Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

AGDE - Débat d'orientation budgétaire très orienté par Antoine ALLEMAND

Débat d'orientation budgétaire très orienté Le côté sombre de la farce Le désengagement d'un gouvernement “qui ne fait pas des économies et le fait payer aux collectivités locales” (soit une perte de dotation cumulée de 3,2 millions d'euros depuis 2014 dont 620 000 euros pour 2017)  “Une mécanique infernale” qui appauvrit notre commune  : 418 000 […]

Débat d'orientation budgétaire très orienté

Le côté sombre de la farce

Le désengagement d'un gouvernement “qui ne fait pas des économies et le fait payer aux collectivités locales” (soit une perte de dotation cumulée de 3,2 millions d'euros depuis 2014 dont 620 000 euros pour 2017) 

Une mécanique infernale” qui appauvrit notre commune  : 418 000 euros de pénalités pour défaut de construction de logements sociaux, 200 000 euros coût de la réforme scolaire, augmentation de 0,6 % du salaire indiciel des agents communaux, perte de 230 000 euros à cause du blocage de l'augmentation des bases

Font que monsieur le maire annonce pour la commune en 2017  un manque à gagner de 4,7 millions d'euros.

Le miracle permanent

Heureusement pour la ville, l'ex-Jedi a conçu une parade : grâce à son action permanente il a pu faire chuter les charges de fonctionnement  de 0,36 %, la consommation énergétique de 350 000 euros, supprimer 21 postes dans les effectifs et optimiser les recettes de fonctionnement de 2 %.

Ainsi il arrive à dégager une épargne brute prévisionnelle de 7,5 millions d'euros et peut lancer un programme d'investissement de 30 millions (annoncé, c'est la tradition,  comme “le plus haut jamais réalisé à ce jour”)… Et tout cela sans augmentation d'impôt. 

Il y a comme du Trump dans l'air

C. Seiwert et F. Mur essayeront bien, à tour de rôle, de démonter la logique dettorienne mais ils se heurtent à une rhétorique implacable à défaut d'être impeccable : les objections mises en avant sont “un tissu de bêtise“, “une malhonnêteté intellectuelle“auquel il n'a “rien à répondre”, une manipulation des chiffres “comme à la participation de la primaire de gauche“. Ses contradicteurs ont, qui “un estomac d'autruche“, qui un “sourire en forme de banane“; il leur conseille vivement de “reprendre leurs études” et de ne prendre la parole que lorsqu'il consentira à la leur donner.

En attendant sa parole à lui “est libre“car “on est en République“… Point.

Refaisons le débat

N'empêche que le “manque à gagner” pour la commune de 4,7 millions cumule les baisses de dotation globale de fonctionnement  (DGF)sur 4 ans et ne tient pas compte des dotations de péréquation (787 000 euros en 2017) versées par l'Etat en compensation de la baisse de DGF.

 La  pénalité de 418 000 euros ressort d'une volonté délibérée de G. d'Ettore et son conseil qui refuse la construction de logements sociaux sur la commune au motif qu'ils auraient une “conséquence défavorable pour notre activité  touristique“… Mais maintenir, malgré les financements alloués depuis 15 ans, plus de 800 logements insalubres en coeur de ville,  c'est pour le fun ? 

La réforme des rythmes scolaires a été initiée par la Droite et aucun candidat à la présidentielle ne revient dessus.

L'augmentation du point d'indice est une chose normale qui doit être normalement anticipé ( 0,6 %, c'est juste le niveau de l'inflation en 2016).

Quant au plafonnement des bases d'imposition à 0,4 % ( au lieu de 1% auparavant) elle profite au contribuable, pourquoi s'en plaindrait-il ? C'est vrai que plus les bases progressent, plus les rentrées d'argent pour la commune sont importantes sans que la municipalité ait à augmenter  SON taux d'imposition… Ce qui ne l'empêche pas d'augmenter l'ensemble des taxes perçues par ailleurs sans que cela n'apparaisse sur la feuille d'impôt. 

Une annonce à l'incartade

Vous ne savez pas ce que cela signifie ? Moi, non plus. Mais c'est ce que reproche notre maire à F. Mur.

 En attendant, celui qui fait des écarts avec l'endettement de la ville, c'est bien lui : sa décision d'emprunter 39 millions d'euros entre 2017 et 2018 pour la seule entrée du Cap et sans qu'un plan de financement n'ait été véritablement établi va porter l'endettement global à plus de 100 millions.

L'aménagement des infrastructures routières d'entrée de station devraient s'étaler tout au long de 2017, les travaux de terrassement du casino (livré fin septembre 2017) devraient débuter fin février et ceux du palais des congrés fin 2018.

Un nouveau poste de police devrait voir le jour en 2019, les travaux sur l'île des Loisirs devraient être lancés en 2018 et une nouvelle bretelle de sortie sur la route de Rochelongue est à l'étude …De nouveaux emprunts en perspective.

Le coeur de ville reste “une de nos priorités” …Heureusement ! S'il le dit c'est que c'est vrai…

La réutilisation des eaux usées (coût d'infrastructure”5 millions“…à la louche : c'était 6 millions il n'y apas si longtemps) revient pour la dixième année consécutive à l'ordre du jour

Et le regroupement des services techniques en limite de station d'épuration (projet hautement prioritaire) devrait permettre de réaliser des économies… Sacrée économie : on déserte les Champs Blancs et Les anciens abattoirs pour reconstruire ailleurs.

Bref tout est pour le mieux d'autant plus que la ville s'est “enrichie” en transformant en zone constructible des parkings et des espaces verts à l'entrée de station. La vente de ces terrains nouvellement constructibles alimente l'espoir de financer une bonne partie du projet…

Et pendant ce temps

Le quotidien régional du 2 février 2017, petites annonces, appel à projet :

La ville d'Agde lance un appel à projet relatif à la reconversion de l'entrée du cap sur une emprise développant 25 000 m2 de plancher mêlant logements touristiques, activités commerciales et de résidence services à destination des seniors. L'appel d'offre sera clos le vendredi 17 mars à 12 h et donnera lieu à un compromis de vente entre la commune et le lauréat .”..

C'est dire si le projet à 40 millions d'euros est finalisé…

Et le thé, vous le prenez avec ou sans sucre ?

Un instant on a cru que G. Rey allait renverser la table : il avait une question à poser. Concernant le débat ?  Euh,non, concernant “250 m qui séparent le futur mail de la zone d'activité existante”.

250 m ? vous croyez ? non, plus près de 100. “. Quoiqu'il en soit ce sont “des propos sur un fond honnête“souligne not'maire…Sous entendu,pas comme ceux des deux autres.

Résultat, le DOB est adopté par 28 voix pour et 5 contre mais G.Rey reste vigilant. 

Anecdotique ? peut-être..

La question 13 portait sur la cession de la parcelle communale cadastrée section LI n°0555. Mêlée aux autres questions d'acquisitions cessions portant sur quelques dizaines de m2 , elle n'a pas eu l'heur d'attirer l'attention. Et pourtant…

Il s'agit d'un avenant concernant l'avant projet d'aménagement de l'ilôt urbain ( 3 360 m2) situé autour de l'école privée Notre Dame, les Halles et L'église Saint André.

Cet avant projet a fait l'objet de remarques de l'Architecte des Bâtiments de France qui demande “certaines modifications ” concernant le traitement des façades et la limitation de hauteur de l'extention. En découle un retard de réalisation.

La commune s'engage à procéder à la désaffection et au déclassement du parking souterrain et du poste de police adjacent au plus tard au 31/12/2017.

 ADIMLanguedoc Roussillon  (filiale de Vinci) qui a réalisé la construction de la nouvelle école Notre Dame (maternelle et primaire) est chargée de l'aménagement et doit déposer le permis de construire à la même date butoir.

Comme le soulignait monsieur le maire, ce n'était qu'un débat d'orientation. Pour avoir des données fiables rendez-vous à la prochaine fois...

                                                                                                                                                         

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.