AGDE - Mensonges et réalités, ces arbres du Mt St Loup qui masquent la vérité

Mensonges et réalités, ces arbres du Mt St Loup qui masquent la vérité Réponse…

Mensonges et réalités, ces arbres du Mt St Loup qui masquent la vérité

Réponse à Véronique SALGAS

Premier point, et ne vous en déplaise Madame, AGATHE est  et demeurera une association apolitique. Votre ficelle est un peu grosse, elle est utilisée depuis 30 ans par ceux qui sont à court d'argument. Et nous faisons le pari que ce n'est pas la dernière fois qu'elle est utilisée.

Deuxième point, vous n'ignorez pas que ce n'est pas AGATHE qui fixe les dates du conseil municipal et les sujets des débats. Nous n'avons fait que réagir aux résolutions prises lors de la séance du 23 février concernant les bois.

Enfin, que Monsieur MUR intervienne en conseil (il n'est pas le seul) n'a rien d'incongru, il est dans son rôle, c'est ce qu'on appelle la démocratie.

Voila pour la forme, voyons pour le fond.

Nous avons écrit que la gestion des bois classés du Mt Saint Loup et du Mt Saint Martin allait dans le bon sens. Nous le redisons aujourd'hui. Mais d'après vos propos, il semblerait que le Mt St Loup, déjà classé en forêt communale, ne faisait pas l'objet d'un plan de gestion par l'O.N.F, ce qui explique peut être son piteux état.

Nous avons déploré que ce plan de gestion ne traite pas aussi les autres bois de la commune, y compris celui de la Tamarissière  pour la partie hors camping. Il est vrai que le phellin du pin ne s'attaque qu'aux arbres du camping et pas aux autres.

Maintenant, il faudrait arrêter de pendre les agathois pour des jambons. Inutile de vous glorifier de l'augmentation de 236% de la forêt communale. Les presque 40 hectares nouveaux sont le passage du statut de bois à celui de forêt. Alors, forêt ou bois classé, cela reste des arbres, qui disparaissent allègrement du paysage agathois. Vous oubliez de parler de l'abattage des arbres nécessité par l'extension du golf, de la réduction des bois classés du parc Lano et de l'Ile des Loisirs au profit d'intérêts commerciaux (parc à bateaux et manège). On citera aussi la disparition des pins du chemin François Fédou, du projet d « 'aménagement » de la Place du Puits de Jacob et de la rue de La Science au Puits de So, la liste n'est pas exhaustive malheureusement. Comme avancée manifeste, vous repasserez.

Concernant maintenant la tranchée du bois de la Tamarissière, nous vous rappelons, puisque vous semblez l'ignorer, que c'est un bois classé en zone PPAUP et un site inscrit. A ce titre, l'article L 341-1 du code de l'environnement fait obligation à l'exploitant de solliciter l'Architecte des Bâtiments de France au moins 4 mois à l'avance. Nous avons donc réparé cet oubli.

Et nous en profitons pour vous dire que, il y a quelques années, le directeur du camping d'alors avait pris une amende de 9 000 € pour des faits similaires. Maintenant, si vous aviez posé la question à la SODEAL, on vous aurait répondu qu'une demande d'autorisation de travaux devait être demandée  aux bâtiments d e France, ce qui vous aurait évité d'écrire n'importe quoi

Et pour l'Ile des Loisirs, nous confirmons que le projet d'aménagement devra avoir l'aval des services de l'état. Mais pourquoi ne pas écrire que cela devrait éventuellement se faire lors du passage du P.OS au P.L.U.

Pour notre part, nous mettrons tout en œuvre pour que l'éradication du bois classé de l'Ile des Loisirs ne se fasse pas.

Maintenant, puisque vous êtes très sensible, comme le premier adjoint, à la problématique de l'environnement, nous vous invitons à nous accompagner pour visiter les Verdisses et constater l'état des chemins et des fossés.
C'est quand vous voulez.

Pour le Bureau, le Président,

Jacques TREILLE

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.