Agde - INONDATION – PPRI - Tous ensemble pour ne pas subir. Troisième partie.

Dans deux articles, nous avons énoncé dans un plan d'ensemble les quatre principes qui…

Dans deux articles, nous avons énoncé dans un plan d’ensemble les quatre principes qui nous semblaient devoir guider notre action. Puis, nous avons indiqué, au fur et à mesure, de quelle façon nous pensions que ces principes pouvaient être mis en application. Voici le quatrième point de cet exposé.

4 – Opposition à toute réalisation de nature à accentuer la montée des eaux sur notre territoire et, inversément, action en faveur de tout ce qui pourra accélérer le fleuve en aval et le ralentir en amont.

† Par exemple, nous avons manifesté, en son temps, à l’occasion des enquêtes publiques ouvertes, notre regret de voir l’implantation de la criée de fixer dans le lit du fleuve, alors qu’une autre solution était non seulement possible mais prévue. Un projet consistant à créer un emplacement destiné aux bateaux de pêche en retrait du lit du fleuve n’avait-il pas été inscrit dans le POS ? Cela dénote qu’il existait un état d’esprit qui est en train de s’effondrer non seulement dans le domaine des inondations mais dans tous les rapports de l’homme et de la nature.
Nos craintes de l’époque s’avèrent, aujourd’hui, justifiées. On reparle, en effet, d’un nouveau prolongement de la criée. Or, toute réalisation dans le lit du fleuve a ses conséquences néfastes.

† Pour accélérer l’écoulement de l’eau dans la ville, nous proposons de réaliser un chenal de délestage au niveau du ruisseau de Montmorency, qui regagnerait par l’Ardaillon le chenal du canal du Midi.
Ce chenal devrait avoir un débit minimum de 300 à 400 m3 / s pour compenser les aléas cités plus haut. Dans le même esprit d’écouler l’eau d’inondation le plus rapidement possible vers la mer, des déversoirs aménagés sur la rive sud de ce chenal activeront l’écoulement. Il apporterait par contre une amélioration indéniable en abaissant l’inondation dans Agde.

– Ecologiquement, le territoire occupé par la réalisation de ce projet serait la continuation du clôt de Vias car une étude faite en 1997 à la suite d’un projet, indiquait :
Cette étude de valeur écologique couvrant l’espace : enrochement de l’Ardaillon et du chenal à l’Ouest, ruisseau de Montmorency au nord, fleuve à l’Est, dénote le regroupement des intérêts floristiques et avifaunistiques du site. Celui-ci grâce à sa diversité d’habitat et bien que restant à une petite échelle, peut subvenir aux besoins divers de la faune sauvage, que ce soit au niveau de l’alimentation, des aires de repos ou de la nidification.
– De plus, par un apport continu d’eau à l’embouchure du chenal canal du Midi / mer empêcherait l’ensablement de celui-ci.
– Il offrirait un intérêt touristique à définir.
Avantages de cette réalisation :
– Abaisser, en aval de la ville d’Agde, le niveau de l’inondation par un chenal de délestage. Ainsi, la crue s’accélèrerait dans la traversée de la ville, la vitesse et le débit d’évacuation à la mer augmenteraient, la hauteur et le temps d’inondation se trouveraient atténués.
– Rapidité de mise en œuvre, ces travaux ne concernant que le domaine de la commune d’Agde. Touristiquement une « petite » navigation réglementée offrirait à une catégorie de touristes une liaison vers la mer.

Il conviendrait, aussi, d’étudier ou de revoir toutes les possibilités de retenues d’eau, en amont.

En résumé,
– 1 protection de la sortie du fleuve en mer contre les tempêtes soit par le rallongement incurvé de la digue Est dans le 230° / 240° (SW) soit par un enrochement perpendiculaire à l’axe de l’Hérault.
– nettoyage et dragage depuis la pansière jusqu’à la mer
3 – travaux pour favoriser la rapidité de l’écoulement de l’eau au travers des Verdisses ainsi qu’en direction du Bagnas. (Autrement dit, pour être compris, écoulement par les anciens bras de l’Hérault reconstitués dans des dimensions à définir.)
4 -Mettre en priorité l’amélioration de la situation sur le territoire de la commune d’AGDE avant tout autre intervention.
sont, chez nous, les interventions de nature à conduire une action contre les inondations

Le sept novembre, en réponse à l’une de nos dix correspondances, M. VEZINHET, Président du Conseil Général de l’Hérault nous répond que le Département est prêt à contribuer à des études pour vérifier l’efficacité d’aménagements de protection contre les inondations de la Basse Valée de l’Hérault , pourvu qu’un maître d’ouvrage consente à porter une telle étude.
Monsieur le Maire et Monsieur le Président de l’agglomération, nous vous attendons.
AGATHE ne pourra renverser des montagnes toute seule. Que chacun d’entre vous, placé sous la menace des inondations, en accord avec le résultat de nos réflexions, agisse avec ses moyens, pour convaincre les décideurs. Soyons « Tous ensemble pour ne pas subir ». C’est le sens que nous avons voulu donner à cette série d’articles.

Pour le Bureau, Le Président J. RAVAILLE

Qui est-ce ? – Fiche TrominosCap : https://www.herault-tribune.com/?p=p04&action=view&Tr_Id=411

Association agréée pour l’Urbanisme et l’Environnement. Elle défend aussi le Patrimoine communal et la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation Stationnement) les problèmes des Impôts locaux
L’Association peut, en outre, apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.
Adresse postale : B.P.909 – Le Grau – 34 304 AGDE Cedex -Permanences tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures à son siège social 2 rue de la Poissonnerie, centre historique de la cité à AGDE ville

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.