Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGDE - Le conseil en version originale - Compte rendu par Antoine ALLEMAND

Le conseil en version originale ( conseil municipal du 29 novembre 2012) Si t’as…

Le conseil en version originale
( conseil municipal du 29 novembre 2012)


Si t’as la question (orale), on n’a toujours pas la (bonne) réponse :
Florence Denestèbe s’inquiète de l’absence d’adjoint à l’urbanisme, d’adjoint aux finances et d’adjoint à la sécurité, toutes fonctions d’importance assumées aujourd’hui par le seul maire.
Réponse de l’intéressé : « Aucun conseiller n’est dépourvu de délégation, chacun a des délégations financières dans son domaine de compétence. Il n’y a aucune inquiétude à avoir sur une éventuelle concentration (du pouvoir) »
Off : Si on accepte de retenir cet argument tout à fait spécieux (faute de régulateur ou de coordinateur de la mise en œuvre du budget, c’est le maire qui décide de tout ou, pire, ce sont des administratifs qui le font pour lui ), on peut s’étonner, en ces périodes de vaches maigres, que l’on fasse « l’économie physique » d’adjoints jugés inutiles, mais que l’on ne fasse pas l’économie financière des indemnités qui auraient du leur être versées.
 
Le budget , c’est de la DOB
Gilles d’Ettore tient à préciser que le budget 2013 sera voté en décembre (c’est dans deux jours), ce qui laisse augurer de l’éventuelle prise en compte des remarques qui pourraient être faites à l’occasion du « débat » d’orientation budgétaire qu’il entame par un vibrant éloge de sa propre action :
« Depuis 2008, malgré la crise, (il s’efforce de) maintenir un niveau d’investissement inégalé, sans augmenter les impôts…10 millions d’investissements en 2001, 21 millions en 2013… dont 6 millions de reports.»  Ces 21 millions d’investissements seraient financés par 4 millions d’excédent budgétaire, 8 millions de subventions et 10 millions d‘emprunts nouveaux.
« L’endettement est parfaitement maîtrisé : 63 millions en 2001 contre 68 millions en 2013, soit une augmentation de 8 % seulement, alors que l’inflation durant la même période  a été de 24 %…On devrait être à 78 millions en euros constants. »
Off : Depuis 2001 une partie de l’endettement a été transféré à l’agglomération, mais cela nos spécialistes es finances l’occultent totalement.
La hausse des dépenses de fonctionnement (3,3 %) « à cause de l’Etat et des marchés financiers » est contrebalancée par une hausse des recettes de « 3,3 % malgré la stagnation des dotations de l’Etat et sans augmentation des taux locaux d’imposition pour la 5ème année consécutive. »
Off : Pas d’augmentation des taux, sauf +20 %  en 2001 et  + 20 % en 2008 à chaque lendemain d’élection municipale, augmentation régulière des bases et suppression des allégements existants… Il faudra désormais s’habituer à ce que l’Etat soit régulièrement mis en cause puisque la majorité à changé de camp.
Les investissements prévus concernent le centre port du Cap (2ème phase pour 3,8 millions), l’extension du golf (4,5 millions), la requalification du front de mer et la maison des services publics du Grau (5,2 millions), dix kilomètres de voierie (1,8 million), l’élargissement de la route de Rochelongue jusqu’au chemin de Notre Dame à St Martin (2,9 millions), le rond point Monaco-route de Sète (350 000 euros), les voies « douces » (400 000 euros). Enfin 400 000 euros seront consacrés à l’aménagement des quelques dizaines de mètres séparant le Jeu de Ballon de la rue Jean Roger et 115 000 euros à la réfection du mur de clôture de l’école Anatole France. 
Off : Le maire s’est défendu de vouloir faire « une énumération à la Prévert » des projets municipaux. Cependant ce qu’il a annoncé représente en montant plus de 90 % des investissements prévus…Reste plus grande chose pour le poète.
Pour se justifier de la non prise en compte du cœur de ville, il a tenu à préciser que celui-ci avait déjà fait l’objet de « nombreuses interventions ces dernières années ».
Il s’est en outre félicité de « l’appropriation du golf par les Agathois grâce à la passerelle » qui va être créée au-dessus de la départementale… Le fait de pouvoir assister, certes de loin, mais gratuitement, aux déambulations des pratiquants, cela doit vous donner un réel sentiment  de propriété.

 

L’autre face de la gay pride
Premier à intervenir, Henri Couquet dénonce « la fuite en avant, les réalisations précipitées de dernière heure pour sauver le mandat…Hormis l’office de tourisme, aucune réalisation notable réellement municipale durant le mandat…des pertes de temps et des coûts exponentiels…Des dettes importantes portées par les budgets annexes… » Il souligne que des études sérieuses portant sur « 50 indicateurs de développement économique placent Agde au 297ème rang alors que Mèze est au 6ème et Frontignan au 14ème. »
Il est repris de volée par Gilles d’Ettore : « On croyait que vous étiez apaisé, là, vous avez fait deux en un…Votre tableau noir vous noircit vous-même…Vous ne proposez aucune orientation budgétaire… Vous préférez Frontignan, allez-y; Agde est une ville beaucoup plus gaie, nous en sommes fiers… »
Off : Fier et gai, lui qui affirmait un peu plus tôt ne pas vouloir du mariage pour tous…
 
Oui, mais…
A Henri Grimal de prendre la parole : « Comme à l’accoutumée, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, en réalité vous ne maîtrisez plus rien…Tout est fait à la va vite sans maîtriser ni délais ni coûts : le centre aquatique a été chiffré à 8 millions et en a atteint 22, le moulin des évêques est passé de 2,2 à 4,8 millions, le golf de 2,5 à 5,3 les quais du Cap de 2,3 à 10 millions…La Chambre Régionale des Comptes parle de marges réduites et vous projetez d’emprunter 10 nouveaux millions en 2013… »
Gilles d’Ettore : « Monsieur Frey va vous faire un petit peu de réponse. »
Le sus nommé : «  Je vais faire des réponses techniques : Vous dénoncez un budget de fonctionnement non maîtrisé qui aurait progressé de 30 % en 10 ans, oui mais, compte tenu de l‘inflation de 2,5 % les dépenses n’ont progressé que de 0,5 % par an en moyenne… Nous n‘avons jamais touché au taux d’imposition depuis 5 ans… Nous avons recours à 10 millions d’emprunts , oui, mais on rembourse aussi du capital…En 2000, le compte administratif était déficitaire…Avec la ZAE de Bessan nous allons créer des centaines d’emplois destinés aussi aux Agathois… »
Off : Si tout n’est pas faux d’un côté, tout n’est pas vrai de l’autre.
 
Demain on ne rasera pas gratis
 Florence Denestèbe trouve l’orientation budgétaire défendue par la majorité « pas inintéressante : Elle est ambitieuse mais aura un coût demain. » Pour elle, il s’agit cependant d’un « choix contraint  par la faiblesse des réalisations » des dernières années : « Les quais du Cap et le front de mer du Grau étaient au programme de 2001. » Les investissements en faveur du tourisme « qui fait vivre notre population…auraient dû être budgétés plus tôt et étalés dans le temps. » Il s’agit d’un « choix électoraliste que vous ferez payer par les contribuables de demain…une lourde imposition quel que soit l’occupant de Mirabel en 2014.» Il reste quand même dans ces orientations « un absent de marque : le cœur de ville. »
 
Ridicule…euh…
Voici le premier adjoint qui se lance dans une intervention qu’il doit vouloir aussi technique que la précédente : « Vous faites état d’un impact fiscal à venir, mais il y a euh…une variable euh… d’ajustement, euh…c’est l’investissement. Vous faites euh… une confusion entre euh…fonctionnement et investissement. Euh…la fiscalité n’est pas un paramètre euh… on compare des choses qui ne sont pas comparables. Euh…Le choc fiscal existerait si euh…on ne maîtrisait pas les dépenses de fonctionnement; pas si euh …on investit,euh…»
Off : Ces choses là sont dites de manière si docte qu’on ne peut qu’être conquis par l’argumentation. On comprend enfin pourquoi euh…on n’a pas besoin euh…d’adjoint euh…aux finances.
 
Fin du débat, il ne reste que 55 questions à traiter, comme à l’ordinaire on passe la surmultipliée pour terminer à l’heure.
 
Séquence anticipation
Les travaux route de Rochelongue, précise le maire, doivent démarrer « Euh…bientôt, oui, on peut dire bientôt, et ils doivent se terminer avant l’été prochain. »
La construction de brise lames au Grau est financée par l’agglomération. Pour accélérer le processus, la dernière autorisation étant prévue pour le 18 décembre, de l’aveu même de Gilles d’Ettore « les marchés ont été passés en temps masqué ». Comme H. Couquet s‘en inquiète, le maire qualifie sa réaction de « couquetterie …de toutes façons, on sait que l’autorisation va être positive »
Off : Outre le fait que notre équipe municipale n’a pas pour habitude de s’embarrasser de  formalités administratives, vous avez déjà vu des autorisations négatives ?
 
A passer sous silence
« Approbation du protocole d‘accord transactionnel » telle était libellée la question 41 de l’ordre du jour; formulée de cette façon, et la lassitude aidant, on pouvait espérer que cela allait passer comme une lettre à la poste. C’était sans compter sur la vigilance de deux élus :
– « C’est quoi cet accord ? »
– « Il y a eu contestation de la part des sociétés portées acquéreuses, la ville a compté ne pas continuer le litige ». On apprend que l’affaire concerne un immeuble préempté par la ville qui a laissé « tomber la préemption ».
– « On a préféré laisser continuer le projet (des contestataires), on l’assume » déclare monsieur le maire.
– « C’est quoi le projet ? »
– « De la construction, je suppose…On vous communiquera le projet, n’ayez crainte tout va bien. »
– « Ce n’est pas là où vous deviez faire un giratoire ? »
– « Pas du tout, c’est après. »
Off : En fait le « litige » porte sur un immeuble mitoyen de l’ancien laboratoire Capelier que la ville, actuelle propriétaire, devait raser pour faire un giratoire (proposition de campagne de l’équipe municipale désormais passée à la trappe …la proposition, pas l‘équipe.)
 
 L’attachée détachée
« Ça n’arrive pas tous les jours » s’extasie notre premier magistrat : une attachée territoriale titulaire part en mission pour une durée de 2 ans auprès des autorités marocaines. Le futur rôle de cet agent qui, ici, s‘était illustrée dans l‘organisation des élections de miss Agde : prodiguer des conseils sur investissements aux autochtones éblouis.
Off : Encore une conséquence malheureuse de l’arrivée de la gauche au pouvoir : Après la fuite des capitaux, la fuite des cerveaux.
 
 Antoine Allemand
 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.