Agde L'Inondation est revenue.. par L'association Agathe

Fin janvier, dans la région, plusieurs jours de pluie ont provoqué une nouvelle «…

Fin janvier, dans la région, plusieurs jours de pluie ont provoqué une nouvelle « rivière ». Cette inondation de type quinquennal, nous a ramené à la réalité des débordements de l’Hérault.
Tenus à l’écart du suivi de l’exécution du Plan Communal de Sauvegarde crue, nous avons mis en place notre propre cellule de crise.
Comme d’habitude, nous nous sommes débrouillé pour rendre service aux adhérents, toujours en quête d’informations utiles. Ces échanges fructueux nous ont permis d’avoir connaissance du dysfonctionnement du réseau téléphonique d’alerte, au moins dans certains quartiers.
Voir le graphique des crues de Janvier 2006: https://www.herault-tribune.com/archive/img_annexe/index.php?Ax_Id=349
Une nouvelle fois, la preuve est faite qu’avant de chercher à tirer avantage publicitaire des changements apportés aux matériels, mieux vaudrait, d’abord, s’assurer de la bonne marche des installations, anciennes ou nouvelles. Il suffirait, que, périodiquement, des essais soient effectués pour déceler les failles, sans oublier, en suivant, une concertation avec le public, pour recenser les anomalies. Reconnaître les imperfections d’un système quelles qu’elles soient, puis les corriger, ne peut qu’accroître le sentiment de confiance et de sécurité. Les déclarations d’auto satisfaction ont toujours eu l’effet inverse.
Nous ne répèterons jamais assez le rôle constructif joué par notre Association dans le dispositif d’alerte de la commune : qu’il s’agisse de la mise en place d’un central téléphonique ou d’un groupe de sirènes spécialement réservé aux inondations. Ce rôle nous donne le droit de veille sur le bon fonctionnement d’un plan, tel que nous l’appelons de nos vœux, en conformité avec les attentes des intéressés.
C‘est pourquoi, la porte des informations concernant la crue nous étant fermée à la mairie, même pendant les heures d’ouverture, nous avons accédé, par nos propres moyens, aux relevés effectués sur les stations de mesure placées tout au long du fleuve, entre GANGES et la mer.
Ainsi, avons-nous pu, en mêlant cette connaissance à nos expériences, renseigner et utilement conseiller tous ceux qui se sont adressés à nous, en leur évitant, parfois, des déplacements de mobilier qui ne paraissaient pas nécessaires. Certains nous ont même dit que, pour la première fois depuis longtemps, ils avaient pu, grâce à nos indications, passer une bonne nuit en plein milieu de la crue.
Une correspondance de Monsieur Philippe BROUSSE, Directeur Général des Services, en date du 17 février, vient de nous confirmer les engagements pris auprès d’AGATHE et nous annonce la transmission du Plan communal de Sauvegarde crue.
Nous espérons ainsi, être un jour, en possession de la nouvelle organisation officielle pour lutter contre les inondations.
Bien sûr, nous n’avons pas besoin des rappels de la nature pour continuer à nous occuper, obstinément, de l’ensemble de l’affaire. Tel n’est semble-t-il pas le cas de tous les responsables politiques en charge du secteur. Tout se passe comme si une partie importante de la ville n’était plus concernée directement, voire indirectement, par les inondations.
Pourtant, en 1997 plus de 1000 demandes d’indemnisation avaient été confectionnées et déposées. L’a t on oublié ?
Trois projets, récemment ouverts, auraient pu permettre de montrer un quelconque intérêt aux risques d’inondation : celui du déplacement de la route du Grau au niveau de la criée, celui qui devrait nécessiter des travaux pour diriger les eaux de pluie recueillies au pied du Capiscol vers l’ancien bras de l’Hérault côté est et enfin, celui d’aménagement des VERDISSES qui tend, dans ce secteur, à passer devant celui de la cabanisation.
Sur l’Orb, du côté de BEZIERS, nous apprenons, périodiquement, que des financements ont été obtenus pour entreprendre des études ou des travaux d’amélioration de la situation face aux crues. Il en va de même, en amont d’AGDE, sur les bords de l’Hérault.
Or, face à nos tentatives de secouer les apathies, le Maire fait la sourde oreille. Il a même laissé tomber l’action contentieuse de la commune engagée par la municipalité précédente contre le PPRI. Le Conseiller Général, est aux abonnés absents, malgré deux ou trois de nos tentatives pour le rencontrer. Seuls, se sont déclarés intéressés : M. Raymond COUDERC, le maire de BEZIERS en sa qualité de Président du SCOT commun aux deux Agglomérations d’AGDE et de BEZIERS.
Il nous a, on s’en rappelle, ouvert dans cet organisme, la tribune d’une commission – de même, M. Gérard DELFAU, notre sénateur, qui a accepté de nous rencontrer et d’intervenir dans son Assemblée pour une meilleure participation des Associations à la confection et à la révision des PPRI. – M. VEZINHET, aussi, Président du Conseil Général, lequel nous a fait savoir qu’il tenait des crédits à la disposition du maître d’œuvre qui accepterait de se charger de lancer une étude.
Plus récemment, encore, M. François LIBERTI, notre député dont nous avons, également, attiré l’attention. Il a répondu favorablement à l’invitation des représentants de l’Association qui lui ont proposé de venir prendre connaissance de tout le dossier et des arguments tenus à sa disposition, pour faire bouger les choses. Une matinée de travail en commun, y sera consacrée prochainement. .
L’inondation est revenue. Les flots se sont retirés, nous laissant face à face avec les mêmes problèmes. Pour combien de temps ?

Pour le Bureau, Le Président J. RAVAILLE
Association agréée pour l’Urbanisme et l’Environnement. Elle défend aussi le Patrimoine communal et la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation Stationnement) les problèmes des Impôts locaux
L’Association peut, en outre, apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.
Adresse postale : B.P.909 – Le Grau – 34 304 AGDE Cedex -Permanences tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures à son siège social 2 rue de la Poissonnerie, centre historique de la cité à AGDE ville la cité à AGDE ville

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.