Agde : le coup de gueule du boucher agathois Kévin Ortiz "prêt à défendre son beef"

"Je comprends tout à fait que l'on soit contre le système industriel et les productions intensives, mais... ", c'est avec ses mots que le boucher agathois Kévin Ortiz s'exprime sur les réseaux sociaux face à la souffrance des éleveurs en France.

Il y a quelques jours, le boucher agathois s’exprimait sur un sujet qui lui est cher : les artisans bouchers, charcutiers et les éleveurs. Il témoigne de son émotion et de sa colère…

 » On est à l’heure d’une montée du véganisme, et d’une opposition féroce contre les artisans bouchers et charcutiers ainsi que les éleveurs. Quand on sait que le contexte n’est pas au beau fixe (guerre, hausses des matières premières, …), nos éleveurs sont en première ligne et souffrent. Le nombre de suicides de ces derniers devraient alarmer bien plus nos consciences, le bien-être animal est une priorité et ceux de nos éleveurs ?

Je comprends tout à fait que l’on soit contre le système industriel et les productions intensives, mais pourquoi être contre une consommation de viande raisonnée ? Je pense qu’il est contre productif de s’opposer radicalement aux carnivores, l’homme depuis sa création mange de la viande et apporte une source importante de protéines de qualité, de vitamine B (B1, B3, B6 et surtout B12) et de minéraux comme le fer et le zinc.

Nous bouchers, nous recommandons de manger moins de viandes mais de manger mieux. Vos artisans bouchers sélectionnent des bêtes de façon responsable, élevées dans les traditions fermières, les prix ne sont pas plus chers qu’ailleurs. Bien sur à titre de comparaison je parle de « race à viandes ». Si la boucherie venait à disparaître, ce sont vos bouchers artisans qui disparaîtront les premiers, les grandes surfaces seraient encore présentes et les élevages intensifs aussi. Qu’est-ce que vous voulez ?

N’attendez pas que vos commerces de proximité disparaissent, aidons nous les uns des autres. C’est vous clients qui pouvez changer les choses.« 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaires

  1. Kevin a raison, manger moins sans doute mais de la viande de qualité ,nous sommes clients de Mai à Septembre pendant nos vacances et leurs produits sont de qualité avec une traçabilité , les producteurs font un travail admirable et il faut arrêter de les dénigrer et qu’ont laisse chacun choisir son alimentation. Merci à Kevin de défendre toute cette filière méritante.

  2. Bonjour je suis, Boucher,et je soutiens set approche de consommation de viande raisonnée , que deviendrai le monde, avec le zéro viande dans l’assiette, c’est à celà qu’il faut réfléchir avant d’agir,ne pas se culpabiliser, parce-que, c’est vrai il faut tuer des bêtes pour se nourrir, mais avec respect des animaux, parce-que c’est précieux, remettons,les choses dans l’ordre.

  3. Tout est dit !!!
    C’est une réelle vérité chez bcp de consommateurs qui aiment engranger les Hyper marchés !
    Ils n’ont pas peur de se faire empoisonné !!!
    Pour ma part pas végétarienne et quand j’achète de la viande je vais chez le boucher /Charcutier je sais d’où viens la viande et ou sont fabriqués les produits .

  4. Les temps changent, à chacun de faire comme bon lui semble ( et ce que sa conscience lui dicte de faire ) mais personnellement ces arguments ne valent rien : pour les vitamines et sources de protéines il y en a dans les légumineuses entre autres ( même qualité voire meilleure assimilation par l’organisme), avec les scandales de maltraitance dans les abattoirs , les conditions de transport douteuses etc je pense que le boucher ne peut pas tout contrôler donc «  la selection «  qu’il peut faire sur la qualité de la viande est minime .. Réflexion personnelle bien sûr ..

  5. Vous avez tout à fait raison en plus votre viande est un régal . Je suis du Graud Agde et nous aimons aller chez vous

    Cordialement

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.