Action Cœur de Ville : 29 actions « matures » à Béziers

La convention Action Cœur de Ville pour Béziers inclut une trentaine d’actions matures validées qui doivent bénéficier des financements du programme. Ces actions se répartissent en cinq volets : Logement, Commerce, Mobilité, Espace public et Équipements publics.

A lire aussi

• Dossier HJE Action Cœur de Ville à Béziers.

• Action Cœur de Ville : un coup de boost pour Béziers, Lunel, Sète et Agde

• Action Cœur de Ville à Béziers : les avis de Béziers Méditerranée, la Ville de Béziers, le préfet de l’Hérault

• Action Cœur de Ville : 29 actions « matures » pour la Ville de Béziers


 

« Les premiers investisseurs privés arrivés seront les premiers servis », a indiqué Robert Ménard, ajoutant que ce programme n’était pas éternel, et que les crédits seraient forcément limités dans le temps. Cinq axes ont été retenus pour cette Action Cœur de Ville :

1 – Vers une offre attractive de l’habitat en centre-ville

Ce volet comprend la revalorisation de l’hôtel consulaire (ex-CCI), la revalorisation de l’hôtel particulier situé 20 rue Casimir-Péret, la revalorisation du Grand Hôtel Moderne, de l’Hôtel Bastard, de l’Hôtel Ajac-Lascaux (Maison des Arts), de l’Hôtel Donnadieu de Crozals (CCAS), d’un immeuble du 20 rue des Anciens Combattants, d’un immeuble situé 22 rue Saint-Jacques, d’un immeuble 28 rue des Anciens Combattants, d’un immeuble établi 2 rue des Bains, la requalification de logements rue du Lieutenant Pasquet et la mise en place de l’OPAH RU en centre-ville.

2 – Favoriser un développement économique et commercial équilibré.

Il s’agit d’une nouvelle dynamique sur les murs commerciaux en rez-de-chaussée d’immeubles et du futur Pôle entrepreneurial du centre-ville.

3 – Développer l’accessibilité, la mobilité et les connexions avec la liaison entre les 9 écluses de Fonséranes et l’Acropole -Ville (volet porté par l’Agglomération), l’aménagement du Quai Port Neuf, les études préliminaires du Pôle d’Échanges Multimodal (PEM) de la gare SNCF, la rénovation de la gare routière, le développement des transports en commun.

4 – Mettre en valeur les formes urbaines, l’espace public et le patrimoine

Les dossiers retenus portent sur la valorisation de la maison de la Notairie, le projet Acropole, la restauration de la cathédrale Saint-Nazaire, l’aménagement de la place Marché au Bois, une campagne de ravalement de façades, la réalisa-tion de fresques et la rénovation de publicités, ainsi que la requalification de l’îlot Ricciotti.

5 – Fournir l’accès aux équipements, aux services publics, et à l’offre culturelle et de loisirs via l’obtention du label Ville d’Art et d’Histoire.


Parmi les actions retenues…

Parmi les 29 dossiers retenus mais qui pourront être complétés par de nouvelles actions à intégrer sur la durée de la convention, voici quelques exemples…

Création d’une société de portage de murs commerciaux

Pour le volet « Dynamique sur les murs commerciaux en rez-de-chaussée d’immeubles » (et plus spécifiquement dans la rue Française), la Ville souhaite la création d’une société de portage immobilier. Les objectifs sont l’acquisition prévisionnelle d’environ…

…20 locaux commerciaux et la transformation prévisionnelle d’environ 10 locaux en rez-de-chaussée. Soit une intervention sur 30 locaux pour la période 2018-2024. Le montant prévu des investissements est à défini en fonction des acquisitions, des travaux à réaliser et des aides à porter pour la période 2018-2024.L’objectif est de favoriser un développement économique et commercial équilibré. L’étude Identification d’un circuit marchand cofinancée par le FISC a rappelé la nécessité d’appréhender les problématiques du commerce à l’échelle du circuit marchand afin d’assurer les continuités commerciales, garantes d’un développement urbain cohérent à l’échelle du territoire. Malgré les actions du manager de centre-ville, de communication et événementielles, et les aménagements de rues et d’espaces publics réalisés par la Ville pour redynamiser le circuit marchand, certaines rues sont en perte d’attractivité avec de la vacance commerciale.La municipalité souhaite poursuivre une dynamique par une intervention publique de portage de murs commerciaux sur le circuit marchand et ses extensions au titre du programme Action Cœur de Ville et du NPNRU. En privilégiant la rue Française, elle poursuivra plusieurs enjeux : favoriser un développement économique et commercial équilibré, développer l’accessibilité, la mobilité, les connexions ; accompagner l’installation de nouveaux commerçants ; et compléter cette intervention par une action sur la transformation des pieds d’immeubles qui n’ont plus de vocation commerciale. Pour ce faire, il sera nécessaire de mettre en place (étude en cours) une structure ayant un mode de gestion proactif avec les différents partenaires (SEM, SPL renouvellement urbain, SAS immobilière patrimoniale…). Les intervenants potentiels sont la Ville de Béziers, la CDC et la SEM Viaterra.

beziers action coeur de ville perimetre carte
Le périmètre de l’Action Cœur de Ville à Béziers (source : Ville de Béziers).

 

Rénovation de la gare routière

Budget global estimatif : 2,7 millions d’euros. Objectifs : améliorer le fonctionnement, la sécurité et l’accessibilité, développer l’intermodalité et requalifier l’espace public. Le phasage du projet porté est ainsi établi : – 2019-2020 : études du projet. Elles seront menées en parallèle avec celles réalisées dans le cadre du Pôle d’Échange Multimodal (PEM) de la gare SNCF afin d’adapter la gare routière du centre-ville à la nouvelle organisation des transports en commun qui sera instaurée lors de la mise en service du PEM. Investissement TTC : 200 000 euros.- 2020-2021 : requalification complète de la gare routière. Investissement TTC : 2,5 millions d’euros.

Sur le volet Logement

• Revalorisation de l’hôtel consulaire de la CCI
Ce projet vise à reconvertir l’hôtel consulaire, situé sur les allées Paul­Riquet. En effet, siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie depuis 1925, une importante surface de locaux deviendra inoccupée en septembre 2018 après le départ des services de la CCI. La Ville de Béziers souhaite accompagner un investisseur privé sur l’aménagement d’environ 1 200 m² de commerces et bureaux et d’environ une dizaine d’appartements. Les intervenants : Ville de Béziers, Groupe OMLB, associé unique de la SASu et maître d’ouvrage de l’opération. Négociations en cours avec le Crédit Agricole, la Caisse d’épargne, le CIC et Action Logement. Budget global : 3 millions d’euros. Acte au plus tard le 15 janvier 2019.

• Revalorisation du Grand Hôtel Moderne
La Société IAM, filiale de Belin Promotion, est propriétaire de l’immeuble Grand Hôtel Moderne, situé 5, rue Saint-­Saëns depuis août 2007. Un permis de construire pour la réhabilita­tion de cet immeuble a été obtenu le 19 décembre 2013 (valide jusqu’au 19 décembre 2018). Malgré de nombreuses pistes explorées, ce promoteur immobilier ne trouve pas d’issue pour réhabiliter cet immeuble en 31 logements du 2 au 4 pièces. Il est par ailleurs possible d’aménager le rez-de-chaussée en commerce (+/- 450 m²). Il dispose de 1 711 m² de surface habitable et de 34 places de parking aérien en cour intérieure ouverte sur deux entrées/sorties distinctes. Malgré sa situation dans le cœur historique de Béziers, l’équilibre financier de l’opération ne peut être réalisé sans aide.Intervenants potentiels : Ville de Béziers / CA Béziers Méditerranée / Viaterra. Budget global : 3,7 M€. Procédures nécessaires en fonction de l’opération.

• Revalorisation de l’hôtel Donnadieu de Crozlas / CCAS
Situé 14­12 rue Boildieu, cet hôtel, œuvre de l’architecte Garros, fut construit en 1880 pour Emmanuel Jean Urbain Marie Donnadieu, qui le vendit en 1895 à Cyprien de Crozals, viticul­teur et 1er président de la chambre de commerce. Ses descen­dants le cédèrent à une société d’experts­-comptables. Elle le vendit à son tour à la Ville qui y installa le CCAS. Il compte 3 étages sur RdC et sous-­sols, avec cour, jardin et bâtiment annexe. Superficie du bâtiment principal : 832 2 et bâtiment annexe : 107 m2. Surface totale : 939 m2 habitables. Il y a un potentiel de 10 à 12 logements et 20 places de parking. Intervenants potentiels : Ville de Béziers / Action Logement.

• Revalorisation de l’Hôtel de Lescure de Gineste, dit Hôtel Bergé
Située au 14 rue du docteur Bourguet, la demeure est décrite dès 1605. Au XVIIIe siècle, Jean de Lescure reconstruit le bâtiment donnant sur la vallée de l’Orb. A partir de 1863, la famille de Gineste organise la propriété. En 1949, la propriété est vendue à Lucien Jean Charles Bergé. En 1981, l’hôtel est légué à la ville de Béziers sous condition de ne pas modifier la décoration et la disposition des pièces et d’affecter certaines pièces à la Société Archéologique Scientifique et Littéraire. L’ensemble immobilier s’organise autour d’une cour dont la partie donnant sur la rue Bourguet se présente comme un immeuble de rapport. Les stalles de l’écurie de la partie gauche sont conservées et l’on peut voir les vestiges de la construction du XIVe siècle avec l’escalier de la même époque.Au fond de la cour se trouve véritablement l’hôtel Bergé, typique du goût de la fin du XXe. Ce corps de bâtiment donne sur un jardin en belvédère sur la vallée de l’Orb avec un puits à margelle plus ancien. Immeuble en R+2/R+3 d’une surface totale de 1 680 m² dont 650 m² seront conservés. Il y a un potentiel de 1 030 m² pour créer des logements.Intervenants potentiels : Ville de Béziers / Action Logement.

• Revalorisation de l’Hôtel Bastard
Situé au 8 rue Montmorency, cet hôtel du XVIIIe siècle a été construit en deux périodes. Acquis par la Ville en 1932 à monsieur de Bastard – sa famille le possédait depuis 1860 –cet hôtel particulier fut le siège du tribunal de commerce, de la recette municipale, des juges de paix et des prud’hommes. Il comprend 2 étages sur RdC avec sous-­sol et combles.Surface utile : 1 717 m². Il y a un potentiel de 10 logements et de 6 places de parking.

• L’Hôtel Ajac-Lascaux – Maison des Arts
Situé aux 3 rue Paul­Riquet et 4 rue Eugène­Sue, cet hôtel était à l’origine occupé par des échoppes. La bâtisse a été trans­ formée en demeure bourgeoise à la fin du Ve siècle par Guillaume de Ferrol, seigneur d’Ajac. La famille Lascaux, propriétaire jusqu’en 1883, l’a légué à la congrégation des Petites Sœurs des Pauvres et à la Fondation des Monastères de France, qui l’a cédé à la municipalité en 1982. La structure actuelle est un immeuble du XVIIIe siècle de grande valeur architecturale, surtout l’intérieur. Il comprend 2 étages sur RDC avec caves en dessous et cour intérieure. Surface totale : 996 m². Il y a un potentiel de 12 logements. Intervenants potentiels : Ville de Béziers / Action Logement.

• Revalorisation d’un hôtel particulier au 20 rue Casimir-Péret
Le projet porte sur la restauration immobilière d’un immeuble de type haussmannien richement décoré au début de la rue Casimir­Péret, axe historique de Béziers. La Ville souhaite accompagner un investisseur privé dans le sauvetage de ce patrimoine d’exception par une réhabilitation de 700 m² de logements et stationnements privatifs. Intervenants poten­tiels : Ville de Béziers / Viaterra (concession d’aménagement). SCI Adonis, maître d’ouvrage. Négociations en cours dans le cadre du compromis de vente. Budget global : 2,5 M€.


Une nouvelle OPAH RU pour le centre-ville (2018-2023)

Un nouveau dispositif OPAH RU sera mis en place sur le territoire de la ville de Béziers, sur le périmètre d’Action Cœur de Ville. Deux secteurs prioritaires au sein de ce périmètre seront établis afin de concentrer les interven­tions. Les objectifs généraux seront la lutte contre le réchauffement climatique, contre les fractures territoriales et contre les fractures sociales. Les buts spécifiques poursuivis sur ces 2 secteurs prioritaires sont de transformer l’habitat ancien pour renouveler l’offre, d’améliorer les perfor­mances énergétiques des logements, de favoriser une offre complémentaire en faveur de l’accession à la propriété, de la prévention et du redressement des copropriétés en difficulté, et de participer à l’embellissement des centres anciens. Les moyens humains et financiers (agglomération) seront concentrés sur ces deux secteurs prioritaires. Les objectifs chiffrés : 100 logements de propriétaires occupants réhabilités (PO), 150 logements locatifs privés réhabilités et conventionnés (PB). La convention est en attente de signature. Intervenants potentiels : Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée et l’ensemble des partenaires d’Action Cœur de Ville (Ville de Béziers, Anah, Action Logement, Anru…). Budget : 1,18 M€ par an sur la période 2018-2023 (soit 5,9 M€ TTC de subventions aux propriétaires occupants et bailleurs).


beziers liaison douce citadelle

 

Liaison douce entre les 9 écluses et l’Acropole

Ce projet porte sur la réalisation d’une liaison douce permettant de relier la ville basse et la ville promontoire, et plus précisément de relier les deux sites patrimoniaux de référence que sont le Canal du Midi et l’Acropole. Sous maîtrise d’ouvrage de la Ville, le projet comporte 4 séquences (réalisation entre 2019 et 2021). Il s’agit de la restauration et de la piétonnisation du Pont Vieux, classé monument historique, du réaménagement et de la « pacification » des voiries au droit du plan Saint-Jude, de la création d’un chemine-ment doux dans le talus de Saint-Jude, et de la création d’un cheminement doux entre le pied du rempart et le plan des Albigeois en bordure du cloître. L’accessibilité aux personnes à mobilité réduite sera assurée par la mise en place de 3 ascenseurs qui contribueront à s’affranchir d’un dénivelé de plus de 40 mètres entre les parvis de l’église Saint-Jude et de la cathédrale Saint-Nazaire. Intervenants potentiels : Ville de Béziers, Agglomération Béziers Méditerranée, région Occitanie, ANRU. Budget global : 7,5 M€ TTC. 4 autres séquences sont prévues sous maîtrise d’ouvrage de l’agglo Béziers Méditerranée, du site des 9 écluses de Fonséranes jusqu’au Pont Vieux, avec la création d’une rampe d’accès au Pont Canal, la mise en valeur des berges de l’Orb, la liaison vers le Quai Port Notre-Dame, et le traitement du débouché du Pont Vieux (Emile Ain). Intervenant potentiel : Agglomération Béziers Méditerranée. Budget global : 3,06 millions d’euros TTC.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.