Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Agde - Ali « Bla Bla» et les 500 enjoliveurs ! Les Capotins N° 11

C'est ici le onzième  numéro de la version des Capotins.. Apparue en 1973 avec…

C'est ici le onzième  numéro de la version des Capotins.. Apparue en 1973 avec l'édition papier du journal Hérault-Tribune, cette rubrique « Capotins » de « brèves » de la vie locale fait partie du paysage de ce site.
Toutes les informations sont ici sujettes aux réserves d'usage en matière d'humeur et de rumeur et il est expressément convenu que l'humour y trouve avant tout sa source.
Le conditionel est donc la régle préalable à l'intreprétation de cette lecture dont les propos seront modifiés sur simple demande des interressés.

En fin de rubrique, vous trouverez les liens vers les précédents “Capotins”

Miss France… de l'Atlantique à l' Oural ..
 

Quelques jours avant la fin du règne hexagonal de notre Miss France, Alexandra Rosenfeld, a conquis de haute lutte, le titre de Miss Europe à Kiev..
La grâce d'Alexandra dont nous avons pu découvrir lors du salon nautique la disponibilité et la gentillesse a été fort justement récompensée.
Salon nautique au cours duquel elle aura eu le loisir de croiser un parent éloigné en la personne de Michel Mur lui même .
Le sacre de Kiev a sans doute réveillé la mémoire de Michel Mur qui a retrouvé des racines communes avec notre Miss France !
L'arrière grand mère de notre Miss était en effet la sœur du grand père de notre conseiller municipal communiste !
Et comme si cela ne suffisait pas, la tante d'Alexandra serait également la marraine de Michel !
Ah ces communistes, même en voix de disparition, ils arrivent encore à se trouver de nouvelles de nouvelles racines .. Et même des sociologies communes! Pour faire bon poids l'intéressé se rappelle également que la grand mère paternelle de Miss France fût tête de liste socialiste à Saint Thibery en 1983 …
Avec une telle mémoire, notre inénarrable Michel Mur n'est pas loin de voir Alexandra conquérir , après celui de Miss France et de Miss Europe le titre de “Tsarine “ Européenne… de l'atlantique .. à l' Oural .. bien entendu …

Ali « Bla bla » et les 500 enjoliveurs !

Dépêchez vous d'aller retirer a l'accueil de la mairie le numéro « collector » du dernier magazine intitulée « Le Club des 500 » Il y est relaté : « L'actualité des décideurs du Languedoc-Roussillon ».
Ce magazine au tirage confidentiel de 5200 exemplaires semble tirer une majeure partie de ces recettes publicitaires de la Ville de Montpellier, de son agglomération et de la Région Languedoc Roussillon.
D'ici a imaginer que Georges Freche joue la carte de Gilles D'Ettore en guise de témoignage d'amitié envers son ami « Régis » tout en sciant la branche du dernier communiste encore en service dans le sud ouest … il y a un pas que nous ne franchiront bien sûr pas. L'indépendance de la presse en est la meilleure garante.
Distribué par abonnement au prix de 50 € annuel, au vu du nombre d'exemplaires qui trônaient vendredi soir à l'accueil de la mairie d'Agde on peut légitiment penser que la ville n'a pas du être économe dans le nombre d'abonnements qu'elle compte offrir à la population Agathoise ! Mais ce n'est ici,sans aucun doute, qu'hypothétique élucubration .
Tout au plus manière un savoir vivre et un renvoi d'ascenseur.
Ce reportage est du pain béni dans cette période électorale où Gilles D'Ettore, candidat aux élections législatives ne peut plus communiquer sans que toute dépense ne soit imputée à son compte de campagne…
Gageons que certains de ces concurrents trouveront sans doute la ficelle un peu grosse !
Mais après le contenant, parlons maintenant du contenu !
Une double page, ressemblant à s'y méprendre à une brochure promotionnelle autographe, vante les mérites de «Votre maire » avec le même talent journalistique que « La Pravda » pouvait le faire dans ces années glorieuses pour encenser les maitres du Kremlin !
Le titre laisse déjà transparaitre toute la sincérité du « reportage » : « L'enfant du pays qui n'a pas d'ennemis … » .. Afin de prévenir toute obstruction des services postaux sous le poids des démentis ! ☺ … je ne vous communique pas l'adresse de la rédaction de l'ouvrage.
On y apprend donc que Gilles D'Ettore a fait de notre ville la plus dynamique des villes de l'hexagone … et que notre maire occupait un poste stratégique dans les Renseignements Généraux qui l'avait intronisé comme un des plus fins limiers de France alors qu'il enquêtait sur la piste de Khaled Kelkal …
Quelle perte pour la police !
Mémoire sélective ! On a du mal à imaginer que c'est le flair de ce même fin limier, qui peu après son élection avait nommé un des plus fervents soutiens de sa campagne de 2001 sous la fausse identité de Jean Luc Orsoni à la tête de la sécurité du Village naturiste.
Arrêté trois mois plus tard, celui-ci avait un casier judiciaire aussi épais qu'un annuaire téléphonique au rang desquels apparaissaient les délits tels que détention d'armes, extorsion de fonds et escroquerie …
On ne peut bien sur pas mettre en doute la bonne foi de « Votre maire » dans cette affaire, mais de là à se faire passer quelques années plus tard pour un « champion du renseignement » cela aurait sans doute mérité un peu plus …d'humilité !
Côté fidélité on retrouve dans cet article la narration de la fidélité amicale dans le relationnel.
Il y est indiqué que les membres de l'équipe rapprochée sont des amis enfances; le directeur de cabinet avec qui il usait les bancs de l'école communale ou le directeur général des services qui n'a pas « volley » son poste puisqu'il endossait le même maillot que lui sur les terrains de sports.
Henri Couquet y est décrit comme le gourou de service qui donne le feu vert ou qui dit non … alors que Sébastien Frey, pourtant premier adjoint, est semble t'il déjà relégué au rang des bibelots…
Aucune contradiction pour Gilles D'Ettore qui s'enorgueillit d'avoir débarrassé la ville d'un énarque visant une carrière politique… avant de terminer l'interview en indiquant : pour sa part : “Je n'ai pas d'ambition politique ….Député…Maire .. Après j'arrête là …”
Ouf ! Avec un tel cursus on se demande bien pourquoi il ne pousserait pas jusqu' à la Présidence de la République. Sarkozy n'a qu'a bien se tenir …

À l'UDF après la distribution des cartes .. la donne change …
 

Sébastien Frey, qui avec la dualité complice de Gilles d'Ettore avait réussi a faire main basse sur l'UDF locale serait aujourd'hui dans une position beaucoup plus inconfortable.
Malgré les suspicions qui s'étaient portées sur lui en 2003 lors de son arrivée au sein de l'UDF, Sébastien Frey et son comparse Jean Claude Roagna avaient réussi à pousser à la démission Didier Denestebe à la faveur de dizaines de cartes d'adhérents obtenues auprès de personnes hiérarchiquement soumises.
Marc Dufour alors en quête d'une légitimité départementale s'était appuyé sur ces voix dociles pour conquérir l'oligarchie héraultaise.
Le parti « frère » de l'UMP semblait depuis voguer en eau dormante sous cette indolente direction jusqu'au réveil de plusieurs « cadres historiques » qui ne firent plus mystère de leurs divergences depuis la mise en sommeil apparente de leur mouvement.
Daniel Vercier le délégué national fut le premier à prendre la tête de la rébellion.

Il aurait été rapidement suivi, selon nos sources, par de nombreux autres membres et cadres du parti d'Agde, de Bessan, de Castelnau,de Béziers ou encore de Palavas.
Le conseil départemental qui devait réélire les membres du bureau fût repoussé sine die afin de ne pas rajouter à la confusion.
Dame ! Cela ferait mauvais genre pour le pèlerin du consensus d'assister à une guerre de cessession dans une de ces fédérations majeures !
Un des nœuds majeur de cette problématique Héraultaise est agathois.
Pierrette Roucoulet et Sébastien Frey avait été annoncés comme candidats à la défense des couleurs de l'UDF mais au dire de leurs détracteurs ce n'aurait été que pour mieux abandonner cette mission en rase campagne dans le but de favoriser l'UMP.
Pierrette Roucoulet aurait même été pressentie pour être la suppléante …de Gilles D'Ettore avant d'indiquer très récemment qu'elle renonçait à toute ambition législative.
Lâché par son ancien bras droit Jean Claude Roagna, Sébastien Frey fût pour sa part particulièrement chahuté lors de la dernière réunion de circonscription
Pressé de questions par ses collègues adhérents, il aurait avoué renoncer à sa mission législative tout en vilipendant la candidature d'un autre agathois : Serge Jené et d'une Conseillère municipale Bessanaise : Marie Claude Domingot.
Ces derniers auraient été contraints d'adresser leur candidature à l'investiture par lettre recommandée à Paris afin que ces dernières ne soient pas escamotées !
A l'UMP…euh pardon à l' UDF … c'est le branle bas de combat pour trouver en catastrophe des candidats susceptibles de faire moins d'ombrage à Gilles d'Ettore …
On a bien pensé au Conseiller général Francis Crouzet, mais, malgré ces 75 printemps, ce Chirurgien Sétois pourrait s'avérer plus dangereux encore pour l'Agathois D'Ettore que les deux UDF pur jus !
L'UDF va t'elle se résigner à accepter des candidats indépendants….Marc Dufour résistera t'il à la pression ? Réponse dans quelques semaines …

AGATH KI RI – Les Agathois font honneur à la 7 ° circonscription …

Décidemment la candidature de Gilles d'Ettore a réveillé à droite et au centre de nouvelles ambitions législatives dans une circonscription qui était jusqu'alors le pré carré d'une majorité de candidats Sétois..
Après Serge JENE qui se verrait bien porter l'étendard de l'indépendance Centriste à l'UDF c'est au tour d'un autre Agathois, Stéphane REVUELTA de porter l'étendard de du MPF de Philippe De Villiers. Agé de 35 ans ce directeur financier aurait été désigné par son parti pour défendre les couleurs du candidat qui se dit être le seul candidat 100 % anti-socialiste !
Mais bien sûr, ce ne sont ici que des amis qui ne devrait pas inquiéter Gilles d'Ettore ! Car , comme on vous l'indique plus haut dans la presse spécialisée.. « Votre maire » est un enfant du pays .. qui n'a pas d'ennemis.

Bessan : Une élection peut en cacher une autre …
 

La politique à Bessan est un virus contagieux !
Le petit village gaulois est en passe de devenir un véritable vivier pour hommes politiques en mal de strapontins.
Si Robert Raluy ne fait plus mystère de sa candidature au grand dam de son dauphin présumé Stéphane Pepin. d'autres projets de candidatures, si elles ne sont aujourd'hui qu'officieuses, alimentent les brèves de comptoirs.
Roland Fontaine n'a semble t'il pas tari sa source de convictions et repartirait également à l'assaut de la forteresse.
Olivier Goudou, fort connu pour sa « dimension virtuelle » sur ce site, n'en est pas moins un des challengers crédibles sur la Ville.. Représentant départemental de Cap 21 celui-ci est investi pour défendre les couleurs (vertes bien sûr) de son parti aux législatives de 2007
Une pléthore d'autres noms circulent au rang desquels Jean Noël Dijol actuel secrétaire général de la sous-préfecture de Béziers, Georges Begou, écrivain et ancien journaliste d'Antenne 2 et Gilbert Sanchez coordinateur départemental du Téléthon..
Marie Claude Domingot, adjointe à l'urbanisme et candidate à l'investiture UDF pour les prochaines législatives pourrait, en fonction de son score local, se voir également pousser des ailes..
l'UMP préparait également une liste avec Rémy Estournet, un ancien adjoint de Robert Raluy lors de sa première mandature qui serait appuyé par quelques membres de cette ancienne municipalité…
L'évocation d'une liste Front National n'est pas non plus incongrue dans une village ou les scores de ce parti culminent parfois a plus de 40 % !
On le voit, au Pays de l'âne, les ruades vont bientôt commencer.

A trés bientôt …

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.