AGDE – Big Brother is watching you !

"Y a-t-il des images ?" Aujourd'hui, c’est la première question que se posent policiers et gendarmes afin de résoudre les enquêtes judiciaires. « On ne saurait plus travailler sans ces outils », reconnaissent les forces de l’ordre.

centre superviseur urbain agde

Au vu des autorisations délivrées par les préfets des départements, plus de 6 000 communes françaises sont aujourd’hui équipées. Parmi elles, la ville d’Agde vient d’innover avec un mur d’images XXL opérationnel depuis quelques mois dans le nouveau centre de sécurité publique installé au Cap d’Agde.

Les élus approuvent le déploiement de caméras supplémentaires

Lors du dernier conseil municipal, les élus de la ville ont approuvé l’acquisition et l’installation de sept caméras supplémentaires dont les sites ont été étudiés en concertation avec la Police Nationale et qui porteraient le nombre total de caméras à 84.

Il s’agit des sites d’implantation suivants :

  • Plage Richelieu Ouest, Roquille et Tamarissière
  • Quai du Chapitre
  • Rond-point Charles Miquel
  • Place Gambetta
  • Rond-point René Bouschet

Le coût prévisionnel de ce projet s’élève à 40 000 € HT dont 40 % pourra être subventionné l’État au travers du Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD), soit un reste à charge de 25 000 € HT pour la commune.

conseil municipal agde
Les élus de la ville d’Agde ont voté l’augmentation du nombre de caméras de vidéoprotection

Un total de 175 caméras déployées sur la commune

Suite à la question de la conseillère municipale RN Fabienne Varesano sur le nombre précis de caméras, Jérôme Bonnafoux, adjoint à la sécurité a indiqué qu’ « à l’heure actuelle, la ville compte 84 caméras reliées au Centre de Superviseur Urbain auxquelles il convient de rajouter les 7 à venir. Sur les parkings, nous disposons de 40 caméras supplémentaires. Enfin, nous disposons de 44 caméras dites LAPI pour Lecture Automatisée des Plaques d’Immatriculation. Elles sont déployées à des endroits stratégiques de la ville et se révèlent bien utiles pour repérer les véhicules volés ou recherchés » précise l’élu. Soit un total de 175 caméras.   

 Mettre la pression sur les délinquants

 « L’objectif est d’occuper le terrain, du manière ou d’une autre et ainsi de mettre suffisamment de pression sur les les délinquants pour les dissuader d’agir », explique l’adjoint délégué à la sécurité.

La vidéo accélère également le temps d’intervention des forces de l’ordre et permet de mieux calibrer les patrouilles à envoyer suivant la situation observée par le centre superviseur urbain. Pour l’été, la ville envisage de déployer des caméras temporaires dans les endroits qui s’animent en saison estivale, notamment au Cap d’Agde et au Grau d’Agde.

mur images CSU agde police municipale

La vidéoprotection très encadrée juridiquement

Avant d’implanter des caméras, la commune doit faire réaliser un audit de sécurité par la police nationale (ou la gendarmerie dans les zones rurales). Puis obtenir le feu vert du préfet, sur avis de la commission de vidéoprotection.

Dans un dossier détaillé, elle doit décrire le nombre de caméras envisagé, la technologie utilisée, l’emplacement où elles seront installées, leur orientation… « Les caméras ne doivent pas porter atteinte à la vie privée. Elles ne peuvent par exemple filmer les intérieurs des propriétés privées », souligne Jérome Bonnafoux. Les vidéos sont conservées un mois maximum. Elles ne peuvent être visionnées que sur requête d’un magistrat ou d’un officier de la police judiciaire (OPJ).

Bientôt la reconnaissance faciale ?

Pour l’instant, la législation française, plus restrictive que d’autres pays, n’autorise pas le recours à la reconnaissance faciale. « La loi interdit de stocker dans un fichier des visages ou des plaques d’immatriculation », souligne Frédéric Péchenard,  ancien directeur général de la Police Nationale « Après la fusillade de Strasbourg, on a perdu la trace de Cherif Chekatt pendant 48 heures. Une technologie plus performante aurait peut-être permis de le retrouver plus rapidement » regrette ce spécialiste.

Une évolution en la matière est probable. « Demain, la reconnaissance faciale sera le troisième fichier de la police scientifique », prédit-il, rappelant que, dans le passé, les empreintes génétiques ont donné lieu à des débats similaires avant de largement se démocratiser et contribuer à résoudre de nombreuses affaires judiciaires.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. Je suis pour la sécurité surtout à l’heure actuelle ou il y a de plus en plus de délinquance donc bravo et merci .

  2. La sécurité est une. Priorité,
    Ça devient un besoin pour tout le monde..
    Bravo à la commune d’Agde .

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.