Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Agde - Compte rendu d'interventions au Conseil Municipal du 04 Avril 2006

Après lecture et réponse aux deux questions orales, le conseil Municipal débute par l'…

Après lecture et réponse aux deux questions orales, le conseil Municipal débute par l’ approbation du compte rendu du conseil municipal précédent..
A la première question concernant la fermeture du centre de Thalassothérapie : https://www.herault-tribune.com/archive/img_annexe/index.php?Ax_Id=373, Il fût indiqué que des négociations avaient lieu afin de trouver une solution de “substitution” et qu’il n’était pas question de préemption des bâtiments par la Sodeal ou la ville car ces derniers ne seraient pas à la vente.
A la question concernant le Moulin des Eveques: https://www.herault-tribune.com/index.php?p=p01&action=view&Ar_Id=1004, Il fut indiqué je cite ” que les 11 appartements créés existaient ( il devait y avoir quatre ou cinq chambres avec salle de bains dans la sardinerie et un à deux appartement de fonction de 60 M 2 ) et seraient réhabilités ( en 11 appartements de grand standing sur une surface de prés de 2400 M 2 soit prés de 200 m 2 par appartement ) … Pour une utilisation à l’ identique, il n’y aurait eu aucun aménagement ni aucune mansuétude ! Tout ceci dit avec l’aplomb que l’on connaît !
En ce qui concerne le prix de la ” future” salle des fêtes ” , dont le questionnement a été répété plusieurs fois durant la réponse : Aucune réponse précise : ” Nous paierons le prix en état futur d’achèvement, une fois la réhabilitation entreprise ” Mais quel sera le prix ? .. Le maire termine avec une clarté étonnante : ” Ce sera le juste prix ! Vous le saurez bien le jour ou nous ferons passer la décision devant le conseil municipal ” … En ce qui concerne les nuisances sonores éventuelles et la cohabitation salle des fêtes -appartements de standing : Le silence étant certainement d’or .. le sujet ne fut même pas abordé “
Vinrent ensuite les questions à l’ordre du jour :

Délibération N° 1 et 2 -Compte Administratif et Budget de l’ OMT

Il est si rare que je puisse me féliciter ici de la prise en compte de mes requêtes depuis le début de votre mandature que je ne vais pas bouder le plaisir de constater qu’enfin vous m’avez donné partiellement gain de cause. Le budget de l’Office Municipal de Tourisme après avoir joué au yoyo et accusé une diète de quelques années vient enfin d’être revu à la hausse.
Une hausse de 9.81 % entre le réalisé et le primitif et de 6.21 % ( plus modeste mais plus réaliste entre les deux budgets primitifs) nous est proposée.
La dotation municipale elle aussi est revue à la hausse de l’ordre de 10.92 % marquant ainsi pour la première fois une réelle volonté de prendre en compte la première richesse économique de la ville. Il était temps.
La centrale de réservation également va tenter de reprendre l’aura et l’efficacité d’antan par une dotation budgétaire conséquente de 39 000 € qu’il faut souligner.

Toutefois ce satisfecit global ne doit pas cacher des réalités moins glorieuses et ne doit pas occulter certaines inquiétudes sur des points précis de ce budget.
En effet pour ce qui concerne la taxe de séjour, alors que vous faites le pari d’une fréquentation touristique en hausse, cela ne se traduit pas par une prévision des recettes du même ordre.
Il est dommage de constater que les Prévisionnels 2005 et 2006 sont au centime d’euro près d’un même montant. Cela manque à l’évidence d’ambition et dénote le fait que l’on ne recherche pas à recouvrir avec plus d’efficience la taxe de séjour dont tout le monde sait qu’elle est inégalement recouverte.
Une autre inquiétude concerne les prévisions d’amendes pénales qui étaient budgétées en 2005 à hauteur de 23 860 € et qui ne sont plus que de 200 € en 2006.
Êtes-vous si serein sur le résultat du procès que nous a intenté SOS Racisme pour qu’ aucun budget ne soit dégagé a cet effet ?

Et si ce n’est pas le cas, ne pensez vous pas que la seule amende à laquelle pourrait être condamné l’OMT pourrait justifier à elle seule le maintien de cette ligne et annihiler également sur cette simple faute l’augmentation budgétaire que nous accordons cette année.
Enfin espérons que ce budget soit pleinement utilisé et que nous ne retrouvions pas comme cette année un excédent au compte administratif qui n’est pas le signe d’une bonne gestion mais au contraire d’une incapacité a réaliser nos objectifs.
Mais les incertitudes les plus marquantes tournent autour des prévisions de dépense des frais de voyages, de missions et de déplacements.
En effet de prévisionnels à prévisionnels 2005 et 2006
Les Voyages et déplacements augmentent de 57.4 % et les missions de 24 %.
Lorsque l’on sait que vous avez fait avalisé lors du dernier conseil municipal de janvier une de vos décisions unilatérales concernant des frais de voyage de l’ordre de 12 525 € sur des vols effectués six mois auparavant pour des déplacements de « personnalités » du monde du cinéma.
Lorsque l’on sait qu’une autre de vos décisions attribuait 24 000 € de frais de mission a la société CJ Com représentée par Monsieur Patrick Jorge pour des organisations cinemato-oedipiennes, on a le droit de se poser des questions.
Car ces manifestations n’ont pour retombées promotionnelles concrètes que de la flatterie de l’ego de ceux qui se reconnaissent dans le journal municipal.
Ce dernier devenant pour l’occasion le supplétif du magazine Voici ou encore Gala ou ne s’affiche malheureusement que la Jet set de votre équipe municipale.
Cette pratique jusque-là réservée au seul budget municipal aurait-elle franchie les portes de l’office de tourisme où s’apprête t’elle a le faire ?

Ayant affiché mes inquiétudes et malgré celles-ci je voterai pour la première fois le budget de l’Office Municipal de Tourisme en saluant la prise en compte des analyses que j’avais ici développées les années précédentes et en espérant que vous prendrez en considération les quelques réserves que je viens d’émettre.

Délibération N° 4 – ZAC du Capiscol Désignation de l’ aménageur

Nous jouons aujourd’hui le dernier acte de la comédie du Capiscol dont je vous avais annoncé la chute dès le lever de rideau.
En effet dès le 16 Avril 2004 lorsque vous avez introduit auprès du conseil municipal la société Languedoc Terrains sous prétexte d’étude de faisabilité nous nous étions inquiétés de la « pseudo » gratuité de cette proposition.
Lors du lancement de la procédure d’appel d’offres, j’ai émis des doutes quant à la transparence et à l’équité de cette procédure vis-à-vis des candidats postulants.
J’avais dénoncé ici même et le public ici présent en est témoin, le fait que cet appel d’offre était faussé et je vous avais publiquement donné avant même le lancement de cet appel d’offres, le nom de l’heureux lauréat : La société LANGUEDOC TERRAINS.
Vous l’aviez d’ailleurs explicitement reconnu en avouant publiquement que cette société avait un temps d’avance sur ses concurrents.
Cette distorsion de traitement ne vous a semble t il par parue suffisante.
En effet le délai de remise des dossiers que vous avez imparti aux candidats potentiels ne pouvait être respecté que par un seul d’entre eux : Celui qui avait déjà réalisé les prospections les études, et les plans sous votre houlette et en se prévalant de votre acceptation dans les propositions d’acquisitions faites aux propriétaires fonciers.
Alors que pour des appels d’offres de cette importance, portant sur une superficie de 33 ha représentant à la vente plusieurs dizaines de millions d’euros, le délai moyen de réception des candidatures est de 60 à 90 jours, vous avez fixé ce délai à seulement 30 jours.
Les conditions qui figuraient dans le cahier des charges ne pouvaient en aucun cas êtres remplies sauf à avoir été anticipées.
Si bien que sur 12 dossiers retirés et manifestant un intérêt pour cette ZAC, seuls deux ont réussi à être déposées dans les temps et un seul avait toutes les pièces réclamées : Devinez lequel ?
J’ajoute que dans son dossier la société Languedoc Terrains a fait mention de sa maîtrise foncière sur 55 % de la zone sous forme d’acquisition ou de promesses. Compte tenu des circonstances. Il est anormal, que votre analyse ait pu en faire un point fort de sa candidature.
Un dernier point de détail afin d’éviter de passer par la commission d’appel d’offres qui était totalement légitime pour étudier les candidatures, vous lui avez préféré la commission patrimoine et urbanisme où malheureusement ( et heureusement pour Languedoc Terrains sans doute ) notre représentation fait défaut depuis de longues années puisque nous y sommes représentés par Madame Liliane Surjous qui ne s’est pas présentée à ce conseil municipal depuis plus de trois ans.
Celle ci vous le savez n’assume pas loin s’en faut la représentativité que lui a été confiée par les électeurs qui avaient portés leurs suffrages sur notre liste et qui par ailleurs est plus souvent à vos côtés qu’au notre.
L’occasion m’est donnée,dans cette intervention, de réclamer à nouveau la démission de cette élue qui n’assume pas son mandat.
Je le fais avec solennité, en regard du respect que l’on doit à notre démocratie.
Je l’aurai fait s’il s’était agi d’un de vos membres je le fais de la même manière en ce qui concerne Madame Surjous qui n’honore pas, par son absence continue depuis 26 conseils municipaux successifs , le mandat qui lui a été confié par les électeurs .

Mais revenons au Capiscol et à sa pièce de théâtre.
Nous assistons depuis quatre mois à un spectacle digne de la commedia del arte dont vous avez été le scénariste, le metteur en scène et finalement le directeur de casting en choisissant l’acteur principal.
Vous comprendrez que dans ces conditions je ne puisse pas participer à cette pantomime de légalité et je voterai donc contre cette délibération.

Délibération N° 6 – Vente d’un appartement 40 rue de la République

La vente de cet appartement a été pour moi la révélation que le rôle d’élu municipal et de ses responsabilités avait encore besoin d’un apprentissage afin que les élus que nous sommes prennent bien en compte que nous sommes les mandataires des administrés et que nous sommes responsables devant eux.

Lorsque j’ai demandé aux services de l’urbanisme de me rendre sur place pour constater l’état de l’appartement que nous allions céder au nom de la ville d’Agde , la surprise a était telle que j’ai un instant imaginé que j’avais commis une faute, tant cette demande paraissait exceptionnelle.
A mon interrogation demandant si d’autres élus ne s’étaient pas rendus sur place la réponse a été négative. Mis à part la surprise concernant ce manquement, et après avoir pu constater l’état de ce bien municipal je dois dire que contrairement à ce qui est fait habituellement pour les terrains municipaux, cette estimation me semble correcte.

Un peu plus de transparence et enfin un peu moins d’opacité, une estimation des domaines récente jointe à la délibération et une vente qui n’est pas faite au détriment de la commune font qu’enfin je vais voter avec vous une cession ou une acquisition non sans souhaiter que la commission de contrôle que je vous propose depuis le début de la mandature voit enfin le jour afin de garantir la transparence totale de ces dernières.

Délibération N° 17 – Décisions du maire

Une de vos décisions porte sur la formation de la Police Municipale aux techniques du bâton de défense qui était jusqu’ici dispensée par une association agathoise dirigée par un ancien membre de la police municipale : La Fédération internationale de Tonfa bâton de défense FITBS.
Notre ville à même la chance d’avoir a sa disposition un deuxième centre de formation avec la FIBD la fédération internationale de bâton de défense également dirigée par un ancien membre de la police municipale.

J’ajoute que ces deux centres de formation ont formé à ces techniques les policiers municipaux de nombreuses villes françaises et internationales.

Alors que notre ville dispose de ces deux centres internationalement reconnus, vous avez choisi de faire dispenser ces formations par un troisième centre situé en région parisienne qui occasionnera de surcroît de nombreux frais de déplacements.

Pouvez vous nous donner Monsieur le maire les raisons qui vous ont poussé à abandonner la formation dispensée habituellement par ces clubs agathois au bénéfice de ce centre parisien ?

Didier Denestebe – Conseiller Municipal d’Agde
Qui est-ce ? – Fiche TrominosCap : https://www.herault-tribune.com/?p=p04&action=view&Tr_Id=4

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.