Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Culture & Loisirs

AGDE - LES HERAULT DU CINEMA - Projection du Film " LA VIE PURE" - Samedi 20 juin 2015

“La vie Pure” de Jérémy Banster avec Stany Coppet, Aurélien Recoing et Alex Descas. Sortie national le 25 novembre 2015. Synopsis En 1949, Raymond Maufrais, un jeune explorateur français part en expédiBon solitaire dans la forêt amazonienne. Il laisse derrière lui un journal, un carnet de voyages, qui retrace son parcours, ses rencontres et sa […]

https://www.dailymotion.com/embed/video/x2ukgoj&syndication=112818

La vie Pure”

de Jérémy Banster avec Stany Coppet, Aurélien Recoing et Alex Descas.

Sortie national le 25 novembre 2015.


Synopsis

En 1949, Raymond Maufrais, un jeune explorateur français part en expédiBon solitaire dans la forêt amazonienne. Il laisse derrière lui un journal, un carnet de voyages, qui retrace son parcours, ses rencontres et sa recherche d’une Vie Pure.
Il laisse aussi derrière lui le mystère de sa propre dispariton….

Image 08(8)

LA VIE PURE est Brée d’une histoire vraie, celle de Raymond Maufrais, un jeune journaliste de 23 ans, parB dans les années 50, seul en forêt amazonienne, à la recherche d’un idéal. Son père le chercha pendant douze ans, monta dix huit expédiBons et parcouru 12.000 km. Sa dispariBon reste aujourd’hui encore inexpliquée…

Propos du réalisateur

Tout commence en 2009, lorsque je mets les pieds pour la première en fois à Cayenne. Ma première impression, c’était de me dire que la France n’avait rien à faire en Amérique du Sud. Tout est tellement différent… Et quelle richesse culturelle ! Je m’y suis tout de suite senB très à ma place, j’adore ce conBnent, et ceHe région du monde. Je démarre en juillet 2010 le tournage du court-métrage pour lequel je suis là et là, sur le plateau, je fais la connaissance d’un jeune comédien, Stany Coppet. Il avait un tout peBt rôle sur le film, je le sentais passionné par son méBer d’acteur et très professionnel. Alors je lui disais tous les soirs de revenir le lendemain, chose qu’il a faite. Il était donc de tous les plans ! (au grand dam du producteur qui décidera d’ailleurs de monter le court-métrage tout seul et de couper Stany au montage, dommage pour la carrière et la qualité du film…).
Un soir, son père m’offre « Aventures en Guyane » de Raymond Maufrais, je me dis que ça peut faire un bon film. On rentre à Paris, je regarde si les droits sont libres, et on se met à écrire le scénario avec Stany. On crée avec Olivier Compère et Fabien Montagner, notre société de producBon, CANTINA STUDIO, on contacte Julliard, l’éditeur, les droits sont libres, parfait ! J’obBens ensuite l’approbaBon de Geoffroi Crunelle, garant moral de la mémoire des Maufrais père et fils, (Geoffroi merci de ta confiance,), ça y est c’est sûr, LA VIE PURE sera notre premier film !

Après un an et demi d’écriture et à peu près deux ans de financement difficile, nous voilà parBs pour Maripasoula, ville à une heure d’avion à l’ouest de Cayenne, en pleine forêt Amazonienne. On trouve un lodge, à 45 minutes de pirogue de Maripasoula, tous les décors du film sont là, ce sera notre camp de base… On achemine 3 tonnes de matériels par pirogue, on fait venir une quinzaine de techniciens de métropole, mon chef opérateur, Rudy Harbon de Los Angeles, qui était déjà de l’aventure sur mon dernier court-métrage guyanais. On recrute aussi le maximum de techniciens guyanais et j’organise un casBng sur place, je choisis des acteurs Bushiningués, Amérindiens, Créoles, Brésiliens; ce brassage culturel, j’adore ça…
Le tournage commence le 26 février 2013, on échappe à une épidémie de grippe H1N1, à une tempête tropicale, on résiste aux 35°, aux 95% d’humidité, aux mousBques, et à la malarone, médicament anB paludique qui te donne des migraines, des douleurs d’estomac, des crises d’hallucinaBons ou te rend complètement parano, ça dépend … A chacun ses effets secondaires !
Nous terminons le tournage à Cayenne, après 4 semaines en forêt primaire, nous passons par toutes les émoBons possibles, croisons d’innombrables animaux d’Amazonie et nous finissons… épuisés. Les journées étaient à rallonge, nous avions visé le « peBt été de mars » pour la clémence de ses précipitaBons, raté. Il fallait se meHre en place, répéter, essuyer, ranger, ressorBr le matériel, se remeHre en place, répéter, tourner, essuyer, sécher, ranger, puis… changer de décor, et recommencer… Et ce toute la journée…

Nous avons fait des rencontres extraordinaires, et laissé derrière nous des amiBés, des hommes et des femmes
« vrais », qui n’avaient jamais vu une caméra et encore moins un tournage de leur vie. Ils se demandent encore si nous sommes venus, j’ai hâte qu’ils voient le film à Maripasoula, sur la place du village, un grand drap blanc tendu et tenu par des piquets. Entre deux averses, la projecBon et l’émoBon devraient être incroyables… Il y aurait tant de choses à dire sur ceHe aventure cinématographique et aussi ceHe aventure humaine, parce qu’on ne part pas faire un film en Amazonie tous les jours…
On a aussi vécu des moments d’une grande tristesse, Daniel Duval nous a quiHé à l’automne 2013, ce fut un choc pour toute l’équipe, il a passé une semaine avec nous à Cayenne, on riait beaucoup, je suis si fier qu’il soit dans le film. Sans oublier Midaï, interprété par Mario Kwadjani qui nous a quiHé le premier, à peine un mois après la fin du tournage, sa voix reste encore dans mon oreille…
On a fini le film à Paris et à Toulon, en février 2014, c’est d’ailleurs la seule fois où notre caméra est tombée en panne, il a fallu la changer deux fois, jamais en Amazonie… Pour toutes ces raisons, LA VIE PURE nous a fait vivre un moment de grâce au bout du monde, les acteurs le disent, les techniciens le disent et moi-même je le pense, ce film restera et nous marquera à jamais.
C’est en plus un premier film, avec tout ce que ça comporte de difficultés et d’excitaBon. On a tous dépassé notre foncBon, on s’est donné à 200%, on a tous repoussé nos limites. On a sûrement touché … ne serait-ce que du bout des doigts… La vie pure, libre et primiBve…

Jeremy Banster

Image 13(1)

Image 10(4)

Image 12(2)

Image 11(4)

Image 13(1)

Image 14(2)

Jeremy Banster

Jeremy Banster est un acteur, auteur et réalisateur Français. Il commence sa carrière d’acteur en entrant au Conservatoire Supérieur d’Art DramaBque de la ville de Paris en 1995. Ses professeurs sont Jean-Pierre MarBno, Tsilla Chelton et Didier Sandre. En 1997, il reçoit le prix du jeune talent ADAMI au FesBval du Film de Cannes. Au théâtre, il joue Shakespeare, Musset, Marivaux, Tcheckov, au cinéma aux côtés de Claude Brasseur, Richard Bohringer, Roger Dumas…
En 1998, il écrit et réalise son 1er court-métrage, LES PORTES BLANCHES. L’histoire d’un enfant de six ans qui prend en mains l’hospitalisaBon de sa mère, aHeinte d’un cancer.
En 1999, à 26 ans, il fonde sa compagnie théâtrale, adapte et met en scène MONTSERRAT d’Emmanuel Roblès, avec le souBen du Théâtre de l’Europe, le Théâtre de l’Odéon et la producBon du Théâtre de Corbeil–Essonne. En 2000, il écrit et réalise son 2ème court-métrage, REGLEMENT DE CONTES, qui est sélecBonné au film internaBonal du film de Sao Paulo et au fesBval internaBonal du film de Buenos Aires. Il obBent le prix du Jury de la meilleure réalisaBon au fesBval des actrices (France).
En 2004, il écrit et réalise son 3ème court-métrage, LA PUTE, avec Isabelle Renault.
En 2007, il tourne son 4ème court métrage SEPTEMBRE ET MOI, avec Lizzie Brocheré et Vincent MarBnez.
De 2005 à 2009, il crée, avec Fabien Montagner, le FesBval du Film Franco-Britannique du Touquet. Il en assure la sélecBon et la direcBon arBsBque. En 2009, il met en scène au théâtre du marais, CROISADES de Michel Azama. En 2010, il crée le personnage de Henri dans VOYAGE POUR HENOCH de Hadrien Raccach (Prix de la fondaBon Beaumarchais), au théâtre de l’Espace Cardin.
En 2011, il fonde sa société de producBon, CANTINA STUDIO avec Olivier Compère et Fabien Montagner. Ils achètent les droits du Roman de Raymond Maufrais « Aventures en Guyane », récit de la vie du journaliste français disparu en forêt amazonienne en 1950.
Il coécrit le scénario avec Stany Coppet.
En 2012, il tourne dans le film Iranien JE T’AIME, réalisé par Hassan Fathi. Puis dans YMMA, premier long-métrage du réalisateur Marocain
Rachid El Ouali.
Son film inBtulé LA VIE PURE se tourne en forêt amazonienne de Guyane au printemps 2013, puis se termine à Paris et à Toulon en janvier 2014. Au casBng, nous retrouvons Stany Coppet, Aurélien Recoing, Elli Medeiros, Daniel Duval et Alex Descas. … C’est le premier long métrage de Jeremy.

Image 15(1)

Stany Coppet

Stany Coppet est un acteur Guyanais. Il fait ses premiers pas sur scène à New York en 2003 dans LOVE AND LAMB au Repertory Theatre et dans TASTE OF HONEY au Century Center for the Performing Arts de New York.
En 2008, il joue le rôle du Chevalier de Saint George dans DUEL D'OMBRES une pièce de Alain Foix au fesBval d’Avignon.
Stany Coppet est aussi le créateur du spectacle DE LA SERVITUDE VERS LA LIBERTE (From Slavery To Freedom) qu’il produit, met en scène et joue d’abord à Cayenne et Saint Laurent du Maroni en 2008, puis en 2009 et 2010 à l'Hôtel de ville de Paris et à l'Ambassade des États Unis d'Amérique à Paris.
En février 2011, avec le souBen de Spike Lee, il joue son spectacle en Anglais à la New York University aux cotés de l’actrice Dolores Chaplin, de l'acteur américain Vondie CurBs-Hall et de l'actrice réalisatrice Kasi Lemmons.
En 2008, il tourne pour le cinéma dans ORPAILLEUR de Marc Barrat, puis interprète le rôle du général Alexandre Dumas S Davy de la Pailleterie dans le DIABLE NOIR de Claude Ribbe (FRANCE 3).
En 2011, dans la super producBon Espagnole, El AGUILA ROJA, la pelicula (Fox Hispano), il joue le rôle de Claude Acheron, Capitaine des Mousquetaires dont la mission est renverser le Roi d’Espagne. En Mai 2011 il tourne dans TOUSSAINT LOUVERTURE (FRANCE 2) face à Jimmy Jean-Louis et incarne le personnage du Général Rigaud. En parallèle il tourne l’épisode Dernier Tango de SECTION DE RECHERCHES (TF1).
En Juin 2011, il joue dans la toute nouvelle série Anglaise DEATH IN PARADISE (BBC/France 2). En Juillet 2011, il tourne dans TRYST IN PANAME, un film de Carmen Chaplin qui sera présenté au fesBval de Cannes 2012.
Depuis 2013 il Bent l’un des rôles principaux de la série à succès espagnole « El Principe ».

Image 16(1)


Image 18(2)Aurélien Recoing
Edgar Maufrais

Aurélien Recoing naît le 5 mai 1958 à Paris. Fils du marionne}ste Alain Recoing, il commence une formaBon d’acteur en 1974 au Cours Florent ainsi qu’aux QuarBer d’Ivry. L’apprenB comédien qui parle anglais couramment et un peu le russe, intègre en 1977 le Conservatoire NaBonal Supérieur d’Art DramaBque de Paris, où il suit l’enseignement de Jean-Pierre Miquel, meHant aussi en scène des œuvres de Thomas Bernhard ou Paul Claudel. En 1989, il obBent le Prix Gérard Philipe.
C’est en 1980 qu’Aurélien Recoing fait ses premiers pas au cinéma, dans « Les exploits d’un jeune Don Juan ». A}ré par le cinéma d’auteur, il travaille avec Garrel (« Les Baisers de secours ») ou encore Laurence Ferreira Barbosa (« La Vie Moderne »). L’acteur accède à la reconnaissance en 2001 grâce à « L’Emploi du temps » de Laurent Cantet.
De plus en plus sollicité, il alternera films grand public comme « Tais-toi! » ou
« CeHe femme-là », et films d’auteur comme « L’ennemi naturel » ou « Orlando Vargas ». Prenant part à nombre de projets atypiques, il campe en 2006 un des joueurs de « 13 tzameB », le thriller en noir et blanc de Gela Babluani et apparaît dans « Pardonnez-moi », le home movie trash de Maïwenn. Il se retrouve la même année plongé dans la France de 1914 (« Les fragments d’Antonin ») puis dans la Kabylie de 1959 (« L’ennemi inBme » de Florient Emilio Siri).
En 2008, il est à l’affiche de « Paris-Nord-Sud » de Franck Llopis et de « La saison des orphelins ». 2009, on le retrouve au casBng d’un polar signé Gilles Béat
« Diamant 13 » et dans « Loin des Balles » de Denis Dercourt. On l’a vu également à l’affiche de « La Horde » de Yannick Dahan et Benjamin Rocher,
« Joseph et la fille » de Xavier de Choudens et « Cargo, les hommes perdus » de de Léon Desclozeaux en 2010. La même année, il est engagé comme pensionnaire à la Comédie Française. On a pu le voir depuis à l’affiche de
« Switch » de Frédéric Schoendoerffer et de « Mon pire cauchemar », d’Anne Fontaine.
Il campe en 2013 le père d’Adèle dans « La Vie d’Adèle » d’AbdelaBf Kechiche. Jeremy Banster lui confie également un rôle de père dans « La Vie Pure », où il joue Edgar Maufrais, le père de Raymond Maufrais.

Image 17Elli Medeiros
Marie-Rose Maufrais

Elli Medeiros est une chanteuse et actrice uruguayenne née à Montevideo, Uruguay, le 18 janvier 1956.
Sa mère, Mirtha Medeiros, actrice et membre de l'école naBonale d'Uruguay, l'emmenait, dès son plus jeune âge, assister à ses cours de théâtre.
Elli et sa mère quiHent l’Uruguay pour l’ArgenBne lorsqu'Elli avait 9 ans et enfin, Paris où elle s'inscrit à l'École des Arts Appliqués qu'elle abandonne avant d'obtenir son bac : elle vient en effet de débuter comme chanteuse dans les SBnky Toys avec son
compagnon Jacno.
Après deux albums, le groupe se sépare. Elli conBnue à chanter avec Jacno. Tous deux deviennent le duo techno-pop Elli et Jacno, qui a fortement influencé le son
des années 1980. Après plusieurs albums, le duo se sépare et Elli Medeiros entame alors une carrière solo et sorBra notamment les singles Toi mon toit et A bailar Calypso qui seront deux grands hits français.
Parallèlement à la musique, Elli Medeiros a suivi des cours de théâtre et a tourné des films avec Philippe Garrel, Tonie Marshall, Olivier Assayas, Marion Laine, BrigiHe Coscas, Stéphane GiusB ou encore Christophe Rodriguez.
Dans les années 1990, elle consacre son temps à ses quatre enfants et à son compagnon Brian De Palma, tout en faisant quelques incursions dans la musique à travers des parBcipaBons comme Jazz à Saint-Germain ou plus visibles au cinéma, comme dans Jet Set ou Pourquoi pas moi ? aux côtés de Johnny Hallyday.
Elle publie en 2006 l'album E M, qu'elle coproduit avec ÉBenne Daho, et revient au cinéma aux côtés de Catherine Deneuve dans le nouveau film de Gaël Morel, Après lui.
En 2007, cet album sort en ArgenBne et en Uruguay, où elle se rend pour une série de concerts, les premiers “chez elle”. À la fin de ceHe même année, elle retourne
à Buenos Aires pour plusieurs mois pour le tournage de Leonera de Pablo Trapero qui sera en sélecBon officielle au FesBval de Cannes 2008. Pour son rôle dans ce film, elle obBendra plusieurs prix d'interprétaBon en ArgenBne.
On la retrouve en 2009 dans « Moloch Tropical » de Raoul Peck, puis en 2010 dans
« Hard » de Cathy Verney et « Le fil d’Ariane » de Marion Laine.
Elle interprète dans « La Vie Pure » de Jeremy Banster, Marie-Rose Maufrais, la mère de Raymond Maufrais.

Image 19(1)Daniel Duval
Tonton

Daniel Duval débute sur grand écran en 1974 dans Le Voyage d'Amélie, dont il assure lui-même la mise en scène. La même année, il tourne sous la direcBon
de Bertrand Tavernier, dans Que la fête commence, avant d'apparaître dans L'Agression (1975) de Gérard Pirès et la comédie dramaBque Va voir maman, papa travaille (1977). Habitué des rôles plutôt sombres, ceHe “gueule” burinée du cinéma français repasse derrière la caméra en 1979 pour La Dérobade, où il campe un terrifiant proxénète face à Miou-Miou et Maria Schneider.
Remarqué dans Le Bar du téléphone (1980), le comédien donne la réplique
à Richard Bohringer dans Le Juge(1984) et parfait son image de dur dans Un été d'enfer (1984) ou encore Les Loups entre eux (1985) de José Giovanni.
Après une longue période d'absence à l'écran, Daniel Duval effectue son retour au cinéma d'auteur dans la deuxième moiBé des années 90. il est,
pour Sandrine Veysset, le mari imprévisible et le père inconséquent d'Y aura-t-il de la neige à Noël ? (1996), un gangster pour Xavier Durringer(J'irai au paradis car l'enfer est ici, 1997), un séducteur ténébreux et dangereux face à Nathalie Baye (Si je t'aime, prends garde à toi, 1998) et l'acBviste gauchiste, repenB et suicidaire du Vent de la nuit(1999) de Philippe Garrel.
Entre deux passages chez Michael Haneke (Le Temps du loup et Caché), il revient à son genre de prédilecBon, le polar, pour les besoins de Total
Khéops (2002), Gomez & Tavarès (2003) et 36 quai des orfèvres (2004), avant de jouer la carte de l'émoBon aux côtés de Melvil Poupaud dans Le Temps qui reste (2005). Ne délaissant pas pour autant la réalisaBon, il propulse Jean-Paul Rouve et Anne Brochet dans l'été 1954, époque à laquelle se situe Le Temps des porte-plumes. Retrouvailles toujours, avec Daniel Auteuil dans Le Deuxième souffle d'Alain Corneau, puis on le retrouve au casBng de grosses producBons comme RTT, aux côtés de Kad Merad, De vrais mensonges avec Audrey
Tautou puis il devient Lyonnais aux cotés de Gérard Lanvin et sous la direcBon d'Olivier Marchal, incontournable maître du polar à la française. On le retrouve en 2011 dans Des vents contraires de Jalil Lespert, puis en 201 dans Kickback de Franck Phelizon.
La Vie Pure de Jeremy Banster, où il joue le rôle de Tonton, sera son dernier long métrage en tant qu’acteur, avant son décès en octobre 2013.

Image 20Alex Descas
Léon-Gontran Damas

D'origine antllaise, Alex Descas grandit à Paris, où il va suivre les cours Florent et Blanchelon. Il débute au cinéma en 1984 avec un rôle secondaire dans L' Arbalète et poursuit avec plusieurs peBts rôles dans des films policiers avant de tourner avec Claire
Denis dans S'en fout la mort. Il y incarne un homme qui élève des coqs pour des combats clandesBns, rôle qui lui vaudra le Prix Michel Simon et une nominaBon pour le César du meilleur espoir masculin. Ce premier grand rôle au cinéma marque le début d'une longue collaboraBon entre lui et la réalisatrice.
Le duo se retrouve en 1994, pour J'ai pas sommeil, dans lequel Alex Descas incarne le mari de Béatrice Dalle. Statut qu'il Bendra de nouveau
dans Trouble every day en 2001 et dans lequel il va luHer contre le cannibalisme de sa femme. Entre temps, Alex Descas se glisse dans la peau d'un gynécologue, dans la comédie dramaBque NéneHe et Boni, de Claire Denis.
A}ré principalement par le cinéma d'auteur, Alex Descas tourne aussi à plusieurs reprises avec Olivier Assayas dans Irma Vep, Fin aout, debut septembre ou le plus récent Boarding Gate, aux côtés d'Asia Argento (2007). En 1999, il incarne Mobutu dans Lumumba, de Raoul Peck. L'acteur mulBplie les rencontres, Vincent Ravalec (La Merveilleuse odyssée de l'idiot toboggan), Bertrand Bonello (Tiresia), Jim Jarmusch avec qui il tourne Coffee and cigareHes (2004) et The limits of control (2009).
Acteur féBche de Claire Denis, il la retrouve pour la sixième fois en 2009, pour le film 35 Rhums, puis en 2013 pour le film Les salauds.
Il est également connu du grand public pour son rôle de commissaire de police dans les 4 saisons de la série Un flic d’Hugues Pagan.
On le retrouve en 2014 dans La Vie Pure, de Jeremy Banster, où il Bent le rôle de Léon-Gontran Damas.

wqs

vbh

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.