Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGDE - "HEUREUX LES SIMPLES D'ESPRIT..." vu par henry SAUCEROTTE

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre.  N'hésitez pas à apporter vos contributions. Une seule…

LIBRE EXPRESSION(1)

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre.
 N'hésitez pas à apporter vos contributions.

Une seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés.

Vous pouvez réagir en bas d'article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom.


Nous recevons aujourd'hui un texte d'Henry SAUCEROTTE qui souhaite apporter des précisions suite  aux réactions sur son alnalyse  sur le Crash de la Germanwings . 
Henry SAUCEROTTE est également vice président  de la SODEAL et  Conseiller Municipal Délégué à l’Optimisation budgétaire, et en particulier à la gestion optimale des achats, des magasins et du garage et, à l’ordonnancement comptable auprès de l’Adjoint au Maire délégué aux Finances


“HEUREUX LES SIMPLES D'ESPRIT…” vu par henry SAUCEROTTE

HEUREUX LES SIMPLES D’ESPRIT car le Royaume des Cieux leur appartient.

C’est dans les Evangiles, c’est aussi ce que dit,à peu près, le Coran avec, en prime, 70 vierges à l’arrivée.

Alors, comme ça, le copilote est un pauvre homme déprimé parce qu’on lui a signifié qu’il ne pourrait plus piloter un avion de ligne; donc, il se suicide. Quelle logique !
Tant qu’à faire, autant tuer 150 passagers, ma foi, c’est normal ! Est-ce un crime? un assassinat? Heureusement que tous les déprimés de la terre ne réagissent pas comme ça; ça réduirait sérieusement la surpopulation.
Si crasher volontairement un avion de ligne n’est pas un acte terroriste, qu’appelle-t-on un acte terroriste? Une bombe dans le métro et une voiture piégée ne sont que pacotille à côté…..
Le copilote était un malade mental, c’est possible; d’ailleurs, tous les KAMIKAZES sont des malades mentaux. mais, là, il y avait 150 personnes à bord et il a utilisé un « moyen terroriste ». POURQUOI ? au nom de quoi ou de qui? c’est bien ce que je reproche à la presse de se contenter de la version officielle du pilote déprimé.
Pour faire plaisir aux crédules et aux autres, admettons que le copilote n’est pas un terroriste au sens propre,c’est simplement un malade mental qui veut se suicider et entrainer dans la mort 150 passagers innocents. C’est normal qu’il choisisse la montagne la plus désertique pour éviter de faire d’autres morts, c’est un brave homme, logique, non? Paix à son âme !

Et pendant tout ce temps durant lequel il ferme le cockpit, il programme une descente anormale, avec perte d’altitude relativement lente, (mais qui ne peut échapper ni aux aiguilleurs du ciel, ni au P.C. de la Défense qui contrôle l’espace aérien français) , peut-on imaginer, alors qu’on est en vigilance maximale( ne cesse de répéter le gouvernement), qu’après avoir identifié un avion « incontrôlé », on va le laisser faire ? A ce moment-là, on ne sait pas que le copilote est un pauvre être déprimé puisqu’il ne répond pas.
Depuis plus de 40 ans, la Défense française est capable d’intercepter immédiatement tout survol suspect du territoire français; depuis le Général de Gaulle, la technologie a fortement progressé, le risque aussi, mais la vigilance aussi.
Bien évidemment, je n’ai aucune information autre que celles diffusées en boucle sur toutes les chaînes de télévision; donc, mon hypothèse est obligatoirement folle.
Qu’on le veuille ou non, il s’agit bien d’un détournement d’avion, de piratage; même, le plus borné devrait le comprendre.
La France n’a pas su protéger son espace aérien, avec tous les avions qui la survolent, n’est-ce pas?

Arrivons aux informations diffusées :
Le lieu du crash entre le village de Vernet ( 1000m) et la tête de l’Estrop (2961m), mais aucune précision sur le point d’impact ( et pour cause); très large périmètre interdit, y compris aux journalistes, c’est rare.
Essentiellement des vues aériennes assez lointaines, malgré les zooms, permettant difficilement d’identifier les débris; même le profil des sols est difficile à distinguer( manque de profondeur de champ); les images, particulièrement cadrées ne permettent pas de voir le sommet de la montagne.
En fait, on voit RIEN; circulez, y'a rien à voir!
Au fait, à quelle altitude était l’avion quand il a rencontré la montagne?
Volait-il à l’horizontale , ou bien a-t-il fait un piqué ?
Selon la trajectoire présumée, quelques instants avant le crash, l’avion devait survoler une chaine de montagnes, « cheval blanc, côte longue,… » qui culmine à plus de 2300m; Il devait probablement voler à plus de 3000m d’altitude et on le retrouve en milliers de morceaux dans deux ou trois thalwegs probablement à 2000m d’altitude, peut-être 2500m, mais pas plus; on ne voit jamais le sommet.

En fait, on ne sait RIEN et pourtant la seconde boîte noire a bien dû le révéler.
Pourquoi le Proc qui s’est complu à nous relater par le menu le contenu de la première boîte noire n’a rien dit du contenu de la seconde dont les infos étaient bien plus précieuses ? ça ne choque
personne que l’on nous parle de la respiration du copilote et des appels du pilote,mais qu’on nous cache l’altitude de l’avion au moment du crash car on pourrait déterminer avec précision le point d’impact éventuel.
Comme on ne peut pas éternellement limiter l’accès à la zone du crash, on s’empresse, avec des milliers d’hommes, de déblayer la zone: on a besoin de tous les débris pour l’analyse du BEA et il faut décontaminer ; pourquoi? à cause des traces d’huile et de kérosène, n’est-ce pas? Et si par hasard, on trouvait des matériaux suspects? Il y aura toujours des fouineurs mal intentionnés. Il vaut mieux éviter

On ne verra jamais plus rien, même pas le point d’impact et pourtant, il devrait être important si un airbus a percuté le sol à 800km/h ?.( à moins que…). Connaît-on les moyens techniques acheminés sur le site pour le « décontaminer »?
Il y aurait des témoins qui affirment avoir vu l’avion en flammes avant le crash; ce sont inévitablement les mêmes qui voient régulièrement des extra-terrestres. Pourquoi voulez-vous que cela intéresse les journalistes? Bagatelle !
Quant au personnage du copilote, les rumeurs les plus diverses ont circulé à la télé et sur le net…..

INFO ou INTOX ?
Ceux qui ont suivi l’affaire les connaissent, je ne les reprendrai pas, mais, compte tenu du drame pour toutes ces familles endeuillées, le rôle des journalistes est de vérifier la véracité ou non de ces assertions. Il y en a de gratinées, mais je n’en retiendrai qu’une qui peut paraitre banale, mais qui est vérifiable: lors de l’interview de sa compagne, celle-ci aurait déclaré que A.L. lui aurait dit: « je fais faire quelque chose dont le monde entier parlera ».
Si c’était vrai, la thèse du copilote déprimé dans un moment de désespoir tombe à l’eau.
Pourquoi ne l’a-t-on pas vérifié ?
En conclusion, quelles que soient ses motivations, le copilote était bien un « pirate de l’air » qui a réalisé un acte de terrorisme et, à mes yeux, le problème a été traité le plus proprement possible, même au niveau du nettoyage de la zone.

M. Hégy, je ne suis pas spécialiste des crashes aériens, je cherche juste à comprendre; j’émets une hypothèse qui me parait plus crédible que la version officielle; si j’ai écrit ce texte, c’est parce que je ne suis pas satisfait du travail d’investigations qui aurait dû être fait. Et pour cela, j’ai voulu tester les lecteurs de Hérault Tribune. Je suis un peu déçu car j’espérais beaucoup plus de réactions.En fait, on s’en fout.
je n’ai malheureusement pas pu ouvrir l’information Facebook que vous avez envoyée; faites moi le plaisir de me la communiquer autrement; Quant au BEA, il ne s’est pas encore prononcé. M.Grillet, je n’ai jamais parlé de complot; A quel complot possible faites-vous allusion? pour moi, c’est un acte apparemment isolé. Que vous le vouliez ou non, la Défense reste sous les ordres du Président de la République, quel qu’il soit. Quant aux rapports du BEA, attendons qu’ils soient publiés et qu’ils nous précisent le point d’impact.

A Bérange R, la dame pipi de la faculté de droit et de crime au logis de Brussels, je lui dis que j’ai bien aimé sa photo, surtout si le reste est du même acabite.
Quant aux insultes de tout bord, elles ne font que révéler le niveau de leurs auteurs. Le Royaume des Cieux leur appartient, aussi.

Henry SAUCEROTTE ( AGDE ) 


Les textes édités au sein de la rubrique ” libre expression ” d'Hérault Tribune sont édités sous 
l'entière et pleine responsabilité de l'auteur des textes proposés qui atteste 
qu'il ne viole aucun droit de tiers et la législation applicable en vigueur.


 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.