AGDE / BÉZIERS - Une dizaine de personnes placées en garde à vue pour non respect du confinement

Malgré la multiplication des contrôles diligentés par la police nationale, la gendarmerie nationale et…

Malgré la multiplication des contrôles diligentés par la police nationale, la gendarmerie nationale et les polices municipales, quelques individus continuent à refuser de se plier aux règles imposées par le confinement. Sur instructions du parquet de Béziers, sont systématiquement placées en garde à vue toutes les personnes commettant le délit de « réitération à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours de violation des interdictions ou obligation édictées en application de l'état d'urgence sanitaire », délit leur faisant encourir les peines maximales de six mois d'emprisonnement et 3750 €.

Ce mercredi, le parquet de Béziers a donc diligenté plusieurs nouvelles  poursuites sur le fondement de ce seul délit, en tenant compte de la personnalité et des antécédents judiciaires des personnes mises en cause :

  • Un homme de 42 ans verbalisé à 5 reprises entre le 25 mars et le 7 avril 2020 : à l'issue de sa garde à vue au commissariat de BEZIERS, Il a été présenté au parquet puis placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention en attendant son procès qui se tiendra en comparution immédiate le 9 avril 2020 à 14 heures. Son casier judiciaire contient 15 condamnations.
  • Un jeune homme de 18 ans verbalisé à 6 reprises entre le 27 mars et le 7 avril 2020 : à l'issue de sa garde à vue au commissariat de BEZIERS, il a été présenté au parquet  et il a accepté la peine de 105 heures de travail d'intérêt général (assortie de deux mois d'emprisonnement en cas d'inexécution)  dans le cadre d'une procédure de comparution avec reconnaissance préalable de culpabilité (« plaider coupable »). Son casier judiciaire ne présentait qu'une seule condamnation prononcée par le juge des enfants.
  • Un autre jeune homme de 18 ans verbalisé à 6 reprises entre le 27 mars et le 7 avril 2020 : à l'issue de sa garde à vue au commissariat de BEZIERS, il a été présenté au parquet  et il a accepté la peine de 140 heures de travail d'intérêt général (assortie de trois mois d'emprisonnement en cas d'inexécution) dans le cadre d'une procédure de comparution avec reconnaissance préalable de culpabilité (« plaider coupable »). Son casier judiciaire ne présentait qu'une seule condamnation prononcée par le juge des enfants, mais il devait encore être jugé pour d'autres procédures en attente devant le juge des enfants.
  • Un homme de 79 ans, de nationalité croate et ne parlant pas le français, verbalisé à 19 reprises entre le 26 mars et le 7 avril 2020 : à l'issue de sa garde à vue au commissariat de BEZIERS au cours de laquelle il affirmait ne pas avoir compris la teneur des verbalisations, il n'était pas présenté au parquet compte tenu de son âge avancé mais il lui était délivré une convocation pour être jugé par le tribunal correctionnel de Béziers le 25 mai 2020 à 14h00.

 

Par ailleurs, sont actuellement placés en garde à vue pour le même délit deux autres individus :

  • Un homme de 27 ans, verbalisé à 4 reprises entre le 26 mars et le 7 avril 2020, actuellement en garde à vue au commissariat de BEZIERS ; 
  • Un homme de 40 ans, verbalisé à 6 reprises entre le 25 mars et le 7 avril 020, au commissariat d'AGDE.

 

Un seul mot d'ordre : pour sauver des vies, restons chez nous ! 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.