant du futur concessionnaire un minimum de 15 millions d’euros d’investissement, un passage en 4 et 5 étoiles respectivement pour la tamarissière et la clape et une redevance totale de près de 23 M€ à reverser à la ville sur les 18 ans de concession.
« C’est impossible et irréalisable, vous ne trouverez personne à ces conditions » avait alors estimé l’opposition municipale par la voix d’André Figueras jugeant les conditions exigées par la majorité municipale bien trop ambitieuses.

Il est vrai que la barre à franchir était haute en cette période d’incertitude pour le tourisme. Y allait-il avoir des candidats à la reprise ? La réponse est finalement arrivée en mairie mi-février où, à l’issue de la période de dépôt des candidatures, deux sociétés se sont fait connaitre : la SAS COTTAGEPARKS MEDITERRANEE et la SCS VS CAMPINGS FRANCE.

conseil municipal agde
Le conseil municipal d’Agde a choisi un nouveau concessionnaire pour l’exploitation des campings municipaux



Après étude des offres et des négociations entre les parties, la ville a décidé de retenir l’une d’entre elles, la SAS COTTAGEPARKS MEDITERRANEE représentée par M. François Cros.

françois cros
François Cros, président de la SAS COTTAGEPARKS MEDITERRANEE


Une pointure du tourisme

L’homme qui a été membre du GRASPA fondé par Denis Fonquerle (à l’origine de la découverte de l’éphèbe en 1964) est un enfant du pays. Originaire de Marseillan, il fréquente le Cap d’Agde depuis son enfance et n’est pas vraiment un novice dans le domaine de l’hôtellerie de plein air. Entre 2002 et 2011, il fut à la tête de l’un des plus célèbres d’entre eux, le centre héliomarin de Montalivet, un domaine de 200 hectares doté de plus de 4 000 emplacements naturistes dans la région bordelaise jusqu’à son rachat par le groupe sétois Proméo.

Réconcilier tourisme et nature


Après une expérience réussie dans le domaine de la restauration au Maroc, l’entrepeneur est revenu en France avec une idée en tête : réconcilier tourisme et nature au travers d’un concept novateur dans l’hôtellerie de plein air. Finis les mobil -homes serrés en rangs d’oignons, place à l’habitat en bois, respectueux de l’environnement et du bien-être pour des vacances en famille réussies et écolos.

environnement camping la clape



« Nous ne sommes pas des investisseurs « toboggans », je veux dire par là que l’idée n’est pas de rajouter 3 toboggans et un snack au bord d’une piscine. Notre philosophie est radicalement différente : nous souhaitons réaliser une mutation réussie de ces campings, assurant une montée en gamme rapide tout en créant des vrais lieux de vie conviviaux. Par exemple, le site de la clape sera ouvert toute l’année, avec des services à la clé dont pourra bénéficier la clientèle locale : salle de sport, cours de yoga, animations, accueil de groupes de sportifs autour de stages dédiés, l’idée est de rendre l’endroit vivant et dynamique toute l’année ».

piscine couverte camping la clape


Pour ce faire, François Cros s’est entouré d’un autre amoureux du Cap d’Agde en la personne de Serge Mas. À la tête de la SOPRA dans les années 70/80, « il a dû construire environ 10 000 appartements au Cap d’Agde, c’est un grand passionné de cette station balnéaire, il en connaît son histoire et son mode de vie, il y est tous les week-ends et lui aussi, au fil du temps, il a été gagné par la fibre écolo.  Nous avons ensemble une vraie envie de réussir ce projet qui aura comme fil conducteur un changement dans la façon de consommer : mieux consommer, moins polluer ! » explique François Cros.

Pour donner corps à leur projet, les deux hommes créaient la société COTTAGE PARKS entièrement tournée vers le développement durable avec des aménagements respectueux de l’environnement.


Un investissement de 20 M€ minimum

Il est vrai que cette philosophie a de quoi séduire. Cette démarche écologique a notamment convaincu la Banque Publique d’Investissement et le Fond de Tourisme Occitanie. 

« Entre ces prêts de l’ordre de 15 M€ et nos fonds propres, nous allons investir plus de 20 M€ dans les 2 campings pour réussir cette mutation tout en gardant en tête le volet écologique de notre démarche ».

François Cros


Les deux hommes ont la ferme volonté d’assurer une montée en gamme de ces campings tout en conservant leur caractère emblématique. Pour y parvenir, 10 M€ vont être consacrés aux investissements à réaliser et 10 M€ investis dans des hébergements innovants. 

« La redevance que demande la ville est élevée, c’est un peu dur mais nous allons commencer progressivement, en commençant par le site de la clape. Nous allons tout d’abord restructurer l’accueil pour le rendre plus convivial pour être en adéquation avec les futurs hébergements à forte connotation écolo et donnant la priorité aux espaces verts.»  

François Cros
entrée camping la clape
vue mer camping la clape
Certains éco-lodges auront vu sur mer au camping de la clape au Cap d’Agde

Une philosophie résolument tournée vers le développement durable


À la clé, la mise en place d’habitats insolites tels que des cabanes en bois perchées, la suppression des véhicules à l’intérieur des enceintes, la production d’énergie photovoltaïque, la récupération de l’énergie produite par les utilisateurs de la salle de sport, réduction des consommations d’eau et une philosophie résolument tournée vers le développement durable.

cabanes sur pilotis


Sur le site de la Tamarissière, le chef d’entreprise a pris le temps de s’imprégner des lieux. « Je m’y suis longuement promené, le site naturel est superbe, nous allons bien entendu conserver tout cela, mais surtout l’améliorer. La première chose est de prendre contact avec l’architecte des bâtiments de France, nous lui présenterons notre concept, l’idée est d’installer une cinquantaine de chalets bois à destination des familles, mais également de créer un parcours éducatif écologique à destination des écoles de la ville et des familles qui viennent se balader le week-end. Si tout va bien, nous le ferons dès cet hiver pour l’inaugurer lors de la saison 2022 ».

herbergements insolites camping la tama 1
À la Tamarissière, de futurs chalets perchés en hauteur auront la vue mer


À la clé, une vingtaine d’emplois à l’année et bien plus en saison.

Coeur de Village et services camping tama


Révolutionner l’approche touristique par l’écologie


Autant dire que François Cros ne manque pas d’ambitions : « À un moment donné, il faut y aller, nous avons l’envie de bien faire et nous avons aussi le savoir-faire » tout en ayant une vision beaucoup plus large du concept, « nous avons à cœur de bien l’initier ici, les deux sites rénovés, comme nous les imaginons, pourront servir d’exemple en terme d’attrait touristique et de réussite environnementale, nous ferons ici un site témoin afin d’étendre par la suite notre concept de cottage parks un peu partout en France ».

Cabanes insolites perchées


La concession du Port également renouvelée


Dans la même optique de renégociation des concessions, le conseil municipal a également abordé la gestion et l’exploitation des ports de la ville et du centre nautique. Sans surprise, le concessionnaire actuel, seul postulant à sa propre succession, a été reconduit dans ses fonctions, à un détail près : le montant de la redevance devant être reversé annuellement à la ville a été doublé, passant de 350 000 € à 700 000 €.


Un gain de 8 M€ pour la ville

« Au total, la renégociation de ces différentes délégations de service public rapportera à la ville un gain supplémentaire de 8 M€ sur 18 ans par rapport aux contrats précédents. Nous pouvons nous réjouir de cette situation, nous avons trouvé des investisseurs qui croient toujours à l’attractivité de notre ville malgré la crise sanitaire. Nous allons pouvoir faire monter en gamme nos campings, améliorer notre port et ainsi attirer une nouvelle clientèle, tout en percevant des redevances supplémentaires » a conclu le maire Gilles d’Ettore.

conseil municipal dagde

De quoi réinventer la plus grande station balnéaire de France qui fête ses 50 ans cette année. 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. C’est un très beau projet, mais il faudra remettre à la page l’allée de la Flanerie qui est tout près et qui a bien vieilli, je sais que la mairie y a pensé mais à mon avis c’est urgent…

  2. Cela est dit… En fait il ne s’agit plus de camping mais de parc touristique fait de lodges.
    C’est a dire Agde encore vise le tourisme de riches.
    Sous couvert d’écologie.. On fait des lodges, perchés ou pas… Dommage, il n’y aura pas de lion ou d’éléphant..
    Enfin, pourquoi pas si les sites restent ouverts à tous dans l’année.

  3. Celà deviendra un beau camping pour les vacanciers mais fini pour nous les habitants nous ne pourrons plus profiter de nos ballades au milieu des pins ,des écureuils, des lapins(enfin ce qui restent parce que déjà avec les chasseurs …) c’était un lieu privilégié pour nos chiens …aussi .Enfin l’argent évidemment passe avant …

  4. Combien d’arbres abattus pour construire des lodges en hauteur avec vu mer écolodges vu mer à la Clape mais placés à quel endroit, sur la plage du môle??

  5. TOUT ceci est formidable MAIS…MAIS…
    Où va l’argent de l’entrée du camp naturiste , dans le lequel rien n’a été fait depuis des années, mis à part la promenade du port.

  6. nous accueillons avec plaisir les projets concernant le camping de la tamarissière.
    Nous souhaitons une reouverture prochaine, et une bonne saison au nouveau gestionnaire .

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.