Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

AGDE a t'elle mal à la dette ? AGDE 7e ville de France la plus endettée ! Analyse et Commentaire ! Par Didier DENESTEBE

AGDE est en faillite …  ! Agde est une des villes les plus endettées de FRANCE !  Agde a une dette colossale  ! Tel un vieux serpent de mer,  tous les médias reprennent en cœur un sujet pourtant éculé mais toujours aussi porteur. LE JOURNAL DU NET  titre : AGDE : 7e ville de France la plus endettée !  […]

AGDE est en faillite …  ! Agde est une des villes les plus endettées de FRANCE !  Agde a une dette colossale  ! Tel un vieux serpent de mer,  tous les médias reprennent en cœur un sujet pourtant éculé mais toujours aussi porteur.

LE JOURNAL DU NET  titre : AGDE : 7e ville de France la plus endettée ! 
Doit-on le croire ?

Qu'en est il de cette vision cataclysmique qui place Agde au rang des cancres économiques de l'hexagone  ? 
La faillite est elle a nos portes ? 


FRANCE 3 Languedoc ROUSSILLON  –  RUE 89 LE JOURNAL DU NET 


Et bien non ma bonne dame ! Un bel amalgame sans nuance et sans comparaison analytique sérieuse.
Une enquête redondante qui aux mêmes causes redonnent  les mêmes effets qu'en 2009 sans prise en compte des remarques qui avaient alors été faites.

Pourquoi cette analyse est-elle erronée ? 

Il n'a pas été pris en compte le fait qu'Agde, comme la majorité des stations balnéaires ou de montagne compte une population ” fictive”  de part  l'existence de milliers d'appartements et de résidences secondaires dont les habitants ne sont pas résidents. Ils participent néanmoins aux dépenses de fonctionnement et aux recettes fiscales de la ville.

Ces ressources fiscales représentées par les  taxes  foncières, les taxes d’habitation ou encore les taxes de séjour génèrent des capacités d'endettement évidement  supérieures à la population réelle.
Les enquêteurs du  JOURNAL DU NET  reconnaissent eux même en préambule cette incongruité.  C'est pour cette raison, énoncée sur le lien ci dessus qu'ils indiquent : ” Afin d'éviter que les communes touristiques de montagne ou du littoral, à la faible population administrative, ne biaisent ce classement, seules les villes de plus de 20 000 habitants ont été prises en compte “

Toutes les stations touristiques Françaises sont donc exonérées de ce classement .. TOUTES SAUF UNE , qui a pour seul défaut, celui de dépasser le nombre fatidique des 20 000 habitants : AGDE !

AGDE bat un record de fait : C'est avec le Cap d'Agde la plus grande station touristique Européenne. AGDE avec 250 000 résidents à pleine capacité au mois d'Aout.
AGDE et ses 30 240 résidences secondaires génératrices de recettes fiscales  en complément des 22 929 résidents permanents. 

La population fictive n’est pas une utopie ou une figure de style : C'est une base légale de compensation de  la DGF  ( Dotation générale de fonctionnement )  représentant la participation de l'ETAT  versée à chaque commune.
Notre ville est donc considérée comme une ville de 53 169 habitants  ( 22 929  habitants + 30 240 ( sur la base de 1 habitant par résidence secondaire recensées sur la commune )  .

Sur cette base notre ville est alors endettée a hauteur de 1243  Euros par habitant dans des proportions qui la classe alors dans une moyenne nationale en regard de sa strate de population.
La dette existe certes mais elle est proportionnelle à nos capacités financières puisque basée sur le nombre véritable de contribuables agathois : 53 169.

Nous aurions pu avoir la légèreté de relayer sans nuance cette incantation médiatique en hurlant au loup ( ou avec eux )  : Nous aurions alors participé à la médiatisation d'une analyse tronquée qui contribue à donner une image négative de notre ville dans une période ou les choix économiques sont primordiaux pour beaucoup d'investisseurs.

Il n’est pas question ici de prendre partie de prés ou de loin sur les bienfaits ou les méfaits d'une gestion.
La municipalité D'ETTORE n' avait pas été avare de reproche en son temps sur l'état jugé “calamiteux ” de la dette de la municipalité PASSERIEUX. Peu ou prou elle n'aura fait ni pire ni mieux.  Mais laisser penser aujourdhui que la ville d'Agde pourrait l'amener demain au bord de la banqueroute est aussi erronée aujourdhui que cela l’était en 2001 quand la ville était gérée par une autre majorité.

Hérault Tribune – Didier DENESTEBE


 Voir ci dessous * Le récent rapport de la Chambre régional des comptes sur les communes balnéaires en Languedoc Roussillon donnait d'ailleusr quelques précisions sur les capacités d'endettement des stations touristiques : la situation spécifique Agathoise  y était alors évoquée.

“A – Une relative aisance financière
Les communes touristiques du littoral doivent faire face à des dépenses hors de proportion avec le niveau de leur population permanente, mais elles bénéficient en contrepartie de ressources importantes.
Tous les postes de dépenses sont concernés, mais plus particulièrement les charges de personnel, de voirie et d’éclairage public.
Pour la commune d’Agde, par exemple, les charges représentaient, en 2009, une somme de 2 591 € par habitant contre 1 216 € pour les communes de la même strate démographique.
Le même constat peut être fait pour les dépenses d’équipement, supérieures de 63 % à celles des autres communes. Les stations touristiques doivent, en effet, faire face à l’accueil massif des touristes en haute saison, ce qui les conduit à dimensionner, en proportion, leurs équipements collectifs : réseaux d’eau et d’assainissement, parcs de stationnement, collecte et traitement des déchets ménagers, équipements sportifs et culturels, notamment.

2 – Des ressources financières importantes
Pour financer ces dépenses, les communes touristiques bénéficient de ressources diverses, qui sont globalement supérieures à celles des autres communes. Dans le cas de la commune d’Agde, les recettes de fonctionnement s’élèvent à 2 709 € par habitant en 2009, contre 1 321 € pour les communes de la même strate démographique.

a) La fiscalité directe locale
Les produits de la fiscalité directe locale (taxes foncières, taxe d’habitation et taxe professionnelle) sont plus élevés dans les communes touristiques, du fait notamment du poids des résidences secondaires : par exemple, à Agde, qui compte 29 330 résidences secondaires, la fiscalité directe représentait 65 % des produits de fonctionnement (62 M € ) en 2009.


 

 


 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.