Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGGLO HERAULT-MÉDITERRANÉE : tolérance zéro sur les dépôts sauvages

Reportage

« Une ville sale n’est pas une ville attractive ! » C’est en ces termes que Gilles d’Ettore, maire d’Agde et Président de l’agglomération Hérault Méditerranée a tenu à taper du poing sur la table en ce début de saison contre les dépôts sauvages.

Gilles dEttore
Le Maire d’Agde a tenu une conférence de presse sur la gestion des dépôts sauvages

Comme partout en France, Agde est touchée par le phénomène des dépôts sauvages sur la voie publique ou en pleine nature.  Ces actes d’incivilité portent non seulement atteinte à la qualité du cadre de vie quotidien de tous les Agathois mais également à l’attractivité touristique.

image00000011
Les autorités lancent une lutte intensive contre les dépôts sauvages

En appeler à la responsabilité de chacun 

Pour éradiquer rapidement et durablement ce fléau, la Ville d’Agde, la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée et le SICTOM ont décidé de durcir les règles et de renforcer les moyens pour identifier les dépôts et les contrevenants.

A partir du 1er juin tout dépôt sur la voie publique sera considéré comme un dépôt sauvage et donc totalement interdit avec des contraventions allant de 135 à 1 500 €. Tout « encombrant » (électroménager, matelas, mobilier usagé…) est désormais considéré comme un dépôt sauvage.

dépôt sauvage

Tolérance zéro

«  En 2020, 90 personnes ont été verbalisées et depuis le début de l’année, nous en sommes déjà à 80 »  affirme l’élu.

La police municipale et plus particulièrement la police de l’environnement sont en charge de l’identification des contrevenants et des verbalisations. Le CSU est mobilisé pour identifier les contrevenants à l’aide de l’ensemble des caméras de vidéo protection de la ville.

Désormais, tous les dépôts sauvages sont identifiés par les services par 2 rubalises spécifiques :

« DEPOT SAUVAGE INTERDIT / 1 500€ D’AMENDE » et « DECHETERIES GRATUITES OUVERTES 7J/7 » pour insister sur le fait que « nous sommes tous responsables et que trier ses déchets et aller en déchèterie sont des actes citoyens d’autant que les 2 déchèteries d’Agde sont gratuites et ouvertes 7J/7 » précise Sébastien Frey, 1er adjoint, conseiller départemental et Président du SICTOM le Syndicat Intercommunal de Collecte et de traitement des ordures ménagères.

Une brigade d’intervention de proximité est désormais en charge d’enlever les dépôts, identifiés avec la rubalise, dans un délai de 24h à 48h.

police de lenvironnement
La brigade de l’environnement veille sur les espaces verts de la commune

Les dépôts sauvages peuvent être signalés via le numéro vert de la ville : 0800 009 034.

Seules les Personnes à Mobilité Réduite pourront bénéficier d’une prestation programméed’enlèvement d’encombrant à leur domicile en appelant ce numéro.

Dans son rôle de garant de la salubrité publique, le maire d’Agde a conclu son intervention en rappelant « qu’il s’agit là d’un acte écologique fort, nous sommes déterminés à employer les grands moyens afin de protéger notre territoire » en indiquant avoir mis en place depuis le 1er juin, un nouveau service de nettoiement de la voie publique confié à la société Nicollin.

afficheokVille
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. Le maire a raison, c’est lamentable de déposer ses déchets n’importe où, d’autant que nous avons deux déchetteries sur la commune. Par contre, il ferait bien de faire nettoyer sa ville et de faire réparer les routes, sans parler de la promenade où se tient le marché le dimanche matin… c’est une horreur. Oui Agde est une ville sale, sans compter qu’ici les gens ne connaissent pas les ravalements de façades, c’est moche, c’est laid, c’est sale…

  2. C’est pas assez cher, pour les dépôts sauvages…🤣
    Une amende dissuasive de 1 500 € également ferait bien d’être votée pour ceux qui abandonnent les animaux à Agde…

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.