AGDE - Service public en péril ! par Sylvie MISTARZ

Le Centre des Finances Publiques d’Agde était en grève ce jeudi 10 octobre. Plutôt…

Le Centre des Finances Publiques d’Agde était en grève ce jeudi 10 octobre. Plutôt que d’être présent aux inaugurations ou manifestations diverses, « Agde en commun » a jugé suffisamment grave la situation pour aller à la rencontre des grévistes et en savoir un peu plus sur les raisons de ce mouvement. Nous y avons d’ailleurs été très bien accueillis.

Ce centre, depuis le 1er janvier 2019 ne gère plus vos impôts. Pour tous les problèmes concernant leur calcul ou leur paiement (impôts locaux ou sur le revenu), il vous faut donc maintenant vous déplacer jusqu’au Centre des impôts de Béziers.

Tous ceux qui ont dû effectuer cette démarche vous diront qu’ils ont eu l’impression d’être au beau milieu d’une « usine à gaz » : du monde, de l’attente et un interlocuteur inconnu de vous, contrairement à ce qui pouvait se passer à Agde. Vous avez nettement l’impression d’être un numéro parmi les autres ; normal les agents sont déjà débordés de travail et ce n’est pas fini !

Et que risque-t-il de se passer dans les deux ou trois années à venir ? Cette administration de proximité est menacée de disparition ! Autrement dit, lorsque vous souhaiterez obtenir des délais de paiement ou lorsque vous aurez un incident de paiement pour l’un ou l’autre des produits revenant à la commune (cantine, garderie,…) , il vous faudra vous déplacer jusqu’à Béziers, ou Sète ou ??? pour avoir la possibilité d’expliquer votre situation de vive voix.

Non seulement les agathois seront pénalisés, mais également les agents de la trésorerie qui risquent bien de se retrouver mutés, et les employés de la mairie pour lesquels les relations de proximité entretenues avec la trésorerie pour la gestion au quotidien des dépenses et recettes de la commune sont importantes. 

C’est le rôle d’un maire de défendre les intérêts de ses administrés. Or, d’après le midi libre du 9 octobre, le maire sortant semble se contenter d’un projet de mise en place d’un nouveau réseau de proximité des finances qu’il ne voit pas d’un mauvais oeil.

Pour lui, une permanence à Agde pour les impôts « remettrait du service public dans la ville ». Agde en commun dénonce cette vision minimaliste.

En effet, d’expérience, cette situation n’est jamais pérenne. La permanence, si elle est effective au début, devient ensuite de plus en plus espacée pour finir par disparaître complètement.

En outre, cette permanence n’existerait que pour les impôts et pas pour la gestion des dépenses et recettes de la commune.

Il y aura bien, déclare la Direction des Finances publiques de Montpellier, un « référent » pour la fiscalité locale, l’analyse financière…, toutes missions qui relèvent de la compétence d’un cadre mais n’est d’aucune utilité au quotidien pour les agathois ou les services financiers de la commune. 

La ville d’Agde a-t-elle donc tellement d’emplois pérennes qu’il faille en redistribuer vers d’autres communes ? A-t-elle trop de services publics pour que le maire réagisse si peu à l’éventualité de la fermeture de la trésorerie ?

Alors OUI,  nous comprenons la grève des agents du Centre des Finances Publiques d’Agde, OUI nous sommes résolument contre cette fermeture programmée et contre toute fermeture de service public quel qu’il soit.

“Agde en commun” considère qu’Agde, ville qui flirte avec les 30 000h,  a besoin de services publics sur place et les agathois ne doivent pas être obligés de se déplacer pour résoudre leurs problèmes administratifs.

 

N’hésitez pas à nous rejoindre ou à nous faire part de vos avis, suggestions, questionnements sur notre site facebook (en commentaires ou en message privé) ou sur notre site internet : http://www.agde-encommun.fr (rubrique contact). Par ailleurs vous pouvez aussi vous exprimer du 1er octobre au 17 novembre, sur notre site internet en participant à la consultation citoyenne mise en place

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.