Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Faits divers / Insolite

AGDE - Lettre Ouverte à Gilles D'ETTORE - LIBRES ? Par Didier Denestebe

“Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi. ” Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen, Article X. En Agde, sommes-nous  libres de nos opinions ?  Cette liberté est-elle conditionnée par le pouvoir qui nous ferait payer comme un […]

“Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi. ”
Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen, Article X.

En Agde, sommes-nous  libres de nos opinions ?  
Cette liberté est-elle conditionnée par le pouvoir qui nous ferait payer comme un délit l'idée d'avoir une opinion contraire au ” penser correct ”   de l'intelligentsia de Mirabel qui sous prétexte qu'elle serait majoritaire dans les urnes imposerait aux autres de penser dorénavant comme elle  !

Si oui : Nous sommes donc jugés sur nos actes !
Et si nous sommes jugés, c'est que notre liberté de penser est remise en cause….

Sans confrontation d'idées, sans débats, une pensée unique ne vaut rien, seule la confrontation des pensées donne une légitimité pour qu'il en résulte soit un consensus soit un choix électif démocratique dans le respect des minoritaires.

Il faut encore  se rappeler que cette minorité là représente à peine un tout petit peu moins que la majorité et que majorité ne doit pas être non plus confondue avec unanimisme.  

Monsieur Gilles D'Ettore vous avez été élu !
Je salue en démocrate la volonté majoritaire de nos concitoyens.
Vous êtes aujourd'hui le maire de tous les agathois et si pas un d'entre nous n'est en droit de contester votre statut il ne vous en est pas moins  interdit de ne pas considérer chacun de nous comme libres et égaux en droit !

Avoir pensé différemment ou vous avoir combattu politiquement parlant dans un processus démocratique républicain garant de nos libertés ne peut être reproché a quiconque et encore moins a une personne dépendante  de votre municipalité directement ou indirectement.

Si Monsieur le maire , comme je l'ai entendu et lu aujourd'hui dans notre quotidien régional et sur la seule foi de l'implication d'une de ses responsables dans une liste opposée à la vôtre, vous aviez fait la menace de supprimer une allocation vitale à la survie d'une association d'intérêt général agathois au cas où vous n'obtiendrez pas la démission de cette responsable, ce serait alors inacceptable juridiquement et moralement inqualifiable.

Si  l'expression, même de nos idées, était remise en cause envers qui que ce soit, ce sont nos fondamentaux républicains qui seraient alors bafoués.

Quinze jours après votre élection, j'ose espérer que les bruits colportés qui portent atteintes à cet article X de la déclaration universelle des droits de l' homme, ne sont que des emportements hâtifs propagés par une équipe encore enflammée par les enthousiasmes électifs.

Je passerai sur l'altercation  avec un journaliste qui ne serait pas en  odeur de sainteté, cette affaire est à ma connaissance entre les mains de la justice et je me garderai bien de porter un jugement sur  ce que je n'ai pas vu.
J'attends de vous Monsieur le maire un démenti et une explication claire sur cette pression en forme d' intimidation qui vaut à cette association de convoquer dans l'urgence un conseil d'administration extraordinaire.

Redevenu simple citoyen aujourd'hui, je n'en serai pas moins le garant de tout ce qui pourrait comporter a mes yeux une injustice en la faisant connaitre le plus largement possible afin qu'aucune entrave à nos valeurs et à nos libertés ne puisse exister dans notre commune.

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de croire Monsieur le maire, à mes respectueuses et démocrates salutations.
 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.