Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

AGDE - Une règle d’or..ientation budégaire pour Agde

  Intervention en Conseil Municipal 
du 29 Novembre 2011
par Florence DENESTEBE AGDE – Une règle d’or..ientation budégaire pour Agde En préalable à ce débat d’orientation Budgétaire, j’ai souhaité Monsieur le Maire, qu’un coup de projecteur soit porté sur le montant de notre dette. La mesure de nos marges de manœuvres doit être clairement présente dans nos […]

 

Intervention en Conseil Municipal 
du 29 Novembre 2011
par Florence DENESTEBE

AGDE – Une règle d’or..ientation budégaire pour Agde


En préalable à ce débat d’orientation Budgétaire, j’ai souhaité Monsieur le Maire, qu’un coup de projecteur soit porté sur le montant de notre dette.
La mesure de nos marges de manœuvres doit être clairement présente dans nos esprits au moment où nous devons définir les orientations qui conditionneront demain, la pression fiscale qui pèsera sur les agathois.

Plus que jamais, dans la période de crise que nous traversons, nous devons prendre garde aux conséquences de nos engagements sur les impositions de demain. 


En 2001 la dette s’élevait à 61 millions d’euros dans une période de croissance, vous ne pouvez qu’être inquiet qu’elle égale ou dépasse ce montant en 2011 dans une période de récession.

 

 

Il y a aujourd’hui un consensus théorique sur la question des emprunts, et si nous devons avoir un débat sur nos ambitions et investissements futurs, nous nous devons de le faire, à droite comme à gauche, majorité et opposition incluse, en étant dégagés de pensées électoralistes qui nous amèneraient  à prendre des options sur des choix que tous les agathois supporteront quels que soient celui ou celle qui remportera les élections de 2012 et mieux encore de 2014.


Vous ne pouvez ignorer, Monsieur le maire, que le gouvernement que vous soutenez a proposé d’instaurer une règle d’or qui interdise un déficit supérieur à la Croissance en bannissant toute augmentation de la dette  qui pourrait être portée sur les générations futures.

Cette mesure, plus encore au niveau local qu’au niveau national, nous nous devons de la mettre en pratique, car si notre dette augmente désormais, ce sera directement nos impôts qui augmenteront de manière conséquente voire très conséquente.

Agde n’aura ni l’Europe, ni le FMI, ni la BCE, pour lui venir en aide. La dette d’Agde sera financée par les Agathois et par eux seuls !

Pour préparer ce débat d’orientation budgétaire, il nous faut  avoir à l’esprit, l’indispensable prudence que nous impose la crise financière et de confiance qui traverse sans précédent notre histoire moderne. Il nous faut écarter de nos promesses de campagnes électorales les projets merveilleux qui n’auront pas d’autres moyens que d’être financés par des ponctions lourdes dans le portefeuille des contribuables.

Avoir de l’ambition pour 2020 est légitime ! La proposer en images de synthèse et la coucher sur papier glacé, c’est encore du domaine du possible. Mais avoir les moyens de nos ambitions doit demeurer notre responsabilité prioritaire.
Notre ambition pour 2020, c’est au travers de notre rigueur d’aujourd’hui que nous devons la forger.

Nous devons plus que jamais considérer les conseils récents de la chambre régionale des comptes qui notaient que notre situation était contrainte, que nos charges s’accroissaient plus vite que nos recettes et que notre ratio de désendettement était en augmentation. 

La chambre régionale nous a recommandés dans ses conclusions de poursuivre un effort de maîtrise de dépenses. Nous nous devons d’entendre cet appel à la prudence.

Alors, Monsieur le Maire… Oui, soyons toutefois ambitieux ! 
Ayons en cette période de rigueur l’ambition de préserver l’existant et de répondre en termes de service et d’entretien aux attentes de nos administrés.

Ayons pour responsabilité de mettre en œuvre de nouvelles économies en nous engageant à réduire les dépenses de fonctionnement, à mesurer les dépenses de communication superfétatoires et à nous astreindre à limiter les dépenses festives inutiles.

Bien sûr, il est nécessaire de dynamiser et de promotionner notre fleuron touristique.

Mais dans une période où l’accroissement de notre endettement n’est plus possible, les plans de relance de l’économie locale n’auront pas d’autres outils que la pression fiscale pour être financés.


Il est légitime d’espérer ce qu’il y a de mieux pour nos enfants ou encore pour les administrés qui accordent leur confiance aux élus. Mais, il serait trompeur de vouloir les laisser espérer qu’ils ne  contribueront pas à une « AMBITION»   qui ne seraient pas à la mesure de leurs moyens.

Cette inquiétude, elle est relayée par nombre d’agathois. 
Avant de proposer un projet, que vous avez vous même qualifié  au Cap d’Agde, d’envergure internationale,
interrogeons-vous sur les possibilités et sur les capacités des candidats à l’investissement. 

 

Commençons également par digérer le centre aquatique  et par finaliser les travaux du centre port et de ses parkings, du Village Naturiste, des voiries du Mont saint Martin  et du Centre de Tennis 

Le centre Aquatique était, je vous l’accorde, un outil nécessaire.

Vous avez eu l’ambition d’en faire une structure d’envergure. Elle est  considérée comme remarquable pour les uns, comme prétentieuse pour les autres, mais indéniablement c’est une coûteuse réalisation, génératrice d’emprunts importants et dont les coûts de fonctionnement seront conséquents.

Alors, Monsieur le maire, l’orientation que je vous propose est plus que pragmatique, elle ne fait pas rêver mais elle ne devrait pas nous conduire a un cauchemar financier.

L’Ile des Loisirs a besoin d’une rénovation, c’est certain ! Elle a besoin d’être restructurée comme de nombreux autres quartiers du Cap d’Agde, nous sommes d’accord !

Mais gardons toutefois à l’esprit, qu’en dehors des infrastructures routières et des parkings, l’essentiel du foncier de l’Ile des Loisirs reste du domaine privé : Le Luna Park, Le Mini Golf, le centre commercial, Le casino, les deux night clubs existants ou encore l’assiette foncière des anciennes discothèques font partie du domaine privé.
Alors, Monsieur le Maire,  que vous invitiez les propriétaires privés à s’exprimer sur le devenir de leurs entreprises en  organisant une table ronde autour de laquelle ensemble, ils pourront présenter un projet privé d’avenir,
c’est indispensable.

Nous devons accompagner et inciter certes, mais ne devons pas être à mon sens les maitres d’ouvrages d’une telle opération.

Ecoutez, débattez afin que chacun se sente concerné par l’avenir de l’Ile des Loisirs et que tous, ensemble, décident d’un projet commun.
Limiter les nuisances de l’ile des loisirs c’est possible en étant simplement plus respectueux des réglementations.
Je ne crois pas que ce soit l’implantation des activités qui soient un handicap à la quiétude quotidienne. C’est plus surement la manière dont les autorités, civiles et municipales  font respecter les réglementations qui en porte la responsabilité.

Sans ce sens des responsabilités , quel que soit le déplacement que vous voudriez initier , il ne fera que déplacer les nuisances, en  en supprimant ici pour en créer des nouvelles ailleurs. 

 

Prenons donc la mesure de nos décisions et n’engageons pas la  engager la commune dans des travaux d’Hercule publics alors s’ils ne peuvent être financés par les propriétaires eux mêmes

Enfin  en ce qui concerne le budget de la Ville. Prenons collectivement l’engagement, majorité et opposition confondues, avant même les périodes électorales qui vont se succéder jusqu’en 2014, de ne pas promettre des emplois publics au sein de la collectivité que nous n’avons pas les moyens d’assumer sans une augmentation de la pression fiscale.


Investissons pour préparer l’avenir mais pas dans des projets qui dépassent nos capacités budgétaires en appliquant les principes d’une règle d’or : Ne dépensons pas plus que notre budget sans alourdir les emprunts ou les taux d’imposition.

Avoir l’ambition de contrôler nos dépenses… Avoir l’ambition de ne pas alourdir la charge des agathois n’est pas en cette période difficile un renoncement, c’est devenu pour nombre d’entre eux une priorité. Nous conserverons alors aux Agathois une note élevée.. le triple AAA  d’un  AVENIR ASSURE et AMBITIEUX.

Florence DENESTEBE

Conseillère Municipale de la Ville d’Agde

N’hésitez pas à demander à vos conseillers municipaux des précisions sur les détails des délibérations à l’ordre du Jour de ce conseil municipal, notamment la note de synthèse.

A titre personnel, je me tiens à la disposition de chaque administré, sans aucune considération d’appartenance politique, pour présenter les dossiers proposés à notre analyse avant le conseil municipal dans la plus grande transparence afin que vous puissiez me faire part de vos questions ou de vos inquiétudes, soit par mail soit par téléphone au 06 16 10 73 03

Contact : florence.denestebe@laposte.net

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.