AGDE - MUNICIPALES - Henri COUQUET - Une alternative sérieuse et déterminée

La vidéo du Dimanche 10 Novembre q été consacrée à la déclaration de canditature aux…

La vidéo du Dimanche 10 Novembre q été consacrée à la déclaration de canditature aux élections municipales de mars 2014, de l'ancien adjoint aux finances de 2002 à 2008, Henri COUQUET.

Nous y avons ajouté le texte de la déclaration d'Henri COUQUET et les photos réalisées


15 clichés concernant cet article sont disponibles sur notre page FACEBOOK

Cliquez ici et Soyez fan de la Page FACEBOOK HERAULT TRIBUNE 


Elections municipales
Déclaration de candidature d’Henri COUQUET


Mesdames et Messieurs, j’avais annoncé avant l’été que je proposerai une alternative à la politique municipale actuelle à l’automne. C’est ce que je fais aujourd’hui. Pour l’avenir de notre ville, je vous propose, je propose à la population agathoise de choisir la sécurité. Pas seulement la sécurité publique, mais aussi la sécurité financière, économique, médicale… pour ne citer que les besoins majeurs.

Nombreuses sont les personnes qui ont constaté que notre ville d’Agde glisse sur une mauvaise pente depuis plusieurs années : mode de gestion archaïque, organisation déficiente, mauvais choix (bien trop souvent bling-bling), dépenses exagérées et éloignées des besoins de la population, avec, en conséquence, les difficultés financières et économiques qui en découlent. La population est victime d’un alourdissement des charges qui paraît sans fin, alors que les limites acceptables sont largement atteintes.

Il est devenu nécessaire de stopper cette dérive. Il faut en sortir.

Faut-il pour autant tomber dans un choix radicalement et politiquement différent ? Non, car ce serait retomber dans les errements du passé. Le mouvement de balancier engendrerait surement des dépenses encore plus considérables. Beaucoup de nouveaux appétits seraient à satisfaire, des promesses imprudentes à honorer. La gestion de notre ville se dégraderait encore davantage.

Pourtant il faut en sortir. Il faut rattraper tout ça. Hé bien, c’est faisable sans basculer, sans s’égarer dans les choix politiques. Au fond, la pratique municipale n’a que faire de la politique. La gestion d’une ville n’est ni de droite, ni de gauche. Elle est plutôt bonne ou plutôt mauvaise. L’appartenance politique ou les soutiens politiques ne garantissent pas la bonne gestion, ça se saurait. La municipalité n’a pas à représenter un parti, mais seulement sa ville et sa population, toute sa population.

Je propose donc aujourd’hui de mettre fin à ces mouvements de balancier aux effets secondaires néfastes. Je propose de faire le choix d’une gestion municipale clairement et résolument en dehors des partis politiques, sans solliciter de soutien politique, seulement au service de la population et en toute liberté.

En effet, aujourd’hui la ville d’Agde n’a pas besoin d’une révolution, mais plutôt d’un sérieux ajustement, d’une mise en ordre. Ce positionnement uniquement et résolument gestionnaire est une vraie différence. Ainsi je vais me trouver de fait au centre de l’élection municipale qui se présente à nous. Entre les candidats de nature essentiellement politique, ma position gestionnaire est centrale.

Cet engagement résolument gestionnaire que je prends, que nous prenons avec mon équipe et avec tous ceux qui nous rejoindront dans cette démarche, cet engagement, c’est le choix de la sécurité pour Agde et sa population.

La sécurité financière tout d’abord. Les agathois en ont assez d’être tondus. Nous devons donc ré-initier la maîtrise financière, en reprenant cette approche abandonnée en 2008, en stoppant le dérapage des dépenses disproportionnées qui pèsent ensuite fiscalement sur la population. Tout simplement, il ne faut pas dépenser davantage que ce que nous gagnons. C’est faisable, je l’ai déjà fait lors du précédent mandat municipal, quand j’avais la responsabilité des finances, en ne créant aucune nouvelle taxe, en n’augmentant aucune taxe existante et en baissant par trois fois les taux locaux d’imposition. Durant cette période la dette de la ville avait diminué de 15%. Cela n’avait pas empêché de réaliser de nombreux investissements : deux écoles, deux crèches, une école de musique, un complexe sportif, la rive droite, la libération des quais, plusieurs places, etc. Je suis donc parfaitement crédible sur ces sujets. Je vous propose pour Agde une gestion saine qui ne se résume pas à quelques coups d’éclats éphémères, mais une gestion porteuse d’ambition durable pour notre ville et ses habitants.

Nous devons assurer la sécurité publique aussi. La population doit se sentir à l’aise dans tous les quartiers. Pour cela nous devons assumer pleinement la part municipale complémentaire à la police nationale. En adoptant une attitude claire de l’autorité municipale, nous mettrons fin à l’application des règles à géométrie variable selon les personnes ou les quartiers. Nous prendrons les mesures nécessaires pour que la vidéosurveillance ait une réelle efficacité. Nous organiserons la police municipale afin d’assurer une présence efficace dans les quartiers, de jour comme de nuit.

En ce qui concerne la sécurité économique, ça ne va pas mieux. Vous savez certainement que nous sommes devenus les champions de France du chômage, avec la plus forte aggravation nationale depuis 2008, la proportion de chômeurs a augmenté de 50%. Triste record ! Cela découle en partie du fait que notre activité principale est le tourisme. Heureusement que nous avons le tourisme, et nous devons en prendre bien soin. Mais le tourisme c’est aussi le chômage quelque part. En effet, une grande partie des emplois qui sont induits par le tourisme sont des emplois saisonniers, des emplois précaires. Il est donc nécessaire de diversifier les activités. Voilà plus de dix ans que notre communauté existe et une pépinière d’entreprises n’a même pas été mise en place. Pourtant notre territoire a besoin d’entreprises qui créent des emplois. De nombreuses personnes veulent du boulot.

Il faut aussi faire attention au tout commercial. Le petit commerce est déjà très affecté par les grandes surfaces, pourtant notre Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée prévoit de faire de la zone de la Capucière à Bessan, une nouvelle zone essentiellement commerciale, avec de nouvelles grandes surfaces. A la sortie de l’A9 et de l’A75, cela va ponctionner directement à la source ceux qui arrivent sur notre territoire. Les emplois créés d’un côté disparaîtront de l’autre, à Agde surtout. Ce n’est pas un bon choix économique. Il va falloir le réviser. Nos activités économiques ont besoin de se développer de manière davantage diversifiée. Il faut innover. Aujourd’hui, le développement économique, principale compétence de notre agglomération, dont Agde est la ville centre, n’est pas à la hauteur des enjeux de notre territoire. Je propose de véritablement y remédier. A ce jour, notre politique de développement économique reste entièrement à créer. Ce sera le grand chantier de notre agglomération lors du prochain mandat.

Quant à la sécurité médicale, par négligence, par légèreté, la clinique de Pézénas s’est vue préférée à l’hôpital d’Agde pour la création d’un service des urgences médicales. Nous devons travailler à obtenir cela aussi chez nous. Au sein du conseil de surveillance de l’hôpital du Bassin de Thau dont dépend l’hôpital Saint-Loup agathois, nous devons prendre les dispositions nécessaires à la préparation de ce service dont notre population a le plus grand besoin.

Ainsi nous ferons enfin éclore les gros dossiers, les dossiers difficiles : le quartier de la gare avec la suppression du passage à niveau, le port fluvial assaini, le quartier de Malfato… Mais aussi, nous inverserons le processus de dégradation du centre ville pour le remettre sur la bonne voie, car nous le voulons vraiment. Nous avons de vrais arguments pour ça. Par ailleurs, nous prendrons les mesures foncières nécessaires afin que les jeunes actifs puissent s’établir au pays, au lieu de devoir systématiquement s’expatrier.

Pour véritablement mettre en œuvre tout cela, nous proposons aujourd’hui une alternative sérieuse et déterminée. Nous proposons de gérer nos institutions locales honnêtement, efficacement, pour répondre d’abord aux besoins de la population agathoise, sans nous égarer dans les fanfreluches. Pour autant, notre approche concrète, résolument gestionnaire, n’implique pas une action étriquée. Bien au contraire, elle est empreinte d’une véritable ambition, une ambition profonde et durable car réaliste pour notre ville. Cette approche est véritablement en phase avec les besoins actuels.

Aujourd’hui, j’invite tous ceux qui se reconnaissent dans cette démarche à nous rejoindre. Ils seront les bienvenus. Et alors, nous tous, jeunes et personnes plus âgées, agathois anciens ou nouveaux agathois, nous avancerons sereinement et solidement avec notre commune.


Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.