Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGDE - AGISSONS POUR AGDE - Questions à Dominique ANTONMATTEI

QUESTIONS À DOMINIQUE ANTONMATTEI, CANDIDATE A LA MAIRIE d’AGDE Présidente de l’association : «…

QUESTIONS À DOMINIQUE ANTONMATTEI, CANDIDATE A LA MAIRIE d’AGDE

Présidente de l’association : « Agissons pour Agde »


Vous avez annoncé votre candidature à la mairie d’Agde en 2014. Qu’est-ce qui vous motive ?

Ce qui me motive c’est la volonté de mettre fin à la dégringolade de notre ville en lui redonnant une perspective forte et positive. Je ne me suis pas lancée seule mais avec une équipe de campagne qui travaille déjà assidûment. Elle est composée pour partie de l’équipe du Cactus Agathois, journal d’opposition bien connu des Agathois et par ailleurs de personnes venues d’horizons divers. Cette équipe a, bien sûr, vocation à s’étoffer.

Est-il possible d’en savoir un peu plus sur vos origines ?
Originaire d’une vieille famille agathoise (Galzy/Pascal/Roqueblave), je suis née à Béziers. Mon père, qui était Agathois, a épousé une « Pied-Noir ». Ma grand-mère habitait rue de la Châtre dans le vieil Agde. Mon grand-père a été concierge du lycée d’Agde, à l’emplacement actuel de la Maison des Savoirs. J’ai passé mon enfance jusqu’à l’âge de 18 ans au Maroc car mon père y était professeur de mathématiques, mais j’ai toujours passé mes vacances à Agde dans la maison de famille de mes parents, qui était rue de la Fraternité. J’ai ainsi noué une amitié durable avec nombre d’Agathois de tous les milieux sociaux.

Quel a été votre parcours ?
J’ai commencé ma carrière d’abord en tant que professeur de mathématiques. J’ai ensuite passé, avec succès, un concours qui m’a permis de devenir principale de collège. J’ai choisi d’exercer dans des établissements difficiles, dont l’un d’eux, le collège du quartier de la Goutte d’Or à Paris m’a d’ailleurs valu les éloges des médias nationaux. Après quoi j’ai pris des responsabilités dans divers ministères : Transports, Travail, Santé, Famille….

Comment vous êtes-vous retrouvée à Agde ?
Du fait que j’avais exercé dans des endroits difficiles en région parisienne, j’ai eu la possibilité d’être nommée dans l’Hérault et suis donc revenue habiter à Agde. Je réside dans le centre historique d’Agde depuis 1994, dans une vieille maison que mon mari et moi-même avons achetée et restaurée. En revanche, je n’ai pas voulu solliciter un poste à Agde car, par principe, je préfère séparer ma vie politique de ma vie professionnelle.

Vous êtes connue comme socialiste, votre liste se fera-t-elle donc sur une base politique ?
Je suis membre du parti socialiste, ce que j’assume, mais je compte constituer à l’automne la liste la plus large possible. Je veux rassembler tous les gens qui sont d’accord sur le fond avec notre volonté de renouveau, qui ont une exigence d’honnêteté et qui ont pour seul objectif le bien de la ville d’Agde, au-delà des appartenances politiques.

Quels seront alors vos critères ?
J’en retiendrai 5 : l’honnêteté, la compétence, le sens de l’intérêt général, la capacité de travail et l’implication dans la vie municipale. Quand je serai élue, je demanderai à être mise en disponibilité de l’Education Nationale pour me consacrer entièrement à Agde. Par ailleurs, je déclarerai publiquement mon patrimoine personnel, en début et en fin de mandat, sous contrôle d’un huissier. Et je mets au défi les autres candidats de prendre le même engagement.

Quel est votre programme ?
Bâti autour de 4 grands axes, il sera définitivement établi dans l’année qui vient, à l’écoute de la population agathoise :

• En premier lieu, en ce qui concerne la gestion de la ville, je mettrai fin au gaspillage, au désordre et aux passe-droits, pratique courante dans la municipalité actuelle, largement à cause du copinage politicien et autre. Je suis pour le service public, à condition qu’il soit professionnel, efficace et au service des citoyens. Dans le même esprit, je redresserai les finances de la ville et ferai la clarté sur les différents engagements de la ville (budget principal, budgets annexes et communauté d’agglo).

• Le deuxième point sera l’urbanisme : halte au tout béton, au manque d’espaces verts, aux rues défoncées, aux pistes cyclables insuffisantes. Je ferai d’Agde une ville où tout le monde aura sa place : personnes âgées, poussettes et handicapés pourront enfin circuler. Au lieu de faire des constructions ruineuses, je mettrai l’accent sur le droit de tous les Agathois à accéder à un logement décent à un prix raisonnable, que ce soit en location, ou en propriété. J’impulserai la rénovation et la mise en valeur des atouts touristiques spécifiques de chaque quartier : centre-ville, Cap d’Agde, Grau d’Agde et Tamarissière.

• Le troisième point sera l’emploi. Tout en soutenant les activités existantes, je favoriserai l’implantation et la création d’entreprises nouvelles. J’organiserai une concertation réelle avec les professionnels et commerçants pour élaborer, secteur par secteur, un plan de relance et de développement. Cela passe par une priorité à la formation et la création de filières ciblées en deçà et au-delà du baccalauréat.

• Enfin, je m’attaquerai à la délinquance qui est insupportable dans notre ville : incivilités, trafic de drogues, règlements de comptes, racket, corruption, dérive du village naturiste, etc. Il sera mis fin immédiatement à la permissivité de la municipalité actuelle. Je m’attacherai à la rescolarisation des jeunes en perdition et serai intraitable avec les incivilités. Le bénéfice de droits devra s’accompagner du respect des règles de la vie en société.

Une femme à la tête de la mairie ?
Ce sera une première à Agde, mais je suis convaincue, qu’ici comme ailleurs, les citoyens sont en avance sur la classe politique locale.

Agissons pour Agde avec Dominique ANTONMATTEI

Pour toute information :
Tél. 06 95 92 80 11
Email : contact@dominiqueantonmattei2014.fr
Site : www. dominiqueantonmattei2014.fr



 


 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.