Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

A VIAS pour l’Assemblée Générale de la Fnaca 34 par Sébastien DENAJA - Député de la 7ème circonscription de l’Hérault

A Vias pour l’Assemblée Générale de la Fnaca 34 Jeudi 23 avril, le député…

A Vias pour l’Assemblée Générale de la Fnaca 34

Jeudi 23 avril, le député Denaja s’est rendu à Vias pour l’Assemblée Générale Départementale de la FNACA à l’invitation du Président du comité local, M. Yves DOMAISON, en présence de la directrice de l’ONAC Mme Latapie, du président départemental de la FNACA M. Martel, du maire de Vias, J. Dartier, du conseiller départemental du canton d’Agde, S. Frey du maire de Bessan P. Pépin-Bonnet et du vice-président du Conseil Départemental, Philippe Vidal.

Dans son discours, il a souhaité évoquer les mesures fiscales prises par le Gouvernement dans le cadre du projet de Loi de Finances pour 2015 en faveur des anciens combattants. En effet, le PLF 2015 prévoit quatre nouvelles mesures les concernant :

 • La généralisation du critère de quatre mois de présence sur un théâtre pour l’attribution de la carte du combattant, ou « carte OPEX », à partir du 1er octobre 2015, pour un coût de 0,4 M€ en 2015 puis 6,3 M€ en 2016 et 6,9 M€ en 2017 ; Cet élargissement des critères d’attribution de la carte du combattant s’opérera à compter du 1er octobre 2015 pour un coût estimé de 0,4 millions d’euros en 2015, 6,3 M€ en 2016, 6,9 M€ en 2017 et permettra notamment aux soldats engagés dans la FINUL de formuler une nouvelle demande de carte du combattant. Cette mesure contribue à réaffirmer la reconnaissance de la Nation à l’égard des combattants de la nouvelle génération du feu et à renforcer le lien Armée-Nation.

 • Un dispositif revalorisé en faveur des conjoints survivants des grands invalides de guerre à travers deux augmentations de  50 points, au 1er janvier 2015, puis au 1er janvier 2016, de la majoration spéciale accordée au titre de l’article L.52-2 du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre. Cette hausse totale de 100 points correspond à 116 euros par mois, soit 1 394 euros par an – l’équivalent d’un SMIC mensuel brut.

 À cela s’ajoute l’abaissement de la condition de durée de soins de 15 ans à 10 ans afin d’élargir le nombre de bénéficiaires. Cette mesure représentera 0,7 M€ en 2015 puis 1,3 M€ en 2016 et 2017 ;

 • La transformation de l’aide différentielle en faveur des conjoints survivants (ADCS), portée de 900 à 932 euros dans le budget 2014, en aide complémentaire spécifique aux conjoints survivants et amenée à 987 euros, soit l’équivalent du seuil de pauvreté, satisfaisant ainsi une attente ancienne et légitime du monde combattant ;

 • Une revalorisation forfaitaire de l’allocation de reconnaissance dans le cadre du plan d’actions en faveur des Harkis pour un coût annuel de 1 M€. De manière générale, les crédits  consacrés en PLF 2015 aux harkis et rapatriés s’élèvent à 19,4 M€, soit 1,6 M€ supplémentaires par rapport à la LFI 2014, ce qui représente une progression de près de 9 %.

Le député Denaja a ensuite mis l’accent sur l’effort continu du Gouvernement en matière de solidarité avec une nouvelle augmentation des crédits d’action sociale de 1,5 M€ par rapport au budget 2014 afin de faire face aux besoins croissants de ses ressortissants, par le biais :

• Des aides sociales octroyées aux anciens combattants et à leurs conjoints, notamment les demandes émanant de veuves ou de personnes dépendantes ;

 • De la reconversion professionnelle au profit d’anciens militaires devenus ressortissants de l’ONAC-VG. Ce besoin concerne les anciens militaires qui ont quitté les armées et qui s’engagent dans un parcours de reconversion.

Dans son discours, le député Denaja est également revenu sur le choix de maire de Béziers de débaptiser la rue du 19 mars 1962… pour la renommer du nom d’un putschiste, M. Elie de Saint-Marc, jouant ainsi délibérément avec les allumettes de l’Histoire !

Enfin, il a exprimé son profond mécontentement quant au choix – délibéré – de certains maires de notre territoire de ne pas commémorer le 19 mars 1962, date pourtant consacrée par la loi.

Ce choix est inadmissible puisqu’en tant que premier magistrat, le maire est aussi un représentant de l’Etat et doit à cet égard en faire respecter le droit !

Sébastien DENAJA s’est donc engagé devant les adhérents départementaux de la FNACA à interroger le Gouvernement au sujet de ces attitudes qui bafouent tout à la fois les lois de la République et les lois de l’honneur et, en définitive, la mémoire de nos morts.

Les représentants de la FNACA et les élus se sont ensuite rendus au mémorial FNACA, au monument aux morts de la commune de Vias pour le dépôt de gerbes et les salutations aux porte-drapeaux avant de se rendre sur la place de la mairie pour un apéritif offert par la municipalité.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.