L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

AGDE - Un dernier conseil - Compte rendu de conseil Municipal du 19 Décembre 2012 par Antoine Allemand

Le point le plus important de l’ordre du jour du conseil municipal du 19 décembre porte sur la présentation du budget  2013. Comme à l’habitude, le maire nous brosse un tableau idyllique de la situation : des dépenses maîtrisées, un autofinancement en hausse, un endettement jugulé, un niveau d’ investissements jamais atteint et, cerise sur […]

Le point le plus important de l’ordre du jour du conseil municipal du 19 décembre porte sur la présentation du budget  2013.

Comme à l’habitude, le maire nous brosse un tableau idyllique de la situation : des dépenses maîtrisées, un autofinancement en hausse, un endettement jugulé, un niveau d’ investissements jamais atteint et, cerise sur le gâteau, le maintien du taux d’imposition au niveau antérieur.
Le débat qui s’en suit ne serait pas inintéressant s’il s’établissait sur des bases saines; or il n’en est rien.

La majorité se gargarise de ne pas avoir augmenté les impôts depuis 5 ans : l’augmentation régulière des bases ne l‘interpelle pas puisque non de son fait et elle est frappée d’amnésie pour le matraquage fiscal qu’elle a organisé à chaque lendemain de son élection et la suppression de l’abattement général sur la taxe d’habitation qu’elle a voté en 2009 et qui s’est traduit par une augmentation automatique de 15 % pour l’ensemble des assujettis. Quant à l’endettement, elle se refuse toujours à comptabiliser les emprunts et les charges transférées et établit des comparaisons bidon avec des situations où la communauté d’agglomération n’existait pas.

Tout avait déjà été dit lors du débat d’orientation budgétaire au mois de novembre et l’opposition par les voix  de Florence Denestebe et Henri Grimal ne peut que réaffirmer ses craintes de voir l’actuelle majorité , si elle était reconduite, recourir comme elle l’a déjà fait à une augmentation  importante des impôts locaux dès le lendemain des élections municipales en 2014.
La solution serait pour Henri Couquet de revoir la politique dispendieuse actuellement suivie, mais on n’en prend pas le chemin, tout le contraire. Ainsi, sans aucune explication, la prévision d’emprunt du budget 2013 est passée en 3 semaines (DOB) de 10 à 14,4 millions d’euros.
Les échanges sont, comme toujours, restées d’un très bon niveau :

D’Ettore à Couquet  : « Votez pour moi…Vous venez voter pour les élections internes (de l’UMP) on ne comprends pas où vous êtes »  Couquet : « Vous n’êtes pas représentant de l’UMP et ce n’est pas le lieu du débat » d‘Ettore : « Ma parole est libre, je réponds ce que je veux ».

A Florence Denestebe qui s’étonne de l’augmentation de 66 % des cotisations retraite des élus en un an,  « C’est complexe et très spécifique, madame Galan (secrétaire général) va vous répondre. » La réponse est en effet aussi complexe que spécifique : « En 2012, nous avons sous estimé les crédits pour la retraite des élus » 
 
Le budget annexe du golf
n’amène aucune remarque , il y a comme un (18 + 9) trou(s)
 
Comme non prévu, le fonctionnement du centre aquatique se révèle un gouffre financier : près de 2 millions (alors qu’on avait tablé sur 800 puis 1 200 000 euros) dont la moitié seulement est couverte par les recettes d’entrées et de vente de services.
Justifications du Maire : « Il y a des activités à développer, nous allons résorber…aller vers du mieux , allonger les ailes de saison (à défaut de déployer les ailes du bâtiment)…Une piscine n’est jamais bénéficiaire… »
Il ne parle déjà plus de centre aquatique; on est loin des bulletins de victoire des jours précédents.
 
Sur l’île des Loisirs même reculade :
En 2013, pas d’opération nouvelle.
Couquet  s’interroge sur la réduction apparente du « périmètre » du projet; réponse du maire : « Jamais rien n’a été arrêté. La concertation montre que nos concitoyens semblent souhaiter que le projet se cantonne à la seule île des loisirs … »« Vous avez réduit la voilure. Est-ce que vous abandonnez tout projet hors île des loisirs ? » « Très franchement je n’ai pas d’idée cachée, pas d’autre projet »
On se demande bien pourquoi Jean Nouvel nous avait vendu autant de gribouillis…
 
Projet d’hôtel 4 étoiles secteur  de Malfato :
La société Promeo (groupe Benneton) déjà acquéreuse de 15 753 m2 pour 1 970 000 euros HT voudrait acquérir auprès de la ville un délaissé de 1 540 m2 et une autre parcelle de 1 060 m2 auprès de particuliers.
Les deux parcelles se situent à quelques mètres l’une de l’autre et à quelques dizaines de mètres du bord de mer.
La première parcelle est proposée par la commune à 89 euros le m2, pour la seconde  la commune l’achètera pour échange aux particuliers à  221 euros le m2 avant de la rétrocéder à Promeo.
Seule justification de ces écarts de prix :
l’estimation de l’inspection des Domaines
 
Front de Mer du Grau d‘Agde :V
ente de 133 et 37 m2 de locaux appartenant à la commune  par une procédure d’appel d’offre.
Florence Denesbe : « L’intérêt de la ville est de vendre au plus offrant , or ce n’est pas le choix fait par la ville (instauration de critères particuliers) ».
Gilles d’Ettore : « Je ne comprend absolument pas votre intervention. Je ne pourrais pas m’opposer à une vente ou un achat ? Je suis maire…je dois avoir un droit de veto…. »
 
DSP du port et centre nautique :
Investissements réalisés par la SODEAL dans le cadre de délégation du service public : des travaux ont été effectués qui n’étaient pas prévus, d’autres n’ont pas été entrepris; il faut un avenant pour valider la chose et un avenant pour valider la modification du périmètre de délégation de Service Public
Henri Couquet suggère de reporter cette délibération qui pourrait être frappée de nullité car elle aurait du être soumise au préalable au Conseil Portuaire, ce qui n’a pas été fait.
D’ettore : « Je ne reporterai pas, on verra bien. »
 
C’était juste le dernier conseil, 48 heures avant la fin du monde  programmée; on ne s ‘en remettra certainement pas.

 Antoine Allemand

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.