AGDE - La police sur tous les fronts …engage l’épreuve de force avec les gens du voyage.

La police sur tous les fronts …engage l’épreuve de force avec les gens du…

La police sur tous les fronts …engage l’épreuve de force avec les gens du voyage.

Installés depuis le Dimanche 11 Juillet sur l'île des loisirs du Cap d'Agde, les gens du voyage …campent toujours sur leur position… Huit jours se sont écoulés depuis leur arrivée remarquée en plein cœur de l’île des loisirs du cap d’Agde .

Depuis 48 h les effectifs de police, préfectoraux et municipaux sont sur le pont afin que force parvienne à rester à la loi en tentant de perturber un scénario devenu immuable depuis quelques années pour ces habitués du Cap d'Agde …. et des arcanes juridiques en matière d'occupation de terrain.

De la prise de possession des lieux  au constat d'occupation illicite par huissier de justice, à la demande de référé, au  rendu du jugement et à l’appel du-dit jugement, les gens du voyage sont désormais rompus au processus administratif leur permettant de repousser le délai d’expulsion.
Le période d'occupation initiale prévue de quinze jours devrait cette année être amputée de quelques jours grâce à la célérité des forces de l’ordre.
Une première épreuve de force fut remportée hier soir à PORT LANO, où, non sans difficultés,  les hommes du Commissaire Caroline BELDA et de son second le commandant Patrick AUDOUY sont parvenus à convaincre les occupants  de respecter l'injonction du référé devant le tribunal de grande instance qui réclamait leur expulsion. Ils étaient épaulés par les policiers municipaux emmenés par Luc LAROSE. 

Il n’en fût pas de même pour la communauté installée à l'île des loisirs qui s’est engagée dans une épreuve de force comme elle l'avait déjà fait l'an dernier lorsqu'un bon nombre des mêmes caravanes tractées par les mêmes véhicules de standing avaient occupé le stade de Rugby Michel MILLET.
Un appel du jugement était immédiatement interjeté par les gens du voyage parfaitement rôdés au lent déroulé d'un processus administratif.

A 11 h ce matin les forces de police ont été dépêchées sur le site afin de dresser les procès verbaux d’astreinte à raison de 200 € par véhicule et par jour.

La déclaration relayée ce matin dans notre Quotidien régional : ” Si la police intervient, nous bloquerons le Cap d'Agde ” a été appliquée à la lettre. Elle sonnait pourtant comme un rappel du processus engagé l'an passé lorsqu'une opération escargot fût initiée à l'entrée de l'ile des loisirs. Les policiers avaient alors dressé plusieurs procès-verbaux pour entrave à la circulation … qui furent sans doute mis dans la balance d'un accord final de négociation pour l'ultime levée de camp.

Le même scénario s’est déroulé aujourd’hui, à 12 H. Banderole et manifestants accompagnés de camionnettes,  furent déployés sur le rond point de lîle des loisirs afin de bloquer les accès et la voirie du Cap d’Agde.

Dans un premier temps le barrage fut  total, puis transformé en barrage filtrant afin d’apaiser le courroux des vacanciers mécontents.

S’appuyant sur des schémas départementaux  différents selon qu'ils aient été ratifiés avant ou après 2003 , les gens du voyage revendiquent la création d'une aire d'accueil  de grand passage supplémentaire qui mettrait sans doute la ville et la communauté d'agglomération en règle avec la législation  sans pour autant avoir la certitude que le combat juridique ne soit déplacé sur un autre terrain.

A 16 h cet après midi c’est plus de quinze véhicules de police et  une cinquantaine de membres des forces de police nationale et municipale, renforcés de CRS  qui étaient présents sur le site.

Sur place le déploiement d’autorités étaient également sans précédent : Le sous préfet Philippe CHOPIN était accompagné de la déléguée préfectorale aux gens du voyage Madame LOISEAU.

Sébastien FREY, Conseiller Général représentait Gilles D’ETTORE en déplacement. Le premier adjoint était accompagné du directeur de cabinet du Maire d’Agde Jérôme CAVAILLES et de la directrice générale des services, Madame Annie GALAND.

L’épreuve de force fut évitée et pour le moins remise à Mercredi en fin de matinée à la suite du rendu du jugement d’appel du référé. Les gens du voyage se sont engagés à lever le camp si le tribunal confirmait la demande d’expulsion.  Dans le même temps, la commissaire de police a confirmé qu’elle dresserait comme le prévoit l’astreinte du jugement  un procès verbal d’un montant de 200 € par jour et par véhicule.

Rendez vous est donc donné Mercredi pour un état des lieux après dix jours d’occupation et pour un départ volontaire dans l’hypothèse d’un référé défavorable. Si les procès verbaux dressés cette année ne servent pas de monnaie d’échange à un départ réel Mercredi, force sera alors restée à la loi grâce une mobilisation sans précédent des autorités de tutelle et des forces de l’ordre.

A mercredi pour le compte rendu d’audience …et de ses suites.

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.