Allocution - Décorations et Propos .. Par Pierre Connan pour l'UNC

  ALLOCUTION DU 11 NOVEMBRE 2009 91 années se sont déjà écoulées depuis la…

 

ALLOCUTION DU 11 NOVEMBRE 2009

91 années se sont déjà écoulées depuis la victoire en 1918 de la France et ses Alliés sur l’Allemagne conquérante de Guillaume II.

Ils sont partis 8 400 000 ceux qui allaient devenir nos Poilus. Plus d’1 400 000 d’entre eux ne revinrent pas, morts au Champ d’Honneur. Ils sont partis la fleur non pas au fusil, mais certainement au plus profond de leur cœur, la fleur de l’espoir en une victoire rapide pour bouter l ‘ennemi hors de France. Quelques semaines, peut-être quelques mois, mais en tout cas, à Berlin avant Noël.

Ils étaient paysans, ouvriers, employés, docteurs, ingénieurs, écrivains ou fonctionnaires. Ils étaient croyants, laïcs ou athées. Ils savaient à peine écrire, simples titulaires du Certificat d’Etudes de l’école républicaine ou de l’école libre. Mais tous se sont levés comme un seul homme.

Hélas après la courageuse victoire de la Marne de septembre 1914 où ils perdirent déjà 60 000 des leurs, ils se sont enterrés pendant quatre longues années, dans la boue, la vermine, la sueur, le froid ,le sang, les rats et la peur.

Le pouvoir égalisateur de la guerre supprimait les barrières sociales- ils étaient soldats- et tous savaient que de chacun d’eux dépendait le sort des autres. Ils apprirent la solidarité dans le malheur. La mort les tutoyait à chaque instant et finissait par devenir la compagne que la fatalité leur imposait jour après jour pour défendre la Patrie en péril de mort. Ils étaient la France en armes, comme leurs aînés de l’An II ou avec Jeanne.

Et malgré les souffrances, les épreuves, la mort qui les frôlait à tout moment, ils ont tenu, repoussant les limites de l’homme au-delà de ce qu’il est possible d’imaginer. Leur courage, ils le tenaient d’un visage de femme, de mère, de fiancée, d’épouse et souvent d’enfants, sans savoir quand ils les reverraient, si la grande faucheuse les épargnait, tant le temps leur paraissait long.

Jour après jour, mois après mois, année après année, c’est enfin la victoire de 1918. Devant l’hécatombe de nos poilus, la Grande Guerre, la Der des Der, comme ils l’espéraient, la Grande Guerre nous parle toujours, elle nous émeut, elle nous oblige à un dialogue sans fin avec nos morts.

Avec le décès en 2008 de Lazare PONTICELLI, notre dernier poilu, une page d’histoire vivante de la France venait de se tourner définitivement.

Le Traité de Versailles de 1919 devait dignifier l’espoir d’une paix durable. Hélas, il portait en lui, les germes de la seconde guerre mondiale.

Aujourd’hui, en ce 11 Novembre, nous nous souvenons, nous avons en mémoire tous ces hommes tombés au Champ d’Honneur. Le 11 Novembre issu de l’union sacrée des Français, transcende l’évocation nostalgique des héros et des gloires séculaires.

Le 11 Novembre doit rester à jamais dans nos cœurs et nos esprits.

C’est la raison pour laquelle, alors que tous les acteurs de la Grande Guerre ont disparu, le 11 Novembre doit être la « Journée Nationale (mais non unique) d’Hommage de la Nation à tous les Morts pour la France », de toutes les guerres, passées, présentes et malheureusement à venir.

COMMEMORATION DU 11 NOVEMBRE 2009

 

REMISE DECORATIONS

GROYER Bernard

Il est appelé le 3 Mai 1957, et rejoint le 6° Régiment du génie, pour sa période d’instruction.

Après 14 mois passés sur le territoire national ; il est affecté en Algérie au 3° Régiment du Génie.

Il y effectuera des missions de déminage et des constructions de ponts.

Il est libéré de ses obligations militaires le 29 Août 1959 avec le grade de Caporal.

Il lui est remis ce jour , la Croix du Combattant.

SAVARY René

Il est appelé le 8 Octobre 1951 à Hourtin, pour sa période d’instruction.

Puis il rejoint le Cuirassier Richelieu, navire école, du 1 Janvier 1952 au 1 Mai 1952.

Il part ensuite en Indochine, où il est affecté sur des vedettes rapides, pour des patrouilles dans les racks.

Cette période s’échelonnera du 2 Mai 1952 au 2 Mai 1954.

De retour en France il rejoindra le Jean Bart pour des missions à l’étranger.

Il termine son parcours militaire avec le grade Quartier Maître Chef.

Il reçoit ce jour la Médaille du Titre de Reconnaissance de la Nation.

 

COMMEMORATION DU 11 NOVEMBRE 2009

PROPOS PERSONNEL

Ce matin, en me rasant, j’écoutais radio France Bleue Hérault, et j’ai été très surpris d’entendre la commentateur questionner, par téléphone, des auditeurs, sur le bien fondé de la Commémoration du 11 Novembre 1918, date, selon lui, très éloignée dans le temps. Bien sûr les avis étaient partagés, selon l’âge des personnes interrogées.

Lundi dernier j’étais présent, à un rassemblementà Villeneuve-les_Béziers, organisé par l’Office National des Anciens Combattants, où j’ai été très impressionné par les 200 gamins et gamines de l’école maternelle Georges Brassens de Villeneuve, qui ont énuméré la liste des Morts pour la France durant le conflit de 14/18. Ils ont lu des lettres de Poilus et ont terminé en entonnant la Marseillaise, deux couplets s’il vous plait. Ces jeunes n’oublieront pas la Grande Guerre .

Pour mon compte personnel, je trouve inconcevable que l’on parle de supprimer cette date de commémoration du 11 Novembre.

Cette journée est et doit rester comme la date la plus symbolique par excellence de notre Histoire.

Bien entendu cela n’enlève en rien la valeur des autres dates de commémoration.

Pierre CONNAN

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.