L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

AGDE - La gestion des campings, du port et du centre nautique à l'ordre du jour du conseil municipal

Ce n'est pas parce que la séance du conseil municipal d'Agde du 24 novembre 2020 s'est tenue à huis-clos et masquée ( pour cause sanitaire) que son ordre du jour était démuni d'intérêt. Bien au contraire…. Pas d'augmentation d'impôts mais certains tarifs revus à la hausse La première question à l'ordre du jour concernait le rapport d'orientation […]

Ce n'est pas parce que la séance du conseil municipal d'Agde du 24 novembre 2020 s'est tenue à huis-clos et masquée ( pour cause sanitaire) que son ordre du jour était démuni d'intérêt. Bien au contraire….

Pas d'augmentation d'impôts mais certains tarifs revus à la hausse

La première question à l'ordre du jour concernait le rapport d'orientation budgétaire 2021.  La commune devant faire face à une perte de 6 millions d'euros de recettes liées à la covid-19, il a été décidé de :

  • Poursuivre la maîtrise les charges courantes de fonctionnement dans un contexte incertain,
  • d'optimiser les produits de fonctionnement par une offre numérique plus attractive des services communaux,
  • Maintenir des taux de fiscalité sans augmentation,
  • Engager le nouveau programme d’investissement de façon séquencée et hiérarchisée, afin de pouvoir s’adapter rapidement aux impacts d’éventuelles nouvelles crises sanitaires,
  • Poursuivre le mouvement de désendettement engagé depuis 2019,
  • Inscrire, au maximum, les projets dans des dispositifs de financements et de contributions extérieurs.
  • Ajuster les tarifs des services municipaux aux nouvelles contraintes de la crise sanitaire,

Concernant ce dernier point, le tarif de certains services pourraient augmenter de l'ordre de 2%. Le tarif des emplacements sur les marchés de plein vent ou encore celui des parkings payants pourraient bien en être. Par contre, ” nous n'augmenterons pas les impôts comme nous nous y étions engagés pendant la campagne ” a précisé le maire Gilles d'Ettore.

Un renouvellement de concession pour la gestion du port et du centre nautique 

En 2015, le Conseil Municipal avait attribué à la SODÉAL, la gestion des ports et du centre nautique du Cap d’Agde pour une durée de 15 ans.  Le contrat actuel prenant fin au 30 avril 2021, le Conseil Municipal était amené à se prononcer sur le mode de gestion qu’il entend choisir pour assurer le service public des ports et du centre nautique du Cap d’Agde pour les prochaines années.

Compte tenu de la nature commerciale de l’activité, la commune a poursuivi sa volonté de ne pas gérer ces équipements en régie municipale mais d'en confier la gestion à un opérateur privé disposant d'un savoir-faire dans le domaine. De plus, des investissements de l'ordre de 19 millions d'euros étant nécessaires afin de garantir l’attractivité des lieux, ” il est souhaitable que ces investissements soient supportés par un opérateur économique privé, en cette période de budgets contraints” précise le maire.

En contre partie, le gestionnaire percevra les recettes d’exploitation du port et du centre nautique mais devra, outre les investissements, s'acquitter d'une redevance de 600 000 euros par an à la commune.

Une coquille soulevée par l'opposition

Si ce principe semblait retenir l'assentiment de tous, une coquille soulevée par l'opposition est venue animer les débats. Dans sa prise de parole, le conseiller d'opposition Patrick Dumont relevait qu'en l'état actuel de la délibération, la Sodéal qui a actuellement la gestion de ces équipements, ne pourait plus prétendre à poursuivre son action puisque les SEM, les Sociétés d'Économie Mixte, étaient exclues de l'appel d'offres mentionnées dans la délibération présentée aux élus. 

Je souhaite que la Sodéal puisse répondre à cet appel d'offres, nous allons donc rectifier le cahier des charges en ce sens” a précisé le maire d'Agde qui a demandé aux services d'effectuer la modification avant le vote. Ce problème juridique ayant été résolu à temps, la procédure de renouvellement de concessions de service publique a pu être votée à la majorité, après avoir pris en compte la remarque judicieuse de l'opposition qui a pleinement jouée un rôle constructif dans ce dossier.

“Redonner du souffle et du standing” aux campings de la Clape et de la Tamarissière

Dans le même état d'esprit, la gestion en régie municipale des campings de la Clape et de la Tamarissière n'est pas souhaitée par la majorité municipale. Depuis le début des années 90, c'est la SODEAL qui en a la Concession de Service Public, renouvellée d'ailleurs en 2016 pour une durée de 10 ans.

Les résultats notamment en matière d'investissement n'étant pas au rendez-vous, il a été décidé d'écourter cette durée et de relancer un appel d'offres de concession de service public afin de ” redonner du souffle et du standing “à ces campings qui resteront toujours propriétés municipales ” précise le maire Gilles d'Ettore.

15 millions d'euros d'investissement minimum sur 18 ans

Les candidats à la reprise n'auront qu'à bien se tenir puisque pas moins de 15 millions d'investissements sont attendues sur les prochaines années ainsi qu'une redevance annuelle de 1,3 millions d'euros à reverser à la ville. Des chiffres qui vont faire tourner la tête cette fois-ci à la conseillère municipale RN Fabienne Varesano : ” Compte tenu de la rentabilité actuelle de ces structures, ces chiffres paraissent utopiques, le chiffre d'affaire des campings devrait pour cela augmenter de 505 % ! ” indique l'élue.

Une remarque renforcée par l'analyse d'André Figueras représentant la liste Agde ” juste, verte et sûre” : ” Ce n'est plus un gestionnaire que vous cherchez mais un bienfaiteur. Vos espoirs en recettes sont plus qu'illusoires, quel opérateur pourrait investir autant d'argent alors qu'il devra faire face à de lourdres charges, d'autant qu'ils n'auront même pas la propriété commerciale à l'issue de ces 18 ans d'exploitation ” précise l'élu, expert-comptable de profession.

Les maires ne sont pas des gestionnaires de campings, cette année, 200 campings municipaux ont fermé leurs portes à cause de la covid-19 (…) Il y a des professionnels qui savent faire et j'ai beaucoup d'ambitions pour ces campings, je souhaite une montée en gamme et nous verrons bien si nous aurons des candidats” leur répondra pragmatiquement le maire.  

Alors, ambitieux mais réaliste ce cahier des charges imposé par la majorité municipale au futur exploitant ? Ou utopique et illusoire comme le prétend l'opposition municipale ? Réponse dans quelques semaines…

 

 

À suivre prochainement :

– la création de logements saisonniers sur le site Victor Lachaud 

– l'avancée des travaux au Fort de Brescou

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.