AGDE - Visite du Groupe de Recherches Archéologiques d'Agde sur un site aurignacien vieux de 30 000 ans

Un site aurignacien daté de 30.000 ans conservé dans deux paléo-chenaux à la base…

Un site aurignacien daté de 30.000 ans conservé dans deux paléo-chenaux à la base d’une petite butte protectrice elle même située aux pieds de ce qui deviendra l’oppidum d’Ensérune 27.500 ans plus tard, une vigne arrachée appartenant à André Bouscaras, un viticulteur archéologue bien connu pour ses activités sous marines au large d’Agde, qui y identifie en 1961 des silex du Paléolithique supérieur, il ne fallait pas moins que tous ces concours d’évènements improbables pour que François Bon et son équipe s’attaquent à la fouille de ce site exceptionnel, après le travail remarquable réalisée en quelques mois par Guy Maurin en 1961-1962.

Depuis 15 ans, 5 semaines par an, l’équipe décape petit à petit les deux locus perpendiculaires matérialisés par une vingtaine de foyers qui constituent le site. Les foyers sont entourés de pierres calcaires, d’outils et de nombreux éclats de débitage en silex, quelques parures de coquillages et de quelques restes fauniques mal conservés. L’étude spatiale précise des outils et du mobilier montre qu’un des locus est un lieu d’habitat, adossé à la petite butte, l’autre le siège d’activités spécialisées, en particulier le traitement des dépouilles d’animaux chassés : 1 crâne et un fragment de bassin de bison ont d’ailleurs été trouvés dans cette seconde zone. Ce campement aurignacien ne comporte qu’un seul et unique niveau archéologique, ce qui implique une occupation limitée dans le temps.

            C’est à la visite de ce site commentée par le directeur du chantier François Bon qu’ont été conviés le 4 septembre les membres du Groupe de Recherches Archéologiques d’Agde ainsi que d’autres associations de la région. 45 personnes avaient répondu à l’appel et ont pu comprendre et constater de visu l’intérêt exceptionnel de ce site grâce aux commentaires d’une grande clarté de François Bon, qui a parfaitement su replacer Régismont le Haut parmi les très rares sites en plein air et ceux plus fréquents en grotte connus pour cette période ancienne du paléolithique supérieur. Nous sommes en effet quasiment contemporains de la grotte Chauvet et de son fabuleux bestiaire, avec là encore des bisons…

Merci encore à François et à toute l’équipe de fouille de nous avoir reçus avec autant de cordialité et de compétence.

 

Jean Paul CROS pour le GRAA

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.