Aprés Lano..C'est l'ile des loisirs du Cap d'Agde qui est investie par les gens du voyage

Le scénario paraît bien rôdé, même si les difficultés rencontrées l'an passé pour "…

Le scénario paraît bien rôdé, même si les difficultés rencontrées l’an passé pour ” investir ” le terrain de football Michel Millet les auront fait renoncer cette année à ce terrain sportif.
C’est l’île des loisirs du Cap d’Agde, plus ludique et plus vaste que le terrain de football qui parvint à séduire par son charme plusieurs centaines de rutilantes caravanes. Si l’on en croit la présence d’un ou deux véhicules haut de gamme parfaitement identifiables, quelques uns au moins de nos nouveaux visiteurs étaient déjà présents en qualité de ” fidèles ” lors de l’épisode du stade Michel MILLET.  

Selon les informations recueillies sur place voici donc le scénario.

Ce matin Dimanche 11 Juillet à 7 h 30, deux voitures arrivent en éclaireur pour repérer les lieux et choisir l’accès.  

7h 50.. Deux autres véhicules arrivent sur les lieux, une dizaine d intervenants,pelles à la main, dégagent en quelques minutes les rochers et le talus entravant  l’accès au large parc boisé de l’île des loisirs, en bordure du lagon d’Aqualand.

8 h 00 les riverains appellent les forces de l’ordre

8h 20 : Arrivée de la Police NATIONALE et des forces de Police MUNICIPALE – Une cinquantaine de caravanes  au moins a déjà pénétré à l’intérieur du bois .. Plus d’une centaine de caravanes attendent encore de pouvoir pénétrer dans les lieux. Un bouchon se crée. Les accès à la plage Richelieu et à l’île des loisirs sont impossibles du fait du ralentissement. La voie est bloquée..

9h 30 : Départ de la Police Nationale

9H 40 La police Municipale est renforcée par la brigade VTT : En tout quatre véhicules de la PM sont sur place 12 agents assistent impuissants au lent ” investissement ” des lieux..

10 h 25 – Par groupe de 6 les agents de police Municipaux relèvent les numéros des véhicules et des caravanes, munis de feuilles de relévé et d’apparaiels photos.

11 h 15 : Les gens du voyages sont pratiquement installés.

Intrigués par le reportage : L’un des occupants nous indique que cette occupation durera quinze jours  et que si ce lieu a été choisi  c’est parce que leur campement habituel a été rendu inadapté par un labourage des autorités ou du propriétaire du terrain.

Le constat : C’est sans effort apparent et sans opposition manifeste que cette installation s’est déroulée. Pas de commissaire en vue lors de notre visite sur site, pas plus que de maire ou d’adjoint à la sécurité.  Tout se passe comme si une capitulation de fait existait, pour le moins une résignation devant un état de fait qui dépasse les autorités locales demeurant incapables de réagir à ce type d’investisseurs du tourisme local.

Le propos n’est  pas de condamner les forces locales, qu’elles soient nationales ou municipales. On ne leur donne certainement pas les moyens nécessaires ou l’autorisation d’intervenir. Le propos et de relever que chaque année à la même date se reproduisent les mêmes agissements sans artifice sur une meilleure efficacité ni luxe de précaution pour en éviter un tel renouvellement…

Une saison comme les autres ….image de marque d’un Cap d’Agde …à la démarque !

Nous sommes à la disposition de la Police Nationale ou de la Police Municipale pour toute correction erreur  ou omission indépendante de notre volonté .

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.