Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Sports

AGDE - RUGBY - RENCONTRE AVEC René PERILLOUX, responsable de l’Ecole de Rugby d’AGDE par Henry Geoffroy

RENCONTRE AVEC René PERILLOUX, responsable de l’Ecole de Rugby d’AGDE. M. René Périlloux, vous êtes responsable de l’école de rugby d’Agde. Une école qui a sorti de grands joueurs et qui va continuer, nous n’en doutons pas. Mais avant de parler de nos jeunes, on va faire connaissance avec vous car vous êtes un homme […]

RENCONTRE AVEC René PERILLOUX, responsable de l’Ecole de Rugby d’AGDE.

M. René Périlloux, vous êtes responsable de l’école de rugby d’Agde. Une école qui a sorti de grands joueurs et qui va continuer, nous n’en doutons pas.

Mais avant de parler de nos jeunes, on va faire connaissance avec vous car vous êtes un homme plutôt discret et réservé.

Pour tout vous dire, je suis une tête plate ! Et oui, tous les audois sont considérés comme tels.

Ah bon, je pensais que seuls, les Narbonnais bénéficiaient de ce label ! Non pas, parce que la tramontane leur aplatit les cheveux mais parce qu’ à l’époque, Narbonne avait une fabrique de clous. A tête plate !

Je ne suis pas Narbonnais mais Carcassonnais et tête plate quand même !

Dans l’Aude, on a toujours une âme rugby. Et puis d’avoir connu des personnages comme «  Pipette » (Puig-Aubert) Jean Barthes, Poncinet et tous les internationaux treizistes, nombreux à Carcassonne, ne pouvait que me plonger dans cette passion du ballon ovale, fut-elle de treize ! Et puis, j’ai franchi le rubicon dans l’autre sens en venant au quinze, car j’avais un bon copain du nom de Walter Spanghéro ! 

Alors là, on comprend mieux votre passage au quinze !

Pour aimer le rugby comme on peut le constater, vous avez dû jouer.

Je ne l’ai pas beaucoup pratiqué mais j’ai toujours recherché le milieu rugby dans toutes les affectations que ce soit en Afrique ou ailleurs. Pour moi, je recherchais toujours mes racines, la famille du rugby où je me suis toujours bien senti.

Passons à l’école de rugby. On va parler finances tout d’abord, même si cela peut paraître déplacé surtout en matière éducative.

 L’école de rugby, financièrement est-elle autonome au sein du ROA ? 

Tout à fait autonome. Nous demandons une cotisation pour chaque enfant. Elle englobe l’équipement complet, les sacs, l’assurance-licence et les transports en bus.

De plus, le fait de demander une cotisation fidélise les enfants et contribue à l’équilibre du budget.

Parlons donc chiffres, montant du budget ?

30 000€ dont 2/3 des cotisations, le reste étant financé par les sponsors et des dons.

Effectif encadrement ?

 23 éducateurs et un staff de 12 personnes. Tout ce monde est bénévole.

Effectif enfants ? 

200 environ

Jours et heures d’entraînement ? :

Mercredi pour toutes les catégories. Les minimes ont le vendredi en plus

Quelles sont les compétitions ?

Plateaux tout au long de l’année organisés par le Comité Départemental 34.

Et aussi des tournois régionaux et nationaux. Et pour terminer la saison, le grand tournoi « Les Petit Corsaires » qui réunit entre 800 et 1000 jeunes venus de tous les coins de France et même de Paris cette année.

Mais ou vous logez tout ce monde ?

L’hébergement se fait principalement au centre de Bapitaume qui offre des tarifs intéressants mais aussi dans les campings et colonies de vacances. Nous n’avons aucun problème d’accueil. Les professionnels offrent de bonnes prestations.

Pour les déplacements, l’encadrement est-il suffisant ?

Globalement oui mais je souhaiterais une implication plus importante des parents. Certains confondent garderie et école de rugby. Nous aimerions que les parents participent plus largement aux réunions organisées à leur intention. Il est désolant que seulement 40 personnes répondent présents alors que nous avons 200 enfants en charge.

Nous évoquions plus haut l’éclosion de champions comme Yannick NYANGA. L’image de Yannick est-elle forte chez les jeunes ?

Très forte ! Pour les jeunes Yannick est un demi-dieu ! Surtout qu’il est enfin revenu en équipe de France. Quand il vient nous voir,  il est très adulé et sa gentillesse fait qu’il passe du temps auprès des enfants.

L’école a aussi sorti des joueurs opérants dans le Top14 et la Pro D2

Oui, Giméno à Montpellier, Catanzano à Aurillac, Janet au Racing-Métro.

Mais je vous ferais remarquer que nous avons sorti aussi des arbitres de haut niveau, Alexandre Ruiz et Arnaud Blondel.

On a constaté que vous aviez impliqué les jeunes au soutien des équipes 1 et 2.

C’est à l’initiative de Jean-Luc, le président et de Sandra, présidente du club des supporters. Un groupe est en train de se former et anime de façon conviviale  un stade qui avait réellement besoin d’une telle ambiance.

D’ailleurs, ce fut un succès même si quelques supporters adverses n’ont guère apprécié, notamment lors de la venue de Rodez.

Merci, M. Périlloux d’avoir pris de votre temps pour nous répondre. Permettez-nous de vous dire que votre fonction au sein du club est un sacerdoce. Le rugby en général ne pourra jamais remercier comme il le devrait des bénévoles comme vous et tous les membres de l’Ecole de Rugby Agathoise.

Henri GEOFFROY

Photo 2 = Autour du Président Périlloux, l’état-major : Michel Vaissières, Vice-Président, Myriam Montagne, Secrétaire, Annie Galy, Trésorière

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.