Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Culture & Loisirs

Art / La ruralité sophistiquée de Rabus au Carré Sainte-Anne (Montpellier)

Le Carré Sainte-Anne abrite actuellement des tableaux et installations de Leopold Rabus évoquant la ruralité la plus crue. On note une sorte de sophistication dans le sens du détail sordide chez l’artiste, et de nombreuses références assumées à l’histoire de l’art, dans ses toiles à mi-chemin entre peinture traditionnelle et art contemporain. Clair-obscur Des poules […]

Le Carré Sainte-Anne abrite actuellement des tableaux et installations de Leopold Rabus évoquant la ruralité la plus crue. On note une sorte de sophistication dans le sens du détail sordide chez l’artiste, et de nombreuses références assumées à l’histoire de l’art, dans ses toiles à mi-chemin entre peinture traditionnelle et art contemporain.

Clair-obscur

Des poules dans leur poulailler, des oiseaux se disputant du pain, un homme triturant sa plaie abdominale au milieu des mangeoires à oiseaux, une femme nue tenant dans sa main un canari, un couple que l’on devine bizarrement enlacé dans une grange, une main grouillant de vers entre-aperçue, un chiffon flottant au-dessus d’une femme en pleurs entourée de bougies… une inquiétante sensation d’étrangeté émane des tableaux de Leopold Rabus. Ses scènes d’intérieur, qui se déroulent la plupart du temps dans des bâtiments agricoles, évoquent la saleté, le chaos, le désordre ou tout du moins un ordre inconnu du spectateur. Le clair-obscur règne en maître dans ses peintures, accentué par l’éclairage du Carré Sainte-Anne, volontairement solennel et mystérieux. On remarque un hommage à Courbet dans sa façon de représenter les animaux, et à Georges de La Tour et au Caravage dans son travail de la lumière, remarque le directeur artistique du Carré Sainte-Anne, Numa Hambursin. Certains motifs reviennent de façon quasi obsessionnelle dans ses œuvres : les poules et autres oiseaux, les fesses féminines, les bougies. On retrouve d’ailleurs des bougies aussi bien dans ses peintures que dans ses sculptures, réalisées en cire d’abeille à l’aide de fûts en métal. Leopold Rabus s’est approprié le Carré Sainte-Anne en concevant une arche de foin entourée de ces fameuses bougies, de pierres de sel, de réservoirs rouillés et d’autres évocations de la rusticité. Il a choisi de convoquer différents sens des visiteurs pour mieux les immerger dans son univers : l’odorat, au travers de l’odeur du foin, qui projette immédiatement dans une atmosphère campagnarde ; le toucher, car le spectateur pose instinctivement la main sur la paille ; et l’ouïe, parce qu’un goutte-à-goutte égrène les secondes aussi sûrement que le ferait un carillon dans une ferme.

Virtuosité technique

Selon Numa Hambursin, cet univers en déliquescence, rappelant celui de Lovecraft, est représenté avec une grande virtuosité technique, surtout pour un artiste de 37 ans. Le traitement de la peau, des fleurs, des plumages, du bois, des tissus et des halos lumineux est parfaitement maîtrisé. Numa Hambursin indique : « La peinture de Leopold Rabus est une peinture de la chimère et du silence ». De la solitude également, pourrait-on ajouter. Le commissaire d’exposition voit dans les tableaux de Rabus une interpénétration de plusieurs styles ; l’hyperréalisme y côtoie le surréalisme et parfois une certaine abstraction, d’après lui. Très difficiles à décrypter, les œuvres de Leopold Rabus dérangent parfois, et interpellent toujours. Leur vue peut provoquer l’incompréhension, le dégoût ou l’inquiétude. Parfois, une certaine beauté émerge de la noirceur. Notamment la beauté des matières comme le bois, le verre, qui sont traitées avec brio. Le temps semble suspendu dans ses tableaux, comme dans l’attente d’un fait nouveau, susceptible de se produire. Mais quoi ? L’énigme reste entière…

Virginie MOREAU

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.