Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Culture & Loisirs

AGDE - " POUR UN JEUNE SOLDAT"... PLUMES AGATHOISES Par Jo CAYROL KULAFLIEFF

Cette rubrique dédiée à la poésie et à la littérature ” Plumes Agathoises ” poursuit sa route cette semaine avec un poème « POUR UN JEUNE SOLDAT» Le 17 mai 2015 – A P.S FOWLER et à tous ses compagnons par Jo CAYROL KULAFLIEFF « POUR UN JEUNE SOLDAT» Le 17 mai 2015 – A P.S FOWLER Il avait 25 ans, […]

Cette rubrique dédiée à la poésie et à la littérature ” Plumes Agathoises ” poursuit sa route cette semaine avec un poème « POUR UN JEUNE SOLDAT» Le 17 mai 2015 – A P.S FOWLER et à tous ses compagnons par Jo CAYROL KULAFLIEFF


« POUR UN JEUNE SOLDAT» Le 17 mai 2015 – A P.S FOWLER


Il avait 25 ans, devait aimer la vie

Il avait 25 ans et repose aujourd’hui

Dans un vieux cimetière, pauvre tombe oubliée

Dans un petit village où sa vie s’est brisée.

Soldat venu d’ailleurs, d’un pays étranger

Il a franchi la mer, non pas pour voyager,

A l’âge où l’on ne pense qu’à dévorer la vie

Pour libérer nos frères, la mer il a franchie.

Dans le monde en guerre, il a du se jeter

Délaissant sa maison, son pays tant aimé

Il a fait un voyage, un aller sans retour,

La guerre l’a happé, violement, triste jour.

Tu avais 25 ans, devais aimer la vie.

Tu avais des parents, tu avais des amis

Rêvais-tu de la paix, de rires, de tendresse ?

Comment as-tu vécu dans ce monde en détresse ?

Comment es-tu parti, comment es-tu tombé,

Sous un ciel sans nuage, par un beau jour d’été ?

Tu avais 25 ans, tu es venu ici.

Etranger, cœur vaillant, tu as donné ta vie

Pour sauver tant de gens qui t’étaient inconnus

Et pour briser leurs chaines, tu n’es pas revenu.

Le soleil brillait-il, ce jour d’août à Mourèze

Quand ta vie s’envola, quand surgit la tristesse ?

As-tu laissé ici une image, un visage

Une photo ternie, trace de ton passage ?

J’ai franchi un portail, très émue par ta tombe.

Par ce marbre si froid, par ce petit coin d’ombre.

Restent ton nom, ton âge sur du marbre trop froid.

Un jour au ciel d’orage, je suis venue vers toi.

J’ai pensé à tes peine, imaginé tes joies.

Toi, le jeune inconnu, je t’ai parlé tout bas

Et j’ai lu sur la pierre, ton nom P.S FOWLER,

Franchissant la frontière ; tu venais en sauveur,

Pour que nous soyons libres, tu as donné ta vie.

Pour que nous enfants rient, tu es mort près d’ici.

Comme toi sont tombés trop de gens dans la guerre

Hommes, femmes engagés pour libérer la terre.

Au cœur de la tempête, vous vous êtes jetés,

Au cœur de la tempête vous vous êtes brisés.

Il me reste les mots, fragiles et dérisoires

Pour te dire aujourd’hui tu vis dans ma mémoire.

Pour te dire merci, pour te parler encore,

Oublier un instant jusqu’au jour de ta mort.

Pour te dire merci, pour te parler un peu

Pour te rendre hommage, jeune homme courageux.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.