Agde : l'appel du 18 Juin commémoré

Le Maire d’Agde Gilles D'Ettore a commémoré l’Appel du 18 juin.

Le 18 Juin 1940, le général de Gaulle prononçait son appel « à continuer le combat. Le Maire, entouré du Premier Adjoint et Conseiller Départemental, de la Conseillère Régionale, de Robert Craba Adjoint au Maire en charge des Associations Patriotiques, des élus du Conseil Municipal, des représentants des Associations Patriotiques et de leurs Porte-drapeaux, ont procédé à un dépôt de gerbe.

Le discours de Gilles D’Ettore

“Commémorer le 18 juin, c’est célébrer un discours qui fut fondateur pour la résistance française mais c’est surtout célébrer un homme, le Général de Gaulle qui en fut l’auteur et le prononça sur les ondes de BBC.

Le Général de Gaulle fut jusqu’à ce jour de juin un inconnu pour la quasi-totalité des Français, il allait désormais être en France, l’homme de la nation celui du destin d’un peuple qui ne veut rien céder de sa liberté.

Certes, il eut des opposants, ceux qui renoncèrent à la République pour collaborer avec l’ennemi et céder à ses exigences.

Le Général de Gaulle n’était pas homme à se compromettre. Élevé dans une famille catholique très pratiquante, il considérait que la France et sa destinée primaient sur toute autre considération. De sa patrie, il se faisait, pour reprendre ses propres mots, une certaine idée, une idée que traduisait parfaitement notre devise républicaine, Liberté, Égalité, Fraternité.

Et être libre, c’est avant tout ne pas être soumis, ne pas renoncer à son identité, à ses valeurs, à ses principes fondateurs.Etre libre, c’est le combat essentiel de tout homme qui veut trouver un sens à son existence.Etre libre, c’est reconnaitre le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et donc le refus de toute ingérence étrangère porteuse d’intérêts contradictoires.

Etre libre ; c’est participer à l’émancipation des femmes comme il le fit avec le droit de vote et la contraception.

Etre libre, c’est être un citoyen en capacité de choisir rationnellement ce qui est le meilleur non pour soi-même mais pour la nation tout entière.

Etre libre, enfin, c’est pouvoir vivre en toute sécurité dans un pays où règne la paix civile.

Le Général de Gaulle savait combien notre pays peut être traversé de contradictions et la nécessité qui en découlait d’une République qui soit une et indivisible.Rassembler les Français fut l’obsession de toute sa vie que ce soit durant la guerre ou lors de son retour au pouvoir en 1958 et l’élaboration de la nouvelle constitution.

Rassembler oui, mais sans jamais ne rien céder sur l’essentiel, sans jamais être l’otage de corps constitués porteurs d’intérêts économiques, philosophiques ou communautaires.

Un Français se doit d’aimer la France et de la servir et c’est ce que les hussards noirs de la république enseignaient aux enfants qu’ils étaient chargés d’instruire et d’éduquer.

Le Général de Gaulle était, comme les historiens le qualifiaient souvent, un monarque républicain.

Monarque il l’était, sans volonté dynastique, fort de la légitimité historique acquise au moment où par sa parole et son action, il reprit le flambeau de la Nation.

Mais monarque républicain, car pour lui les valeurs nées de notre histoire devaient être défendues comme un trésor national confié à nos soins par la providence.

La France devait être grande, car sa vocation était universelle et que la civilisation qu’elle avait forgée constituait un phare pour l’humanité.Aujourd’hui, il l’avait prédit lui-même, tout le monde se dit Gaulliste même ceux qui sont les héritiers de ses pires contempteurs.

Cela serait une victoire si au-delà du qualificatif dont chacun veut s’approprier l’usage, il y avait la fidélité à un héritage fait de valeurs et de principes et surtout d’attachement à la patrie.

Alors, en ce jour de commémoration de l’appel du 18 juin soyons avant tout fidèles à ce que nous a enseigné le grand homme.

En écoutant sa parole, en méditant sa pensée, en s’inspirant de son action, nous saurons rendre à la France sa grandeur et au Français la fierté de la servir.

Vive la République

Vive la France ».

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.