Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Agde - Quand la Ville dégrade son environnement … la communication vient à la rescousse …

À l'occasion de la traditionnelle Cérémonie des Vœux à la Population, Gilles D'Ettore profita…

À l’occasion de la traditionnelle Cérémonie des Vœux à la Population, Gilles D’Ettore profita de cette tribune municipale consensuelle pour effectuer sa première déclaration publique de candidature aux élections législatives.

Il nous proposa une déclinaison de tout ce qui n’a jamais été réalisé depuis 6 ans et qui grâce a des images artificielles projetées sur écran géant pourrait voir le jour lors d’un second mandat si nous réitérions l’erreur de lui renouveler une confiance imméritée.

La stratégie de communication a tenté cette année de venir gommer les insuffisances en matière d’environnement et occulter les agressions perpétrés par sa municipalité.
Ce n’est pas pourtant par la présentation d’artifices trompeurs et d’images virtuelles dans un journal municipal au coût démesuré que l’on cachera la réalité à la population.

– Ainsi comme le quartier des Cayrets ou après avoir favorisé la « Bétonisation à outrance » on parle maintenant de « Végétalisation » comme si les mots pouvaient se substituer à la réalité et comme si les plantes artificielles et les images de synthèse pouvaient corriger les erreurs environnementales.
– En matière de propreté des espaces publics à l’heure du renouvèlement des contrats de ramassage, la Ville n’a jamais été aussi sale.
– Pour le traitement des ordures ménagères pas un mot ne fût adressé à la population afin de lui garantir une amélioration de ce type de service. Aucune information sur l’usine d’incinération projetée dans notre environnement immédiat.
– Ultime subtilité de la communication municipale, après avoir changé son statut par un aménagement du POS au lieu des Champs Blancs , on ne parle plus de Poumon Vert … mais de ceinture verte !
Etonnant artifice linguistique pour permettre une urbanisation de ce devait rester un vaste espace protégé entre la Ville et son littoral.

Le dernier exemple en date d’atteinte à l’environnement date du dernier conseil municipal à l’occasion de la désignation du gestionnaire du Camping Municipal de la Tamarissiére.

L’autorisation préfectorale d’exploitation de ce camping, toujours en vigueur, ne permets dans ce bois classé que l’exploitation de 30 Mobil Homes avec obligation de déplacement durant la période hivernale .
Du fait du prince et en contradiction avec toutes les règles environnementales il a été autorisé illégalement d’implanter 45 Chalets sur ce site boisé et classé.
De surcroît ces derniers sont situés en zone inondable.

Mais la problématique a un autre effet pervers :
Lorsque l’autorité municipale se désavoue en étant elle même en infraction avec les lois qu’elle est en charge de faire respecter , elle perds toute crédibilité auprès des administrés.
De surcroît, au travers de cette implantation, elle enfreint la loi sur la cabanisation qu’elle a décider de mettre en place et qu’elle tente d’imposer aux administrés « lambda .
J’y vois un danger devant la force de l’exemple que nous devons donner pour aboutir a imposer des choix que nous même ne respecterions pas nous même.

Malgré tous les efforts et les dépenses outrancières du service de communication ( *) , même le meilleur illusionniste ne parviendra jamais à nous faire prendre un pylône pour un arbre et du goudron pour du gazon ..

Didier Denestebe
Qui est-ce ? – Fiche TrominosCap :
https://www.herault-tribune.com/?p=p04&action=view&Tr_Id=4
Visitez le site internet du Part Agathois : http://www.parti-agathois.com/
Tel: 04 67 94 70 01
Mail: contact@parti-agathois.com

( *) A ce sujet, le service communication tente aujourd’hui de minimiser les couts de son service par voix de presse en s’inscrivant en faux et en mettant en exergue le seul cout du papier et de l’encre somme si l’on pouvait dire que prix d’une baguette de pain était de 6 centimes d’ € parce qu’elle ne contient que 6 centimes de farine ou le prix d’un litre de fuel était de 9 centimes d’ € parce qu’au départ du Koweit c’est son prix initial !

Je réaffirme avec force mon propos quant à l’estimation des couts du service de communication municipal qui a pu être reconstituée, malgré les entraves .( Voir l’article : ” Le million de la Communication “ publié en Novembre 2004 ) http://herault-tribune.com/index.php?p=p01&action=view&Ar_Id=127

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.