AGDE Aménagement des quais de la Tamarissière - Ce que l'on ne nous dit pas ... Par Agathé

AGATHÉAMÉNAGEMENT DE LA TAMARISSIÈRE            Il a débuté en 2017, mais le feuilleton de l'aménagement…

AGATHÉ

AMÉNAGEMENT DE LA TAMARISSIÈRE

            Il a débuté en 2017, mais le feuilleton de l'aménagement du quai Cornu continue. Nous allons donc compléter les informations publiées dans Midi Libre du 22 novembre.

            Rappelons en premier lieu que le quai Cornu, ainsi que la rue Cdt Mallet et la rue sont des espaces remarquables protégés.

            Ce qu'on ne vous dit pas, c'est que le passage en force de S.Frey a échoué. Il a bel et bien été obligé de composer avec l'Architecte des Bâtiments de France (ABF). Cette dernière a formulé un certain nombre de prescriptions qui doivent être intégrées dans le projet. Et les travaux, qui devaient débuter le 28 octobre n'ont repris qu'hier, coté quai, même si on a effectué 3 sondages le 7 novembre.

            Ce qu'on ne nous dit pas, c'est si les commerçants seront dédommagés pour perte de chiffre  d'affaires liée au démontage des terrasses. Un tel dédommagement avait été attribué en 2014 lors de la réalisation du rond point du »Christina » au Monaco. On nous promet des pontons mais on ne sait pas quand et peut être même que l'ABF est concernée

            Ce qu'on ne nous dit pas, c'est si les lampadaires et les bittes d'amarrage qui bordent le quai seront déplacées pour réaliser le rabotage de la voirie coté quai.

            Ce qu'on ne nous dit pas, c'est le nombre de compromis de vente déjà signés.

            Ce qu'on ne nous dit pas, c'est comment on va régler la problématique des réseaux qui de fait, vont se trouver sur des emprises privées.

            La ville propose l'achat du terrain à 115 € le m² pour les emprises non occupées, 150 € le m² pour les emprises occupées sans droit ni titre et 200 € le m² pour les emprises occupées à des fins commerciales. Or, il se trouve que l'évaluation des domaines est à tarif unique, 115 € le m². Pour des délaissés de voirie, délaissés depuis plus de 30 ans, ça fait cher! On se rend compte que la ville d'Agde augmente de 74 % et 30 % les emprises occupées à des fins commerciales et à des fins personnelles. En a-t-elle le droit ? Et à coté de ça, la ville achète à 6 € le m² des délaissés de voirie nécessaires à des alignements de voies.

            L évaluation des Domaines fait état d'une bande de  terrain de 500 m de long environ sur une largeur moyenne de 3,50 m, soit une superficie de 1 810 m². Admirez la précision !

            Et pendant ce temps là, on ne fait rien sur la jetée qui mène au phare et on ne renforce pas la protection de ce phare.

            On nous raconte que ce projet n'a qu'une finalité, l’embellissement de La Tamarissière. Mais on pourrait commencer à traiter l'embellissement de la station, dès l'entrée. Par exemple appliquer la réglementation PPRI et obliger celui qui a fait des dépôts de terre sur un terrain en zone rouge, juste après la petite route qui mène à Vias, à les enlever.

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.