AGGLO BEZIERS - Robert Ménard a été jugé coupable de diffamation et condamné au pénal

L’arrêt de la Cour d’appel a été prononcé publiquement le jeudi 17 décembre 2020,…

L’arrêt de la Cour d’appel a été prononcé publiquement le jeudi 17 décembre 2020, la cour confirme le jugement du Tribunal de Grande Instance de Paris du 3 décembre 2019 : Robert Ménard est coupable du délit de diffamation publique envers un citoyen investi d’un mandat public, en l’espèce Frédéric Lacas. Cette condamnation vient s'inscrire au casier judiciaire de Monsieur Ménard.

Le premier jugement condamnait Robert Ménard à une peine de 2 000 €, ainsi qu'à 3 000 € de dommages et intérêts et à 3 000 € de frais de procédure. Celui de la Cour d’appel de Paris vient ajouter 2 000 € de plus pour ce procès en appel.

Retour sur les faits :

L’histoire débute en 2016, après examen des différentes propositions, la distribution de l’eau est confiée à la Lyonnaise des eaux par l’Agglo de Béziers, alors présidée par Frédéric Lacas. Ce choix de délégation engendrant aussitôt une réelle baisse du tarif pour tous les habitants du territoire.

S’ensuit une incompréhensible campagne de communication diffamatoire menée par Robert Ménard. Sur le « Journal de Béziers », il accuse Frédéric Lacas de favoritisme et met en cause sa probité. Le Journal municipal publie le 15 juillet 2016 et le 1er août 2016 des articles outranciers, aux propos infondés et caricaturés.

Frédéric Lacas prend la décision de ne pas se laisser faire et attaque Robert Ménard pour diffamation. Robert Ménard à l’époque répondait : « On l’attend de pied ferme ».

La décision a été rendue : Robert Ménard est bien coupable de délit de presse, jugement confirmé en appel. Il n’a pas convaincu la cour qui a d’ailleurs aussi rejeté sa « bonne foi ».

Celui qui fut défenseur du journalisme et l'un des fondateurs de Reporters sans frontières est à présent coupable de diffamation, de mensonge.

Cela pourrait prêter à sourire mais cette façon de communiquer outrancière, à grands coups d’éclats, de tromperies est malheureusement une arme de manipulation qu’il utilise bien souvent. Francis Bacon l’avait particulièrement bien formulé : « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ».

Récemment, c’est une polémique stérile sur la nouvelle piscine communautaire Alfred Nakache de Sauvian qui a été lancée par le nouveau Président dans le journal de l'Agglo de Béziers.

Au-delà de la justice qui a été rendue sur cette affaire, il semble donc important de faire la lumière – encore une fois – sur les méthodes de communication utilisées par l’édile de Béziers sur ses supports, affiches, réseaux sociaux, journal municipal et maintenant Journal de l’Agglo.

Faudra-t’il systématiquement attaquer ? Qui va payer la facture ?

Frédéric Lacas rajoute : « Un homme politique qui ment et manipule met la démocratie en péril. Ce n'est pas moi qui ai gagné contre Ménard, c'est la démocratie qui a gagné. Notre pays mérite des hommes politiques en qui nous pouvons avoir confiance et qui avancent pour l’intérêt général. Le mensonge et la manipulation ne mèneront qu’à un affaiblissement de nos Institutions, et par-là même à une fragilisation de notre société ».

Le Maire de Sérignan a financé avec ses fonds personnels la procédure, qui devra donc lui être remboursée par Robert Ménard.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.