Alerte au pesticide dans des glaces, chocolats, biscuits… la liste des produits rappelés

La DGCCRF vient de lancer l'alerte. Des produits alimentaires seraient impropres à la consommation en raison d'une forte teneur en pesticide d'un de leurs composants.

Plus de 7.000 références sont concernées. Ces produits contiennent des graines de sésame dont le taux en pesticide serait bien au-delà des normes en vigueur. En question, l’oxyde d’éthylène, utilisé dans la culture de graines de sésame importées. Cette substance est classée “cancérigène, mutagène, c’est-à-dire pouvant causer des anomalies génétiques” si elle est consommée en grande quantité, indiquent les autorités.

Les autorités sanitaires françaises ont été informées début septembre par leurs homologues belges via le RASFF de la présence d’un produit chimique, l’oxyde d’éthylène, à une teneur supérieure à la limite maximum réglementaire dans certains lots de graines de sésame importées. Les contrôles de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) ont depuis montré que d’autres produits (psyllium, épices…) étaient susceptibles d’être contaminés.

7000 produits, du sésame au psyllium, confiseries, biscuits et autres produits préparés…

Sésame, psyllium, épices et autres produits comprenant cette substance sont ainsi rappelés. La liste regroupe différents produits :

La DGCCRF précise que si vous vous rendez compte qu’un de ces produits, correspondants à un lot rappelé, est encore commercialisé, n’hésitez pas à le signaler sur SignalConso

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.