L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

AGDE - C'est grave docteur ? par Antoine ALLEMAND

Entre affabulations, coups de bluff, mensonges ou pertes de mémoire on ne sait plus à quoi joue notre maire Sa première “intervention” semblerait  faire pencher vers la maladie  : Il s'extasie devant les boitiers qui permettent aux élus d'exprimer leur vote à chaque délibération :” On a des nouveaux boîtiers, c'est ça ?… Ah, on […]

Entre affabulations, coups de bluff, mensonges ou pertes de mémoire on ne sait plus à quoi joue notre maire

Sa première “intervention” semblerait  faire pencher vers la maladie  : Il s'extasie devant les boitiers qui permettent aux élus d'exprimer leur vote à chaque délibération :” On a des nouveaux boîtiers, c'est ça ?… Ah, on les avait déjà la dernière fois ?” … Ben oui.

 On serait presque tenté de le plaindre, Alzheimer n'est plus loin. Malheureusement la suite  nous fera opter pour d' autre explications.

Avant d'attaquer l'ordre du jour

 F. Mur demande le retrait de la question 43 portant sur une convention d'audit et de conseil au motif que la délibération serait entachée d' illégalitée par défaut d'appel d'offre.

G. d'Ettore précise que le prestataire pressenti “nous a, par le passé, fait gagner 120 000 euros”…sur des cotisations URSSAF. Comme la convention porterait sur moins de 50 000 euros, il n'y a pas à passer d'appel d'offre, ” monsieur Manyach me le confirme“. Or l'organisme choisi est rémunéré sur la base de 30 % des sommes “gagnées” par la commune; on est donc certain que cette fois-ci l'économie ne passera pas les 170 000 euros  sinon… 

Quoique si c'est Manyach qui le dit…

 Passeront-ils les vacances ensemble ?

Présentation détaillée du compte administratif budget principal par mr Millat, chargé des finances : 

En dépenses + 18 % pour l'éclairage public (vandalisme), + 89 % pour les terrains (nettoyage des plages suite aux intempéries ???), transports collectifs + 77 % (mise en place de navettes au Grau et au Cap), festival du cinéma – 70 000 euros. 

En recettes, , la fiscalité directe (taxes d'habitation et taxes foncières) évolue  de + 2,6 % (0,9 % pour les bases, 1,3 % pour la TH et 1,61 % pour le foncier bâti), la taxe foncière liée aux nouvelles règles concernant les ports augmente elle de + 41 % et les produits du casino chutent de 9,4 %.  A noter une baisse “assez conséquente” de la DGF (dotation d'Etat): moins 1,2 millions d'euros baisse sur laquelle s'appesantira mr le maire qui passe sous silence l'augmentation de 9,2 % de la dotation de péréquation versée elle aussi par l'Etat.

Au total le compte impôts et taxes à hauteur de 37,8 millions d'euros évolue de + 33 % par rapport à l'année précédente…

Après ça on peut toujours se gargariser de ne pas augmenter les taux de fiscalité directe.

 Mme Sievert parle elle de ratio financiers qui se dégradent ce qui entraîne un échange “courtois” avec les élus de la majorité. Elle réfute le montant de l'épargne brute dégagée (8,5 millions d'après elle, 9,2 d'après Mr Millat). En cause, la prise en compte ou non des cessions pratiquées dans l'année, ce qui amène le chargé des finances à émettre des doutes quant à la comptabilité publique :” Les ratios de financement du public (par opposition au privé) ont besoin d'être dépoussiérés“…

Peut-être, mais inutile de mettre la charrue avant les boeufs. 

Pour clore l'échange, notre maire très en verve, propose aux débatteurs de leur “organiser un petit week-end” et d'aller “boire l'apéritif” ensemble.   

En attendant, il parait que “les banquiers font le pied de grue devant la ville” tellement notre situation financière est florissante…

Faudrait aussi leur organiser un week-end.

Budget du golf – poker menteur

Après l'extension du golf qui ne devait pas coûter un sou à la commune et qui devait voir les golfeurs faire, eux aussi, le pied de grue devant l'entrée de station, l'exercice dégage un résultat mirifique de + 58 000 euros.

F.Mur dénonce le fait que ce résultat positif n'a été atteint que par un jeu d'écriture : le transfert de 1,4 millions d'euros d'emprunt du golf vers le budget principal de la commune soit une charge annuelle de 154 000 euros. 

Sans ce tour de passe-passe, le résultat du golf serait donc déficitaire de 96 000 euros (pour mémoire, avant l'extension, le golf reversait 300 000 euros à la ville).

Les 9 trous supplémentaires n'ont donc rien coûté de plus que des trous.. dans le budget.

Croyez vous que tout cela retourne d'un désir de camouflage des comptes de la part de notre majorité… Mais non, mais non, c'est le percepteur qui a pris l'initiative de ce transfert d'emprunt car il s'est rendu compte qu'une partie des investissements (passerelle ) profitait à l'ensemble de la population et comme le dit G; d'Ettore “faites confiance au trésorier“…”C'est le percepteur qui a pris l'initiative de bouger la dette.”.. 

Sauf qu'il ne parait pas dans les compétences de ce dernier d'effectuer d'autorité un tel transfert et sauf que la passerelle, si elle peut hypothétiquement être empruntée par l'ensemble de la population, est incontournable pour le parcours de golf.

ET mr le maire de s'offusquer des déclaration de Mur, ce “gagne petit” : l'extension du golf a été l'occasion de faire disparaître une décharge “ignoble“; il s'agit de “faire rayonner le Cap” avec ce golf qui est “la mdans les 20 premiers nationaux…le seul golf de Méditerranée d'où on a vue sur la mer” et puis si il y a baisse du chiffre d'affaires, c'est à cause “des mesures catastrophiques prises par le gouvernement”.

Pour ce qui est de la décharge “ignoble”, avant de penser à l'extension du golf, il s'en était tellement inquiété qu'il a laissé passer 2 millions de subvention pour la réhabilitation de ce genre de décharges.

Ensuite, le golf du Cap ne figure pas dans le classement des 30 meilleurs parcours ni parmi les 20 meilleurs golfs publics (classement Best golfs), ni parmi les 50 meilleurs golfs de France de 18 trous et plus, ni parmi les 100 plus beaux golfs d'Europe ; tout au plus Leading courses le positionne en 81 eme place en France.

Quant à la vue sur mer, il doit voyager les yeux fermés : il oublie, entre autres, les golfs de ST Tropez, Ste Maxime, Bonifacio ou encore de Marbella, de la Costa Brava, de Sicile, de Sardaigne, de Tunisie ou du Maroc…   

En revanche il est vrai qu'Agde figure dans les 30 villes ayant le plus fort taux de ménages qui émargent au RSA…mais je doute que ce soit ces ménages là qui aient fait chuter le chiffre d'affaires du golf..

Centre aquatique, on touche le fond

Les recettes sont en progression de + 1,4 % soit – 2 % pour les activités aquatiques et + 0,9 % pour le Spa… Mais on enregistre toujours 1 million de déficit.

Mme Sievert s'inquiète d'un décalage entre le chiffre d'affaires d'1 million d'euros et la trésorerie négative de 599 000 euros en fin d'année. D'Ettore : “Mr Millat va vous répondre…Non , Mr Perbech...” Silence. “voyOn dort… On vous répondra par courrier, on vous enverra un pigeon voyageur ..Ce sont des achats de terrain...” “Mais monsieur le maire, il s'agit des recettes du centre aquatique” “Ah oui, je croyais que... C'est mr Yvain qui va vous répondre…mr Bourdel ?” Silence toujours…Le maire “je peux pas répondre, j'ai pas écouté la question”. Finalement  mr Perbech se jette à l'eau : ” Ce sont les écritures retracées par le receveur municipal” … 

Décidément, il a bon dos ce monsieur.

Les subventions à l'OMT en baisse

Les subventions d'exploitation versées par la ville à l'office de tourisme ont baissé de 33 % en 3 ans fait remarquer F. Mur  (1,52 million en 21013 puis 1,35 en 2014 et 1,1 en 2015). 

Pour G. D'Ettore, c'est la marque d'un “dynamisme” car le budget annuel de l'OMT n'a, lui, pas bougé grâce à une apport de 350 000 euros supplémentaires de  taxes de séjour : ” La ville ne devrait verser aucune subvention, je le souhaite… si 1M de Taxes de plus, 1M de subventions en moins”.

Pourquoi pas ? Mais en matière de dynamisme de la station, faut voir : il a été très souvent relevé le défaut de perception des taxes de séjour; il ne s'agit là que d'un rattrapage…

L'entrée du Cap, un projet bien ficelé 

A la louche“, ce projet devrait coûter 33,5 millions d'euros HT (soit demander un financement de 40 millions d'euros puisque l'on doit faire l'avance de TVA).

Mr le maire s'explique de l'utilisation de l' expression “à la louche” qu'il a déjà employée par le fait que l'on ne connait pas le montant des subventions susceptibles d'être octroyées par la Région, l'Etat ou l'Europe. Effectivement, comme le budget d'investissement, avant même le 1 er coup de pioche est passé de 36 à 30, puis 33 millions d'euros (et qu'on ne s'est pas encore rendu compte que les terrains du secteur risquaient d'être de nature basaltique…rappelez-vous le centre aquatique), il est difficile de prévoir les subventions correspondant à l'investissement.

Les immeubles (à venir) méritent une étude plus approfondie (des étages de plus ou de moins)“… Cela demande “une analyse très fine du dossier, c'est pour ça qu'on dit à la louche (???)”. Notre maire attend un retour sur investissement d'ici “12 à 13 ans” grâce à des recettes supplémentaires : parking payant + taxe de séjour + augmentation des taxes sur les jeux  (dont il a diminué le taux de prélèvement).” On va vendre les terrains avec les permis de construire… on peut avoir de bonnes surprises sur les appels d'offre (et peut-être pas) “…”Vous aurez des précisions au fur et à mesure”

En attendant les prévisions de rentrée sur ventes de terrains (qui doivent contribuer à l'équilibre financier du projet) ont été surestimées : 15 millions pour 15 000 m2 vendus soit 1000 euros le m2 alors que le marché se situe autour de 250 euros selon F. Mur. “Je ne crois pas que ce soit le bon chiffre” murmure le maire…

 Ben voyons, à la louche, il suffit de multiplier les surfaces à vendre par 4.

Des élus vigilants mais pas très conséquents :

Mr Rey (“opposition indépendante”)trouve le”projet tout à fait séduisant” et Mr Lebaube préfère l'expression”a visto de nas“plutôt que “à la louche“. Quant à ceux qui sont opposés au projet en l'état, un seul n'a pas voté la demande de subvention…Logique non ?

Et s'il fallait tirer une conclusion

Monsieur le maire a affirmé qu'il gérait les affaires et s'occupait de ses administrés “en bon père de famille“…

Il est des fois où on préfèrerait être orphelins.

A. Allemand

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.