AGDE - PRG - Paroles, paroles, paroles… par Sylvie MISTARZ

Le conseil municipal du 28/02/2017 a été en grande partie consacré à la présentation…

Le conseil municipal du 28/02/2017 a été en grande partie consacré à la présentation des  budgets primitifs 2017, avec un leitmotiv récurrent de la part de la municipalité : la ville est bien gérée malgré le désengagement de l’Etat.

Qu’en est-il exactement ?

Une remarque préalable s’impose : une bonne gestion pour une commune s’analyse comme la possibilité de faire face non seulement à ses dépenses courantes de fonctionnement mais également au remboursement de ses emprunts, l’idéal étant de dégager un autofinancement positif pour le financement des investissements après paiement de ces dépenses.

Autrement dit, ce qui compte n’est pas l’autofinancement brut (avant remboursement des emprunts) mais l’autofinancement net.

M. le Maire nous déclare d’une part que fin 2000, sous la gestion de son prédécesseur : « la ville était en faillite », et d’autre part que « la dette tant qu’on peut la rembourser, il n’y a pas de problème ».

Que disent les chiffres ?(source Direction Générale des Finances Publiques) :

En 2000 l’autofinancement net était effectivement négatif pour – 4 317 (en millions d’euros)

M. le Maire, votre mémoire est très sélective. Doit-on vous rappeler que pendant votre mandat, les résultats (en millions d’euros)n’ont pas toujours été à la hauteur de vos déclarations du jour :

– 5 261 en 2002

– 6 877 en 2003

– 1 945 en 2008

et au budget prévisionnel 2016 : – 876

Quant à la courbe que vous présentez concernant l’évolution de l’épargne brute prévisionnelle inscrite aux budgets primitifs 2008 à 2017, nous lui préférons la courbe de l’autofinancement net réalisé à laquelle nous avons ajouté les chiffres prévisionnels pour 2016 (résultat non diffusé à ce jour) et 2017 :

COURBES

Cette courbe n’est plus aussi attrayante, à chacun de se forger son opinion…

Concernant le projet d’entrée du Cap d’Agde, M. MURE a fort justement fait remarquer que ce projet était passé de 33 500 000 € HT (conseil du 19/04/2016) à 38 300 000€ HT à ce jour (46 millions TTC) soit plus de 14% d’augmentation en moins d’un an.
C’est, paraît-il, un chiffre définitif, le montant de tous les marchés de travaux étant connus à ce jour.
Faut-il vous rappeler, M. le Maire, que d’autres projets dans le passé ont vu leurs montants considérablement augmenter, malgré la passation des marchés, à coup d’avenants à ces marchés ?

On peut toujours espérer qu’il n’en sera pas de même cette fois-ci…

Au sujet du plan de financement prévisionnel présenté, beaucoup d’incertitudes subsistent.

 

Ce plan de financement dégage des besoins de financement complémentaires les 8 premières années : comment ces besoins seront-ils couverts ? Par des recettes de fonctionnement supplémentaires (augmentation de la fiscalité, des parkings, …) ? Par d’autres emprunts ? Grosse incertitude !
Par ailleurs, ce plan table sur une augmentation du produit des jeux dans le casino s’échelonnant de +254 000 € en 2018 à +1 273 000 € en 2037

Est-ce bien réaliste ?

Dans tous les cas, il paraît évident, comme l’a déclaré M. MURE qu’il ne sera guère possible de poursuivre les projets structurants non terminés à ce jour ou d’en mettre d’autres en chantier.
Il ne reste plus qu’à espérer que ce seul projet d’entrée du Cap suffise à attirer les touristes et à favoriser au quotidien la vie des agathois.

Concernant le budget du golf, on notera que les recettes prévisionnelles restent inchangées par rapport aux prévisions 2016, mais que les dépenses de personnel augmentent de 10% (création de 6 emplois budgétaires entre 2015 et 2017).

Enfin, un des derniers points abordés concerne la révision du plan local d’urbanisme afin, entre autre, d’intégrer de nouveaux outils prévus dans un décret du 28/12/2015.

Ces outils doivent permettre pour les collectivités de disposer de plus de liberté afin de favoriser un urbanisme de projet et d’adapter les contraintes aux spécificités des territoires.

Suivant les dires de l’Association des Maires de France, il s’agit « d’accompagner les élus et de les soutenir dans la traduction de leur vision politique d’organisation des territoires » 

Espérons, encore une fois que notre élu « bétonneur » en fera bon usage…

En conclusion, nous ne pouvons que constater que la municipalité actuelle est une adepte de la douche écossaise : nous n’avons cessé de naviguer pendant ce conseil entre incertitudes et espoirs, en espérant cependant que ces espoirs ne soient pas illusoires…

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.