Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGDE - Conseil municipal du 30 novembre 2016 - Vite emballé à défaut d'être emballant par Antoine ALLEMAND

Il n'y a qu'à voir les mines enthousiastes affichées par nos élus sur les…

Il n'y a qu'à voir les mines enthousiastes affichées par nos élus sur les photos reportage d'Hérault Tribune… 

A la prochaine

Suite à la énième démission enregistrée au sein du conseil, c'est devant une affluence record (au moins 20 citoyens spectateurs) qu'a été officiellement installée, le temps de cette unique séance, la nouvelle élue, absente car déjà démissionnaire… mais dont la lettre de démission n'était pas encore parvenue en préfecture…

Reste que ce non évènement (il ne restera bientôt plus personne sur le banc des remplaçants) offre l'avantage de grossir l'ordre du jour du prochain conseil fixé au 14 décembre et qui ne portait jusque là qu'une question : la désignation de la sodeal comme gestionnaire des campings municipaux.

Malgré ce gonflement soudain des questions à traiter, aucun risque  que les débats  durent  jusqu'à la noël…

No comment

Pour les questions 2 à 9 :  aucune intervention;  les rapporteurs déroulent à la vitesse grand V et pourtant étaient évoquées les décisions modificatives des budgets principal et annexes

Tourista

question 10 : un frémissement agite l'opposition .

F. Mur s'inquiète de la transformation de l'office du tourisme Agde- le cap d'Agde en office de tourisme communautaire “cap d'agde méditerranée”. Il dénonce un “changement important”marqué par “l'amateurisme et le passage en force”

G. d'Ettore rétorque qu'il s'agit en fait d'appliquer la loi NOTRE qui préconise le regroupement des différents offices municipaux existants. L'actuel directeur de l'office agathois,  C. Bèzes devient directeur de la nouvelle entité sans pour autant abandonner son port d'attache, G. d'Ettore en devient le président. La partie animations purement communales   (par ex feux d'artifice du 14 juillet)reste à la charge de la ville; et ainsi, se félicite notre maire “800 000 euros reviendront à la ville”. 

C'est d'une logique parfaite : 800 000 euros seront économisés sur la subvention à l'OMT mais la ville devra assumer directement la charge des opérations que l'OMT n'assurera plus. Belle opération !!

En ce qui concerne les produits de la taxe de séjour versés jusque là à l'OMT, la ville en gardera la maîtrise des taux et des périodes de recouvrement avant leur reversement à la cellule communautaire.

D'Ettore souligne qu'on”a mis le cap d'agde au service de la ville” jetant un voile pudique sur l'ancien Syndicat d'Initiative (antérieur à l'OMT) qu'il a flingué au profit de ce dernier…Quant au “service de la ville”, il faudrait peut-être s'inquiéter qu'il n'existe aucun site “ville d'Agde” : internet renvoit sur “Cap d'Agde” et la nouvelle appellation n'arrangera pas les choses… On peut imaginer au contraire une amplification des relations Cap-Pézenas au détriment du coeur de ville.

On a besoin de changement

Question 14 : modification des tarifs de la restauration scolaire  et des accueils de loisirs. Il est instauré 8 tarifs pour la restauration et 3 pour les activités extra scolaires (en rapport  avec le coefficien familial), les tarifs restant par ailleurs parmi les moins élevés du département.

Chose que ne conteste pas F. Mur qui souligne cependant les coûts engendrés par le départ de la commune du délégataire  (transport des repas…)

Vu la situation économique ambiante et le nombre élevé de familles en difficulté,  C. Seiwert s'inquiète du taux d'un éventuel non recouvrement des créances “c'est faible, lui répond le maire, …on vous le donnera le chiffre, on l'a pas sous les yeux…nous souhaiterions que le plein emploi soit au rendez-vous… on a besoin de changement…” 

A qui le dit -il ? Aurait-il l'intention de nous quitter ?

C'est pas un impôt, c'est une taxe

Question 15  : la taxe d'aménagement est relevée à 5 % (contre 4 % auparavant) pour le secteur situé au sud de la RD 612 soit sur environ la moitié du territoire communal. Il s'agit là d'une augmentation de 25 % de cette taxe qui concerne toute nouvelle construction ou agrandissement et qui porte sur toute surface close supérieure à 1,8 mètres sous plafond.

Sur la base de l'indice 2016, cette taxe passera donc de 28,04 euros le m2 à 35,05 euros le m2.

Comme la suppression de l' abattement facultatif de 15 % sur la taxe d'habitation, comme la mise en place de la taxe forfaitaire sur terrains devenus constructibles dans le cadre du PLU, ce relèvement de la taxe d'aménagement ne s'inscrira pas directement sur le taux d'imposition pratiquée par la commune et monsieur le maire continuera à affirmer que les impôts n'augmentent pas sous ses mandatures.

Profond respect

A l'occasion  de la délibération concernant l'acquisition de parcelles par la commune, notre premier édile se fend d' un commentaire flatteur à l'encontre de la vendeuse qui n'est pas là pour lui répondre :”Ca fait un moment que celle là, elle nous court sur le haricot” 

De l'art de cultiver …ses relations

Au fait on vote quoi ?

La question 25 est présentée par G. d'Ettore comme le transfert à l'agglomération des parcs d'activités économiques encore sous la coupe de communes.

Rien à voir avec la question, mais personne ne moufte et tous votent comme un seul homme.

En fait il s'agissait d'approuver la modification des statuts de la communauté d'agglomération liée à l'extension de champ de compétences  (6 compétences obligatoires contre 4 auparavant et le choix parmi 7 compétences optionnelles contre 6 auparavant) en particulier la politique locale du commerce et le soutien aux activités commerciales d'intérêt communautaire et la promotion du tourisme (voir Q10)

Comme d'hab

Aucune présentation même très synthétique du rapport d'activités 2015 de la communauté d'agglomération alors que les compétences s'élargissent et que l'agglo prend de plus en plus le pas sur la commune … 

Comme le dit si bien not'maire, il suffit de “prendre acte” …

Et de lever la séance

 Antoine Allemand

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.