AGDE - Eric OGER tourne la page ...

Après quatorze années passées à la tête de l'agence locale d'Agde, Mardi soir, Eric…

Après quatorze années passées à la tête de l'agence locale d'Agde, Mardi soir, Eric Oger écrivait son dernier « papier » dans notre hebdomadaire régional.

C'est OUEST France  qui abrite ses débuts journalistiques en 1978.
De 1978 à 1986 c'est L'UNION de Reims qui l' accueille et reconnait rapidement la valeur de cette «  plume ». Il devient le chef d'agence de Soisson avant d'endosser la responsabilité départementale de l'Aisne.

En 1986 le rachat de son titre par le groupe du « papivore » Robert Hersant ne le séduit pas.
 Il rejoint LA VOIX du NORD en étant successivement en charge des agences de Valenciennes puis de Lille.

En 1990 il rejoint le Grand Quotidien régional Héraultais.
Il est tout d'abord chef d'agence à Séte, de 1990 à 1992, puis chef d'agence adjoint à Montpellier.
En 1994 le groupe de Presse doit développer l'agence d'Agde et propose à Eric Oger cette responsabilité.

De ces 14 années passées à la tête de la rubrique locale, il fût le garant d'une des qualités essentielles d'un journaliste : L'indépendance !

Peu habituée à cette indépendance au travers de quelques plumes asservies aux politiciens locaux, Agde voyait enfin un journaliste de talent à la tête de la rubrique locale.

Une plume ciselée et trempée dans l'indépendance, toujours courtoise, parfois corrosive sans être caustique. Eric OGER a asséné quelques vérités sans se sourciller du courroux des politiques d'où qu'ils viennent.

Les deux derniers maires en titre ont eu le point commun d'avoir tenté l'épreuve de force de faire plier cette plume. Rien n'y fit et l'indépendance de la presse pris toujours le pas sur les velléités d'ingérence politicienne.

Eric avait fait d'un billet d'humour le rendez vous dominical des Agathois à l'occasion de ses célèbres «  Zig Z'Agde » dans lesquels étaient assaisonnés de façon très habile les « stars  locales  » qu'il mettait en lumière. Une de ces ” stars ” , à l'humour aussi développé que le sens politique, lui adresse un jour un droit de réponse. Il publie bien sur la répons, mais cesse alors définitivement cet exercice pourtant si apprécié des agathois.

À la faveur d'un énième changement de direction à la tête du groupe de Presse qui l'employait, Eric OGER a préféré faire valoir la ” clause de conscience ” qui régit cette profession et a souhaité tirer sa révérence.

Cette liberté retrouvée n'empêchera certainement pas sa plume talentueuse d'avoir rapidement quelques démangeaisons.
L'encre de sa plume prendra sans doute le pas sur l'ancre qu'il a jeté en Agde.
Où la retrouverons-nous ? L'avenir nous le dira.

Dans ses mots, au fil des ans,  il y eut toute la narration de quinze années d'histoire locale.
Quinze années où il eut le talent, car s'en est un, de nous parler de nous sans jamais nous dire un seul mot de lui.

Où que le vent emporte votre plume vous écrirez et décrirez toujours le monde avec ses fêlures et ses fastes. Vous aurez aussi démontré, ici et en Agde … qu'il est plus facile d'acheter un  journal qu'un journaliste.

Chapeau Monsieur Oger, et bon vent à votre plume.

Didier DENESTEBE

Au fil des remembrements dans le monde de la presse, cette clause de cession se traduit bien souvent dans les rédactions par une hémorragie d'expérience, de maîtrise et de savoir-faire.
Le quotidien régional n'est pas épargné par ce phénomène. Une cinquantaine de journalistes du groupe auraient décidé de faire jouer cette clause de conscience.

Il n'est pas interdit de penser, qu'à terme ces départs, non remplacés du fait des difficultés de la presse en général et des contraintes économiques imposées par les repreneurs aggravent les conditions de travail dans les rédactions, avec des conséquences prévisibles pour le contenu et sur la ” qualité ” du travail journalistique.

Eric OGER sera remplacé par un journaliste du groupe : Olivier RAYNAUD  en provenance d'Alés.
Nous lui souhaitons la bienvenue en Agde où il prendra ses fonctions le 2 Juin 2008.
Hervé COSTECALDE poursuivra pour sa part ses remplacements lors des congés hebdomadaire ou annuel du titulaire.
 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. Très grand ami d’Eric Oger alors qu’il travaillait au journal l’Union et moi à Libération Champagne,j’ai perdu sa trace après lui avoir rendu visite à Agde.
    Pourriez vous me dire où je pourrais le joindre.
    Compte tenu de mon âge ,je dirais que le temps presse.
    Avec mes remerciements
    Jack Pocholuk

    1. Bonjour Monsieur, l’article date de 2008 et n’avons malheureusement pas les coordonnées de M. Oger. Cdlt, La rédaction

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.